Ghostly Roses
Bienvenue mon lapin, entre vite on t'attend !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mother 3 - Strange, funny & heartending

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Mother 3 - Strange, funny & heartending   Sam 13 Fév - 16:31



INTRODUCTION :
Un jeu aux graphismes très mignons et qui commence très gentillet. Ne toutefois pas se fier aux apparence, car il saura très vite vous arracher le cœur à maintes reprises en dehors de votre poitrine, et finira par dévoiler la crainte légitime qu'on a tous concernant un avenir où les gens sont contrôlés par les médias et la technologie jusqu'à se refermer peu à peu sur eux-même, encouragés par l'argent et la propagande. Qu'est-ce que vous disiez déjà ? "Mother" ? Un jeu réserve aux gamins ? La bonne blague !


Mangas crée par un fan. Même si ce n'est pas officiel, les dessins déchirent et ça a l'air de suivre l'histoire plutôt bien



Ending crée par un fan à partir de l'ending d'une tout autre série



NOM :
Mother 3

AUTRES NOMS :
Earthbound 2

CRÉATEUR :
Nintendo

CONSOLE :
Game-boy Advance

SORTIE JAPONAISE :
2006

AUTRES SORTIES :
/

TYPE :
Comédie, Aventure, Tragédie

HISTOIRE :
Notre histoire commence sur les "Nowhere Islands", perdues sur une planète où il n'y a que ces quelques îles et un océan (nous en apprendrons plus sur cette planète vers la fin... préparez les mouchoirs), sur lesquelles l'action commencera au paisible village de Tazmily. Une nuit, un incendie se propage dans la forêt qui l'entoure. Tous les villageois parviennent à s'enfuir, à l'exception de deux, le petit Fuel et son père. Un villageois fermier du nom de Flint est mis au courant et parvient à sauver les deux personnes coincées. Au passage, notre héros et des villageois ont aperçu des hommes en costume et masques de cochon (si, si) relâcher des insectes inconnus puis prendre la fuite. Ces mystérieux insectes se sont révélés être la cause de l'incendie, possédant des capacités pyrogènes. On ne sait encore rien de ces inconnus masqués et de leurs insectes, mais bon, Fuel et son père sauvés, l'incendie éteint par la pluie : plus rien ne semble menacer cette belle nuit, quoique pluvieuse. Cependant (car si ça se terminait là, le jeu durerait dix minutes xD), à son retour, Flint trouve un oiseau qui vient lui apporter une lettre. Dessus est écrit :
  • << Dear Flint,
    Just like you said they would, the children have been running around the mountains and fields tirelessly since the moment we arrived.
    Claus is as daring and full of energy as ever, while Lucas is still a bit coddler. But neither one seems tired of playing at all.
    My father seems sad to say goodbye to his grandchildren after seeing them for the first time in so long, but we should be home by this evening.
    I had forgotten how nice and refreshing the moutain air is. You're always covered in the smell of sheep back in Tazmily Village, so I really wish you could have been here to take in this air.
    The next time we visit, let's ask one of our neighbors to tend to the sheep so we can all come up here as a family.
    Claus, Lucas, and I were always thinking about you. When we get home this evening, I'll start cooking some of your favorite Omelets right away.
    With love, your dearest Hinawa. >>

[traduction ci-dessous]
Spoiler:
 

C'est une lettre plutôt banale. Et comme vous l'aurez compris elle a été écrite et envoyée par l'épouse de Flint, Hinawa, qui revient de vacances avec leurs deux jumeaux, Claus et Lucas. Le problème, c'est comment ils reviennent : par la forêt, forcément. Cette même forêt en feu il y a quelques instants, et pleine de monstres et de cochons humanoïdes suspects ! Vous m'direz : un cochon humanoïde c'est forcément suspect, mais bon... Donc reprenons : malgré l'heure tardive, ils ne sont toujours pas rentrés. Bon, les recherches commencent avec beaucoup d'espoir, tous les villageois s'y mettent, et tout le monde est persuadé qu'ils s'abritent juste quelque part pour éviter la pluie. Mais l'ambiance s'alourdit lorsque l'on découvre plusieurs arbres énormes déracinés. On ignore ce qui a pu en être la cause, mais c'est tout sauf humain... Puis, des traces de pas énormes sont découvertes, celles d'un "Drago", une créature normalement pacifique. Et à proximité se trouve un bout de tissu de la couleur des vêtements de Hinawa. Mauvais pressentiments en perspective...

C'est alors que les deux jumeaux sont retrouvés, tombés dans la rivière. Assis au coin du feu préparé par les quelques villageois les ayant trouvés, ils fixent les flammes en silence. Après s'être tristement jetés sur leur père, ils ne disent plus rien et n'osent même plus le regarder. C'est à ce moment là qu'arrive un nouveau villageois, Bronson, paniqué :

Hinawa est morte, le cœur transpercé par la griffe du Drago...

Flint s'abandonne au chagrin et, emporté dans sa furie blesse plusieurs villageois à l'aide une buche provenant du feu allumé pour les enfants, à qui on tente de cacher la scène. Puis il perd connaissance. Le lendemain, son réveil se fait à la prison de Tazmily, prison qui n'avait pourtant jamais été utilisée auparavant. Grâce à l'aide de Claus qui vient lui rendre visite, il parvient à s'évader (sans que les villageois ne remarquent qu'il devrait encore être en prison à l'heure qu'il est, bien sûr). S'étant visiblement remis de ses émotions, il arrive jusqu'au cimetière où se tiennent les funérailles de sa femme, et où tout le village assiste. Sauf l'aîné des jumeaux. Alors on questionne Lucas qui, très mauvais menteur, finit par leur apprendre involontairement que son frère est parti seul dans la montagne avec un couteau pour venger sa mère. Un couteau ne vaincra jamais un Drago. Mais Bronson a récupéré la griffe à l'origine de la mort de Hinawa, dont il a fait une arme pour Flint : seule une griffe de Drago peut tuer un Drago. Notre père de famille se met donc en route avec Alec (le grand père qui avait recueilli Hinawa et les jumeaux pour les vacances) pour sauver son fils, voir même venger en effet sa femme.

Après à nouveau toutes sortes d'aventures et de découvertes bien originales formant un contexte très intéressant, dont je vous laisse la surprise, Flint trouve le Drago... Qui n'a plus grand chose d'un Drago, ressemblant plutôt à un cyborg, comme d'autres animaux rencontrés précédemment d'ailleurs. Grâce à son beau-père, Flint épargne cet animal "modifié", afin que la progéniture de ce dernier n'endure pas la même chose que Claus et Lucas. Et en parlant de Claus, on le trouve étendu au bas d'une falaise avoisinante, inerte...
  • << It is possible that until now, the people of Tazmily Village had never known sadness.
    On sunny days and on cloudy days, they always greeted each other with smiles.
    They lived in harmony with the creatures of the forest.
    The strong would help the weak, and those who had would share with those who had not.
    However, it now appears the villagers have learned all too much about sadness.
    Suddenly, everything is changing for the worse...
    When did this change begin ?
    Where did it begin ?
    What set it in motion, and why ?
    Almost as if toys, the peaceful animals are being transformed into strange, ferocious creatures that attack people.
    Some people, like Flint, have even had their families torn apart.
    Just what is this suspicious group that wears pig masks ?
    What are these eerie objects that soar through the once-beautiful skies ?
    And were could the missing Claus be... ?
    [Au moment où toute cette citation apparaît, on l'a vu au bas de la falaise, mais pas les personnages]
    The mysteries continue to pile up.
    And so the tale first begins...
    ... as a tragedy.>>

[Traduction ci-dessous]
Spoiler:
 

[Et qu'on vienne pas me dire que Mother est un jeu pour gamins alors qu'on a vu que la boîte !!! è_é]

... Et c'est après bien d'autres évènements, dont je vous laisse à nouveau la surprise, que trois ans plus tard... commence la grande aventure de Lucas !!! (oui, oui, c'est bien le membre de la famille que vous aviez pratiquement oublié et qui a fait que pleurer et laisser son frère partir à l'aventure tout seul se faire buter) Pourquoi, me direz-vous ? D'où l'histoire s'arrête là ? C'est qui les autres perso sur la vidéo du haut ? D'où Lucas arrive comme ça alors qu'il a rien foutu avant ? Écoutez, j'ai narré tout le premier chapitre pour que vous y preniez goût, à vous de le découvrir plus en détails et de poursuivre l'aventure !


Dernière édition par Shooting Star le Lun 17 Mai - 22:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mother 3 - Strange, funny & heartending   Sam 13 Fév - 16:31

AVIS :

"Ne jamais se fier aux apparences" : ce jeu en est le meilleur exemple

Mother, mother, mother. MA révélation du moment. Une petite perle rare, car bien que cette trilogie surpasse de loin beaucoup d'autres, il n'a jamais passé les frontières du Japon. Pour une raison bien simple. Non pas à cause de la console (à la sortie des deux premiers, la NES avait encore la côte. Et quand Mother 3 est sorti, la GBA aussi). Non pas à cause de l'histoire (rarement vu une aussi originale et prenante, et ce dès le début. Bon, peut-être pas les deux autres, qui commencent gentillet pour une brusque explosion plus tard). Non pas à cause de la bande son (bien qu'il n'y ai pas de voix, les musiques ont bien été soignées). Encore moins pour le game-play dont on parlera tout à l'heure. Non, l'erreur monumentale des gens fut de s'arrêter aux graphismes, aux apparences. C'est vrai que vu la boîte, vu les images (= design de Ness & Lucas sur Brawl) on pense tous à un jeu de gamin, voir maximum du niveau Zelda, moi-même j'avoue n'avoir jamais soupçonné un tel jeu vidéo en jouant à Brawl. En particulier quand on connait les autres jeux de Nintendo : on croit avoir bien comprit leur style gentillet où tout finit bien. Résultat, Mother 2 est sorti timidement en anglais et a été ignoré ainsi, donc Mother 1 et 3 sont restés à la maison.

Mais toutes ces idées évoquées ci-dessus sont complètement fausses. Mother c'est fun, c'est un humour bien kawaii et accessible à TOUS, pas qu'aux enfants, il y a des fans de GTA et Assassin Creed qui hurlent de rire devant ce jeu. Et tout ça car certains passages sont tellement habilement fait, qu'on comprendra différemment suivant l'âge x) (Moi et beaucoup d'autres, au chapitre 4 : OH MY GAWD, WHAT DID THEY DO IN THIS HOTSPRINGS !? Remove this black, NOW !!). Mother c'est triste (les malheurs concernant Lucas ne vont pas s'arrêter là. Et ce n'est pas le seul à subir de telles choses). On reparlera de ce coté tragique juste après. Mother ça-t'em-por-te, que ce soit par joie ou par tristesse, celui qui ne ressentiment rien devant, quelque soit son âge ou son niveau de culture, n'est qu'une boîte de conserve creuse, stupide et irrécupérable. Car oui, il n'y a pas que les morts qui sont tristes, car le monde est rendu RÉEL. Il y a de la maltraitance animale (c'est pas le plus choquant, mais bon), des brimades répétées, sans parler des méchants qui ont repris le salut Nazi : de quoi te demander s'il n'y a pas un vrai message très sérieux dans tout ça. Et pas un message du type "il faut vivre ses rêves" ou "croire en ses amis". Non, un message de prévention concernant la facilité avec laquelle les gens peuvent être manipulés grâce à l'argent et la propagande, comment une vie paisible peut changer d'un coup, mais aussi le fait qu'en se bougeant un peu, on pourrait faire changer tout ça.

Enfin. Tout ça stupidement gâché par un préavis sur un design qui, une fois qu'on a plongé plus avant dans le jeu, n'est plus si "étrange" que ça : on finit même par s'y attacher et le trouver atrocement classe. Repensez à Elfen Lied et Higurashi : les graphismes kawaii ne sont-ils pas les mieux adaptés pour les ambiances qui virent de l'enfantin au sérieux ?

Bon, revenons-en à ce game-play, c'est quand même l'essentiel d'un jeu (tout du moins pour moi. Je n'ai jamais jugé, comme certaines personnes, par la console et la puissance. Le scénario et le game-play, ça me semble le B-A-BA...). Déjà, l'univers est ultra mais alors ultra méga supra ultima riche. Vous allez vraiment voyager partout, des huttes de sectes homosexuelles (ah ! précisons à ce sujet que le jeu en parle de manière tout à fait naturelle, sans discrimination et sans trop de sérieux non plus. Message pour dire aux gens d'arrêter d'en faire tout un plat et de les laisser vivre !) aux night bars et aux sources thermales, dans des villes ultra modernes où les grenouilles ont carrément des voitures. Bref, on en voit de toutes les couleurs. Par ailleurs, précisons la foule de détails, de références ou petites critiques aux jeux en général, tous vraiment hilarants (par exemple tu regarde des os dans le désert : "Hé, tu t'attends à quoi, que ces vieux os de vache te parlent ?" Ou même, tu regarde un panneau : "il y a quelque chose d'insignifiant écrit ici. Mais comme c'est insignifiant, tu le lis pas." D'un autre coté, c'est peut-être aussi de la flemme des concepteurs. Mais au moins ils se sont cassé la tête pour la dissimuler et même nous faire rire x)).

Précisons enfin que Lucas n'est pas vraiment le héros du jeu. Enfin si, officiellement, c'est lui qui doit sauver le monde, mais bon. En fait, à chaque chapitre vous dirigez un nouveau personnage. Pour le premier par exemple, vous dirigez Flint. Puis dans le deuxième Duster. Puis dans le troisième Salsa (je ne dis pas qui sont ces personnages : no spoils j'ai dit è_é). Puis seulement à partir du quatrième vous commencer avec Lucas. Puis vous rechangez. Bref, tout plein de perso différents qui se connaissent à peine et qui vivent chacun leurs aventures de leurs cotés, qui se répercutent entre elles, pour au final tous se retrouver et en former une seule et unique. C'est pas génial ça ? Au sujet de personnage, il est agréable de constater que ce ne sont pas des jeunes dans la fleur de l'âge bourrés de qualités, celles-ci souvent très clichées (Du type le courageux, la happy, le surdoué, le ténébreux, la sexy etc... Au bout d'un moment on sature, et on accueille avec joie les innovants comme Mother). Dans ce jeu, la plupart de temps ce sont de vieux adultes sans passé particulier, voir carrément des animaux, toujours tous avec pleins d'habilité plutôt funs et inhabituelles (on a pas que des PK users. On a même des ninjas : DUSTER ROCKS !! Voir même des Chuck Norris : Flint), et ces personnages, bien que physiquement ou conceptuellement repoussants, finissent par devenir des dieux à vos yeux, ces même personnages qu'au début du chapitre vous disiez "oh non, pas un gars comme ça, j'préférais le dernier !". Oh, en parlant de votre équipe, tous les membres (vous n'en avez jamais plus que 4) vous suivent comme une petite chenille ! (je trouve ça fun x3)

Enfin, les combats. Ils ont un grave facteur stress : les PVs & le rythme. Car contrairement aux autres jeux où les attaques font très précisément 46 points de dommage ou 27, ici tu te prend une attaque : tes PVs diminuent plus ou moins vite selon l'attaque. A toi d'être assez rapide pour utiliser à temps un" PK life-up", pour les PKs User, ou un objet. Tu peux les laisser défiler encore quelques tours si tu en as assez aussi, mais fais gaffe quand même... De plus, lors des combats il y a de la musique : et tu es sensé jouer en rythme pour faire de meilleurs combos ! Les combats débutent lorsque l'on rencontre un ennemi sur la "carte" (là où tu te déplace quoi, le "RPG"). Ce ne sont donc pas des combats aléatoires, et tant mieux ! On peut grâce à ce système attaquer les ennemis par derrière (certains ont un dos assez fun d'ailleurs), etc... Mais attention, plus votre chenille est "longue" (mais vous ne pouvez rien y faire) plus vous avez de chances qu'un ennemi vous touche !

Oh, et puis tiens, quitte à parler des combats, parlons des "ultimes", je parle bien de ceux contre les boss final. Ne vous attendez pas à un combat banal contre un petit boss juste plus fort que les autres, non. L'histoire continue PENDANT le combat. Et je ne parle pas de dialogues d'ambiance comme ceux des nouveaux jeux actuels, je parle de flash back, de certaines choses qui t'empêchent d'attaquer (c'est vraiment un passage horrible qui vous arrachera des larmes, tout comme celui de Mother 2 était VRAIMENT flippant), etc... Bref, un combat qui vous laisse quand même jouer, mais qui épouse parfaitement le scénario et qui fait office de fin - y'a une démo après hein, bien sûr, mais la grosse partie de cette démo se fait dans le combat. A la base, ce combat était un peu différent, mais a carrément été censuré !! ôo (l'avant dernier combat est pas mal dans le genre aussi. Peu importe tout ce qu'il a pu faire, "il" [no spoil] m'a vraiment fait de la peine... Peut-être même plus que le dernier ! - là ce n'est qu'un avis personnel - )

Qui a dit que Mother était un jeu banal avec des combats à la pokémon ?

(a nouveau, j'insiste sur le fait que des adolescents bien bourrus et bien connaisseurs question jeu vidéo qui passent leur temps à tailler les jeux un peu moins populaires, n'ont JAMAIS critiqué celui-ci : sérieusement, si vous trouvez une critique négative sur Mother, donnez-moi l'adresse du site parce que moi j'en ai pas trouvé. Alors ça ne vous met toujours pas en confiance, quand je vous dit que ce n'est pas un jeu pour enfants ? Si vous n'avez toujours pas succombé au charme du jeu, je ne peux plus rien faire pour vous. Allez vous recycler en autre chose qu'une boîte de conserve vide et revenez dans une autre vie ~)

Bref : Mother, la trilogie, c'est inqualifiable. C'est... c'est même pas un jeu... Ca t'apprends les sentiments sans niaiseries. Ça te fait rire sans clichés, sans prises de tête. Beaucoup de connaisseurs, tu leur demandera c'est quoi son jeu préféré, il ne te répondra pas Mother. C'est pas une série dont tu es "fan". C'est une série que tu vis, à tel point que quand tu finis le jeu... T'as l'impression d'avoir vraiment sauvé le monde, t'es heureux, même si tu sais que Mother, c'est fini. Tu es déjà attaché aux personnages et au monde. Et plus tard, une fois remis de tes émotions de cette fin, tu recommence le jeu. Tu pleurs, et tu ris à nouveau. C'est une bouffé d'air, c'est ton moment émotion. C'est ça, Mother : c'est inqualifiable.

INTÉRESSÉ ?

Comme je l'ai dit Mother 3 n'existe qu'en Japonais. Officiellement. En effet, les anglais qui avaient été suffisamment intelligents pour craquer pour Earthbound (= Mother 2) voulaient absolument Mother 3 (pauvre Mother 1, il est oublié...). Et des anglais ont réalisé leur rêve en créant une traduction anglaise, non officielle mais pas mal du tout. Avec le ROM du jeu en japonais et tout une série de manip, vous pouvez jouer en anglais sur votre PC ! Bon par contre, nous français, on peut toujours se brosser... x)
Personnellement, je n'ai pas le ROM, mais il reste une solution : "chuggaaconroy", un anglais de youtube, publie les vidéos du jeu, avec ses commentaires bien fun ! :D A condition d'avoir ses bases en anglais, ça reste une possibilité. Même si vous ne jouez pas, vous pouvez au moins suivre le scénario de A a Z... Du moins, c'est ce que je fais ^^"

Prologue = http://www.youtube.com/watch?v=FUxwSyVttF0
1er chapitre - 1er épisode = http://www.youtube.com/watch?v=TA_wyckVl_g
(ensuite vous regardez dans "autres vidéos de chuggaaconroy" : 1er chapitre - 2ème épisode ; 1er chapitre - 3ème épisode, etc... Et quand il y a plus de vidéos du 1er chapitre, vous passez au deuxième)
Revenir en haut Aller en bas
Woody Junior
élève
avatar


Un peu plus sur ton perso ?
né(e) le: 24 décembre
Petit(e) ami(e): Sadeth Mia
signe(s) particulier(s): un oeil droit (squelettte) et yeux verron (humain)

MessageSujet: Re: Mother 3 - Strange, funny & heartending   Sam 13 Fév - 18:22

Wouha... J'avoue que je n'est pas le temps de tous lire... Mais ça a l'air vachement nteressant ! OO onpeut toujours l'acheter, hein ?

_________________


Invité un jour ou l'autre, ton heure viendra, et je viendrais te chercher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mother 3 - Strange, funny & heartending   Sam 13 Fév - 18:42

Ouais. Mais manque de bol, il est en japonais... Donc le truc après c'est de trouver un ROM pour pouvoir avoir la traduction anglaise...

(maintenant que j'y pense, un pote m'a dit qu'il avait le moyen de télécharger sur un émulateur Mpther 2... *va le kidnapper pour qu'il lui passe l'adresse du site* [Ouais, j'ai vu Mother 1 et 3 via Youtube mais le 2 je veux y jouer moi-même ! En plus il paraît que c'est le meilleur...])
Revenir en haut Aller en bas
Wicca Spirbat
élève
avatar


Un peu plus sur ton perso ?
né(e) le: 2 octobre
Petit(e) ami(e): mariée à Steve O'ray
signe(s) particulier(s): ne voie que par l'oeil droit

MessageSujet: Re: Mother 3 - Strange, funny & heartending   Lun 15 Fév - 17:53

tu compte me faire lire tou sa? --' bon, je vai esegner!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mother 3 - Strange, funny & heartending   Lun 15 Fév - 20:20

Un peu de lecture n'a jamais fait de mal à personne :p
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mother 3 - Strange, funny & heartending   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mother 3 - Strange, funny & heartending
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» strange aeons, les règles
» Aprés Funny Bear et Funny Fish : Brownie Brown !
» How I Met Your Mother
» STRANGE AEONS gallerie à Riri
» Return Of Touhou Mother (Beta) (Touhou Mother 3/2)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghostly Roses :: Hors RP :: Mangas-
Sauter vers: