Ghostly Roses
Bienvenue mon lapin, entre vite on t'attend !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dire adieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evangeline
Admin
avatar


Un peu plus sur ton perso ?
né(e) le: date de naissance inconnue.
Petit(e) ami(e): folle amoureuse de son âme-soeur.
signe(s) particulier(s): cherchez un sourire lumineux.

MessageSujet: Dire adieu   Ven 9 Jan - 17:21

C'est un jour bien funeste qui a réunis aujourd'hui la plupart des habitans du village. Les portes de l'églises étaient ouverte aux receuillement
des proche du défunt. Un défunt que nous connaissons bien.
L'atmosphère était lourde et froide , le chagrin était mot d'odre de ce moment en ce lieu. Surtout pour la jeune femme que nous voyons au premier rang , seule sur ce banc.
Il y a maintenant trois jours qu'Evangeline est devenue "veuve". Ces trois derniers jours fûrent les plus insoutenable qu'elle n'ai vécue.
Assise sur le banc , seule , elle entendait les pas des gens qui arrivaient et se plaçaient mais ne tournait pas le regard , restant fixer sur le cerceuil blanc qui était à ses devant. Des vêtements noirs recouvraient son corps , en partant du ras de son cou et ne laissant pour libre que ses mains jointes sur ses jambes. Son visage aux yeux livides semblait comme inerte , comme décconnecté de ce monde.
Cette perte , il fallût l'annoncer à ses enfants , à ses proches , et pire , aux proches de Kim. Oui , Evangeline eu la lourde tâche d'appeller ses parents , qui n'ont pû faire le déplacement , et leurs annoncer la mort de leurs unique fils alors que près de 8000 km les séparaient.
Perdre son enfant doit être la douleur la plus atroce qui peut être ressenti , alors lorsque l'on annonce à une mère que son enfant à été assassiné sans raisons , on ne peut qu'imaginer ce qu'elle ressent , et être plus détrui encore.
Les détails furent passés pour la plupart des personnes à qui elle l'a dit , c'est à dire ses filles et les proches de Kim.
Depuis que celui-ci n'est plus de ce monde , l'ange ne sort plus de chez elle , voir même , ne sort plus de sa chambre. Elle n'a vu personne de l'exterieur , les nouvelles transmises ont l'ont été par sa fille ainée qui elle , après avoir tenter de rester auprès de sa mère , s'occupaient plus de sa petite soeur et de l'annonce du décès aux autres.
C'est certe un bien gros poid à porter pour une enfant de 13 ans , mais elle seule se sentait capable d'en parler , et de parler tout court.
Dailleurs , elle était là cette jeune fille , sur le banc de derrière. Observant les cheveux dorée de sa mère en n'osant poser les yeux sur l'endroit où se trouvait le cerceuil qui allait à présent être la dernière demeure de son beau-père. Sur les genoux d'une Céleste toute en noir , elle aussi , se trouvait des cheveux de jaie qui y tombaient en cascade. En remontant ses cheveux , on pouvait apercevoir un visage à moitié caché. La seconde fille d'Evangeline et première et seule fille de Kim avait choisit pour refuge les genoux de sa soeur.
Elle y était allongé , étendant le reste de son corps sur le banc. Ne croyait pas qu'elle pleurait comme le faisait les deux ange , non , elle restait stoïque , avec le même air que d'habitude , mais cette nouvelle l'avait perturbé tout de même. A 9 ans , perdre son père , c'est difficile pour tout les enfants , même les enfants "Lee-na" , qui d'ailleurs restait elle aussi cloitré dans sa chambre à faire on ne sait quoi , depuis trois jours.
Trois jours , c'est court , si court qu'on ne s'habitue même pas encore à une perte , qu'on arrive pas encore à se dire que c'est définitif.
L'ambiance de la maison était on ne peut plus lugubre , et c'est compréhenssible , et cette ambiance semblait en fait coller à la mère qui la gardait avec elle , alors que pourtant elle était dans une église , l'endroit où elle va se receuillir et s'apaiser.
Blesser ? Heurter ? Détruite ? Evangeline était un melange de tout ça , et c'est surement ça qui peu paraître étrange à voir , nôtre ange perdue. Oui c'est ça , elle était perdue et ne savait plus quoi faire , ni penser , c'est comme si elle était une plante et qu'on venait de lui retirer son tuteur , elle tombait peu à peu.
Cet enterrement , elle l'a préparer avec soin , comme il l'aurait voulût. Ils avaient déja aborder ce sujet et les espérances du coréen étaient clairs : pas de costume noir. Alors nous pouvions le voir vêtut aussi extravagament que possible. Elle pût même lui faire mettre son head band favoris , pailleté , qu'elle ne mit pas d'elle même par contre.
Les blessures étaient quasi invisible , caché sous ses vêtements , heureusement , son visage était intact ou presque , les dents manquantes était camouflé par sa bouche fermé , bouche fine où l'on pouvait quand même aperçevoir des bleus et des fissures. Le maquillage avait beau être bien fait , Kim evait un teint..de mort , c'est à dire un teint noircit aux niveau des yeux et grisâtre sur le reste , avec un ou deux ématomes sur la machoire.
Non , en ce dernier jours dans le "monde de la surface" , il n'était pas beau , tout simplement parce qu'il était mort. C'est pour cela qu'elle ne l'avait à peine regarder en cette situation , parce que l'image d'un Kim sans vie lui était resté comme une torture. La cérémonie allait commencer , une cérémonie où se mêleraient des discours de gens qu'il aimait et des chansons dont il voudrait que l'on associe à sa mort. Les seules fois où ils ont parler de ça , de leurs enterrement , ils l'avaient imaginer lorsqu'ils seraient vieux , bien plus vieux , mais Kim avait cette facilité de prévoir les éventualités qui était tel qu'il avait jusqu'a imaginer la décoration de son cerceuil. Il etait blanc simple , et le tissus de l'interieur était rose poudré. Il avait voulût ça parce que le noir aurait été bien trop sombre à son goût. Les fleurs qu'ils voulaient étaient colorés et parfumés. En fait , dans l'ensemble , son enterrement était comme lui : extravagant et anormale. Qu'est-ce qu'il aurait aimer le voir..
Un petit passage religieu avait été prévu aussi , un passage qu'il ne voulait pas étant donné qu'il ne s'attachait à aucune religion. Mais que pourrait-il dire ?

Evangeline baissait la tête , elle ne regardait rien d'autre que le sol. Puis ses yeux se tournèrent vers son poignet. Vêtue totalement de noir ? A une exeption pret : son poignet était décoré d'un bracelet florale coloré et parfumé , et au centre de celui-ci trônait une rose rose , la fleur qu'appréciait particulièrement Kim. D'autres bracelet étaient disponible à l'entré (Je fais dla puub 8D) mais les roses de ces bracelets étaient rouges , blanche , ou orange. Des roses bleus et rouges avaient aussi été disposer pour reproduire le drapeau coréen.
Enfin bon , je ne vais pas vous faire faire le tour du propriétaire.
L'ange blanche sentit soudainement qu'on lui caressa certaines de ses mèches de cheveux , et c'est en tournant la tête qu'elle les vit entre les mains de sa fille cadette , avant que Céleste ne s'adresse à elle.

Il aurait aimé tout ce que tu as fais pour lui , Maman.

Un demi sourire forcé fût la seule réponse avant que la jeune femme ne se retourne. "Tout ce que tu as fait pour lui"..c'est à dire le laisser mourir ? Oui , c'est uniquement ce à quoi l'ange pensait , elle aurait dû intervenir. Mais pour autant , elle ne s'en portait pas fautive , la seule fautive était Arika. Ni elle , ni Kim n'ont rien fait à par rester eux même.
Alors que la jeune maman retenait ses larmes en entendant que le pianiste du cortège testait les premières note de la mélodie funeste choisie. Cette mélodie était celle qui avait fait pleurer l'ex couple des sa première entente , une mélodie d'un compositeur italien , Ludovico Einaudi. Cette musique portait bien son nom : "Nuvole bianche" (jlaime trop*w*), c'est à dire "nuages blancs". Car oui , c'est là que Eva imaginait Kim , sur un nuage blanc légèrement rosé , elle l'imaginait la regardant le soleil couchant alors que le ciel se teintait de rose , d'orange et d'or. La musique n'était pas commencer , elle commencerait lorsque tout le monde serait arrivé , mais c'est comme si elle se jouait en boucle dans la tête de l'ange depuis ..oh , elle ne s'en souvient même plus.
Mais alors qu'elle passait son doigt sur son bracelet.
.

_________________
**************************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cali

avatar


MessageSujet: Re: Dire adieu   Ven 9 Jan - 18:47

Alors qu'elle touchait son bracelet, une petite blondinette sauta sur le banc sur lequel était assis Evangéline, elle s'approcha d'elle et posa ses  deux mains sur ses genoux afin de se faire câliner par celle-ci, réclamant des caresses en frottant sa tête contre celle d'Evangéline avec des petits "mrrou ? mrrou ?"
La minette, habillée en noir par les soins de Céleste voyait bien que quelque chose n'allait pas, sans le comprendre bien sûr. Comment expliquer la notion de deuil à un gros chat ? il n'en a aucune conscience  et ne comprend pas réellement ce qu'il se passe. Mais elle voyait bien qu'Eva n'était pas dans son état normal ... Qu'est-ce qui pourrait la rendre heureuse ? Cali réfléchit, tiens ? elle caresse son bracelet ? Elle en veut peut-être d'autres ?
Notre tigroutte descendit du banc et se dirigea vers le réceptacle où étaient entreposé tout les bracelets mis à disposition des invités. Cali se redressa en s'aidant de ce réceptacle et en attrapa quatre à travers ses crocs avant des les emmener vers Evangéline et répéta l'opération une seconde fois. Déposant tout les bracelets sur la robe de l'ange elle s'assit en face d'elle en penchant la tête sur le côté avec un petit "nya !" fière d'elle, sa maman sera contente comme ça !
Non ? Mais pourquoi ? Il lui en faut peut-être plus ? Avec un petit "mrou !" elle repartit vers les fleurs et, se mettant debout, elle poussa l'ensemble du récipient vers Evangéline avant de tous les renverser sur sa robe, la couvrant de fleurs

Ti ... ens ... c'est tou ...ut c - ce qu' i il y av-vait ... Je .. J'ai p-pas trou-uv-vé plu-plus ..

Se remettant à quatres pattes et grimpant sur le banc, elle poussa avec son petit nez les fleurs qui n'étaient pas sur la robe d'Evangéline. Il faut qu'elles y soit toutes !
Une fois fait, elle caressa sa tête contre celle d'Evangéline

C'est b-bon ? ... tu n' ... n'est p-plus ... tr ... triste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangeline
Admin
avatar


Un peu plus sur ton perso ?
né(e) le: date de naissance inconnue.
Petit(e) ami(e): folle amoureuse de son âme-soeur.
signe(s) particulier(s): cherchez un sourire lumineux.

MessageSujet: Re: Dire adieu   Ven 9 Jan - 19:17

Une source de chaleur humaine vint tenter de réchauffer Evangeline , c'est en tournant les yeux qu'elle vit Cali , sa "fille adoptive".Comme perdue dans ses pensées , l'ange ne regarda que très brievement la féline , et décrocha même au moment où elle vint à s'en aller faire on-ne-sait quoi.
Mais à nouveau , elle revint , en apportant un , puis deux , puis le réceptacle complet de bracelet fleuris qu'elle renversa sur Evangeline. L'ange la fixa longuement , en essayant de comprendre son geste , puis elle leva la main vers la blondinette pour lui déposer une caresse sur son visage tigré. Les fleurs , Cali devait savoir que c'est ce qu'adorait Eva , elle aimait tellement ça , la nature , jardinner , et c'est un point que partageait les deux filles. Aucuns problème pour l'ange d'emmener sa féline faire une longue balade en foret , la laissant batifoler dans les arbres pendant qu'elle récoltait les baies. Mais là , recevoir toutes ses fleurs ne lui fit que d'autant plus mal.
Mais comment en vouloir à Cali ? On ne peut , c'est impossible , presque cruel. Depuis son arrivé , c'est à dire depuis 9 ans , Cali vit avec la famille de l'ange , ce qui n'empêche pas celle-ci de faire sa vie à droite et à gauche. Mais elle à été adopté , à mi-chemin entre "l'animal de compagnie" et la "grande soeur ou fille". Pour Eva , la blondinette était sa protégée , celle pour qui elle n'hésiterai pas à se déplacer pour réparer les dégats qu'elle causerai lors d'un barbecue , friande de viande qu'elle est , celle qu'elle lave , prépare et aprête. Pour autant , Evangeline n'a jamais chercher à camoufler ou changer Cali , sa partie féline , c'est pour ça qu'elle l'a "éduquer" librement , qu'elle l'apprête en la couvrant de fleur dans les cheveux. Cali est une fille de la nature , chose que sait l'ange , et chose qu'elle lui envie alors qu'elle préserve.
Et justement , le naturel de cette féline ne changea pas , pas même en ce jour. C'est vrai que si on y réfléchi , c'est comme si vous demandiez à votre chat de faire le deuil d'un proche perdu , c'est impossible ; celui-ci cherchera toujours à ..faire le chat , c'est à dire à jouer , à vous caliner et à essayer de vous satisfaire vous , sa maitresse ou son maitre. Et c'est ce qu'elle faisait , l'humaine félinisée.
Malheureusement , l'ange n'était pas d'humeur à jouer , alors après avoir caresser les joues de Cali de ses deux mains , elle lui remit brièvement ses cheveux en place et s'en désinteressa , en ramassant une à une les fleurs sur elle pour les remettre dans leurs "coupe" , comme si c'est là qu'elle devait être absolument.
Mais ne vous inquiétez pas , Cali ne restera pas seule parce qu'une voix vint à l'appeler.

Cali , Cali ! Viens , viens là.

Evangeline comptait en fait vraiment sur sa fille pour ..pour tout à vrai dire , pour gerer ses soeurs et même acceuillir les personne , parce que elle , elle n'en ferai rien et ne s'occuperai que de penser à Kim , c'est tout.
Céleste fit un signe de la mains à la féline pour qu'elle la rejoigne , et un autre signe lui demanda de venir , celui de Lee-na redréssée qui était certe , bien moins effectué et un peu n'importe comment fait , mais tout aussi sincère.
La petite coréenne se re-laissa ensuite lourdement tomber sur Céleste et remit ses cheveux devant ses yeux , en gardant du coin de l'oeil la féline.
La nephilim quant à elle tenta d'expliquer avec des mots simple la situation , sans prononcer des choses comme "kim n'est plus là" , ce qu irisquerai de causer des complications.

Viens Cali , laisse Maman , elle a besoin de rester toute seule d'accord , tu lui fera des calins plus tards , vient t'assoir avec nous.

Eva regarda Cali , comme pour lui dire d'écouter Céleste ou , si elle restait , de ne pas l'embeter. Mais avant que celle-ci ne fasse quoique ce soit , Evangeline prit sa main et lui noua autour du poignet un des bracelet fleuris avant d'a nouveau lui caresser le haut de la tête.
Une fois qu'elle eu remis les fleurs à leurs place , l'ange pû se remettre à son deuil. Quoique..

_________________
**************************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doan Clain

avatar


Un peu plus sur ton perso ?
né(e) le: 19 septembre 2010 (25 ans)
Petit(e) ami(e): Célibatair
signe(s) particulier(s): borgne de l'oeil droit, possède une cicatrice une longue cicatrice sur son torse

MessageSujet: Re: Dire adieu   Ven 9 Jan - 23:54

La nouvelle lui a été annoncée que très brièvement. Au fait, il n'a pas eu le temps de réaliser quoi que se soit...

C'était le jour même où l'événement qui allait être célébré aujourd'hui à eu lieu, il y a 3 jours. Doan ne travaillait pas ce jour là et d'ailleurs, il n'était pas chez lui. Il était parti seul, sans son fils unique en ville. Quoi faire ? Peut importe, là n'est pas la question et encore moins le sujet. Il n'était pas là, point final. Cela faisait depuis 11:00 du matin qu'il était parti et il n'est revenu que vers 19:30, autant vous dire que ce qu'il est parti y faire devait être bien long, d'autant plus que la ville est d'environs une demie heure du village. Mais ne nous éloignons pas. Son fils était donc resté, lui, au village. Sur son compte, Doan ne s'en inquiétait pas: Wesley est débrouillard et il vague à ses occupations ludiques... Plus où moins. Qu'il ait été avec ses amis dehors ou non, qu'est-ce que ça pouvait bien faire ? Après tout, il s'était auto-puni pendant presque 4 semaines en tout, sans sortir, il pouvait bien le laisser en paix.
Arrivant, comme je vous l'ai dis, vers 19:30,pas loin de 20:00 au village, il remarquait déjà qu'une drôle d'ambiance régnait. Que c'était-il passé ? Et bien, ce qu'il c'était dit, c'est que sa sorti l'avait fatigué, pour voir qu'au fait, tout était normal. Les villageois ici sont de toute façons pas tous joyeux, comme partout.
Il avait garé sa voiture non pas dans la grande cours de son domicile, mais sur le trottoirs. Cette fois ci, vous pouvez me demandez pourquoi. Pourquoi ? Son fils semblait l'attendre depuis un moment, dehors, assis sur le rebord en pierre du parterre de fleur, genoux ramenés vers sa poitrine, tête dans les bras. C'est qu'en voyant la voiture de son père qu'il c'était brusquement relevé. Jamais Doan n'aurais déjà vu une telle terreur affiché sur le visage de son enfant. Que c'était-t'il donc bien passé ?! Il est vrai que Wesley n'est que très rarement, voir jamais effrayé par quoi que se soit, et si tel était le cas, il arriverais plus ou moins à le cacher. Or, là, il était évident qu'il était rendu au bord des larmes.
Par logique, Doan avait pensé à la possibilité d'une rupture entre lui et Céleste. Ca aurait été possible même si vraiment, jamais il ne pourrait penser que ça pourrait se faire. Mais il y a penser. Une rupture avec elle ou bien la mort de Princesse Sarah, son poisson... Ou plutôt la supposée "Princesse Sarah" parce que la vraie est morte... Mais chute, c'est de sa faute, alors il ne faut rien dire ! Il ne voyais vraiment rien d'autre ! Qu'est-ce qui pourrait mettre Wesley dans cette état ? Mise à part Céleste et son poisson rouge, rien d'autre. Même une coupure général d’électricité l'aillant coupé dans son jeu vidéo ne l'aurait pas mis dans cette état. Il aurait hurlé, juré, mais ça aurait été une question de 5 minutes.
Doan ne prit même pas soin d'éteindre sa voiture, non. Non, l'état de son fils l'inquiétait, comme cela inquiéterait tout bons parents. Il laissa même la portière de la voiture grande ouverte. Allez y, truands, entrez-y, je m'en fiche, je m'occupe de mon fils ! Regardez, mon coffre est même remplis d'objet de valeurs !
Wesley lui même, après s'être levé, ne bougea plus, attendant que son père vienne tout seul à lui. Doan posa ses mains sur les épaules de son enfant, lui, toujours avec cette expression grave.
C'est la suite qui déconnecta le cerveau de Doan à lui. C'est en bégayant, chose qu'il ne fait absolument pas, que Wesley appris à son père ce que Céleste c'était elle-même chargé de lui apprendre, quelques vingtaines de minutes plus tôt.

Kim est mort.
Assassiné.

Ces mots... Ces mots avaient ricochés dans la tête de notre père célibataire comme une... Ou plusieurs pierre de lapidation. Comme je vous l'ai dis, il c'était déconnecté. Et ce n'était pas une mauvaise blague de mauvais goût que lui faisait son fils; Wesley, oui, est capable d'inventer de tel histoire, glauque et inutiles pour aucunes raison particulière, seulement pour "rire". Or, là, il ne riait pas. Pas un sourire. Pas un regard sur le côté comme il le fait certaine fois quand il ment. Rien. Il retenait ses larmes comme il l'a fait quand il à appris le départ définitif de sa mère vers un autre, l'abandonnant.
A dire vrai, Doan ne savait plus s'il respirait encore, si son coeur battait ou non, s'il dormait ou s'il commençait à imaginez des choses machiavéliques pendant qu'il conduisant. Wesley, répète moi ça... Ai-je bien compris ? Ne raconte plus ce genre d'absurdité ! Voilà ce qu'il aurait voulu dire. Mais non, il était perdu, là. Il ne pensait pas vraiment à Kim sur le coup, non. Il pensait surtout à Lee-na. Cette petite venait de perdre son père. Si jeune... Il ne lui reste que sa soeur. Sa mère. Sa mère... Oui, c'est qu'après qu'il se mit à penser à Eva. Sa détresse. Elle venait, elle, de perdre son fiancé. Un amour sincère. Doan a toujours vu en Kim Dae l'homme idéal pour elle, celui qui a sût la rendre vraiment heureuse, celui qui l'aimait. Il voyait vraiment en lui le messie, venu pour elle. Et il l'adorait. Il adorait cet asiatique loufoque, en manque de sérieux, agréable, adorable, son ami. Sans parler encore qu'ils étaient tout deux du même monde, il était ouvert d’esprit, intelligent, gentil. Il ne méritait pas ça. Seuls les truands mérite une tel sentence.
Qui a tué Kim. Wesley ne l'a pas évoqué. Mais le-sait-il réellement ? Doan ne voulait pas le savoir, pas pour le moment, et d'ailleurs, lui ne pensait pas à ça. Il ne pensait même pas à aller voir Evangeline. Il ne pensais à rien. Si ce n'est que la petite Lee-na, comme je vous l'ai dis. Aussi insensible semble-t'elle être, il est question de son père. Mais rien ne sert d'aller voir qui que se soit. A quoi bon ? A ce moment même, ni Evangeline ni personne d'autre ne voulait voir qui que se soit, pense-t'il. Même demain. Ou après demain... Non, il n'ira voir personne, déjà pour lui laisser le temps à lui de digérer ça. Mais aussi pour laisser le temps à ce qui aurait dût être la famille Kwon-ji, du moins, ce qu'il en reste, se recueillir. Les 3 filles n'avaient pas besoin de lui pour faire -ou essayer de faire - le deuil.

Mais il est là, aujourd'hui, trois jours après cet tragédie. Il est là, il est venu dans cette église. Avec son fils. Deux démon entrés dans la maison du seigneur. Wesley n'a pas de costume, il ne supporte pas ça. Mais il était habillé d'une assez bonne manière pour ne pas paraître hors-sujet au nom de ce funeste jour. Il avait un jean droit noir, ses Victoria noir à lacets blancs, un tee-shirt noir - puisque de toute manière, il n'a pas de tee-shirt super sophistiqués - et une veste légère - parce que c'est quand même l'été malgret tout ! - question de couvrir ses bras, parce qu'un homme découvert lors d'un enterrement, "ça ne le fait pas".
Il était entré plus tôt, avec son père. La première chose qu'il est vu, et il n'a put décroché ses yeux de là, c'est cette boîte contenant un humain: Kim. Il ne le voyait pas, mais il voyait ce cercueil. Comme dans les films. Il resta là, les yeux fixé sur cet objet au loin. C'est un geste devant lui qui le fit réagir: son père venait de lui tendre un bracelet avancer. Alors il le saisit et avança avec lui après avoir reçut un baisé sur le front, mais ne décollant pas ces yeux de là. Ils s'assieds. Doan s'était juré de ne pas aller voir Evangeline pour ne pas perturber son deuil. Mais qu'aurait-elle pensé s'il ne le faisait pas ? Qu'il l'évitait ? Ce n'est certainement pas l'image qu'il veut donner, alors il se leva.
Doan était en train de mettre le bracelet, presque le même qu'Evangeline, la veuve de ce jour, se mit à peine à toucher. Il s’apprêtait finalement à se lever pour aller la rejoindre quand il vit Cali la rejoindre avant lui. Il ne l'as vu que bien tard puisqu'elle est passé sur sa droite, et qui ne sait pas que Doan est borgne de son oeil droit ? Il attendit. Cali devait avoir besoin d'être seule avec elle, et puis, n'étouffons pas Evangeline qui doit déjà mal supporter la présence de tous ce monde. Vous savez quoi ? Même Wandy était là ! N'est-ce pas étrange ? Non. Bien sûr que non, ce n'est pas étrange: elle a tout de même vécu en colocation avec lui pendant un moment certain et puis, elle avait beau dire ce qu'elle voulait, il est évident qu'elle avait développé de la sympathie, pour le coréen. Wandy développe que très peut de sympathie pour autrui, d'ailleurs, rare sont les personnes qu'elle "apprécie", oui parce que le mot "supporter" irait mieux à ses relations. Oui, elle n'apprécie pas les gens, elle les supporte. Et si vraiment vous entrez dans la catégorie "j’apprécie", c'est que soit vous êtes de sa famille - et encore ! - soit vous en avez mis, du temps, avant d'y entrer ! Evangeline en a mit, du temps, avant d'entrer dans cette catégorie, bien que la fausse vampire ne l’appel que très rarement par son prénom, préférant l'appeler "l'ange". Jim, elle aime, c'est autre chose encore, Cassie, étant sa propre fille, il est normal qu'elle l'aime encore plus. Doan, elle l'a toujours aimé. Evangeline, Kim, Arika,... Elle les apprécient seulement. Même Samara, sa propre soeur, elle "l'apprécie". Au fait, c'est tout. Non, il y a sa mère et Chi, aussi, qu'elle "apprécie". Le reste, vous pouvez faire une crois dessus: elle voudrait vous faire du mal, elle le ferait sans scrupule. Bon, et je passe aussi les enfants de ceux qu'elle aime/apprécie, hein !
Revenons donc à Doan.
Il attendait que Cali s'en aille, mais ne la regardait pas forcement, non, il titillait plutôt le bracelet qu'il avait juste avant mit à son poignet. Son regard ne croisa aucunement la nouvelle demeure du défunt, non. Déjà que vous savez que Doan est nécrophobe, qu'il a peur de la mort, des morts et tout ce qui est en rapport, alors s'il voyait un cercueil... Oh mon dieu ! Non, son regard se dirigea cependant vers son enfant, son seul enfant, son fils unique assis près de lui, qui, contrairement à son géniteur, fixait le cercueil comme s'il redoutait qu'un mort vivant allait y sortir. Ca pourrait être le cas, non .
Doan posa une main sur le genoux de son fils qu'il gesticulait frénétiquement. C'est un signe de stress, chez lui, comme chez beaucoup d'ailleurs. Evidemment, par reflex, Wesley arrêta et regarda alors son père qui lui déposa un nouveau baisé sur le front, lui chuchotant qu'il devrait rejoindre Céleste, que ça les consolerait peut-être tout les deux. C'est qu'après avoir fixé longuement son père qu'il se leva et exécuta ses dires.
Le bazars que fit Cali entre les allés-retours et le déménagement de bracelets et de fleurs aurait en temps normal fait rire Doan. La non. Rien ne pouvait le faire rire. Ni sourire. Le fait que Kiara soit partie, il ne l'avait toujours pas digéré bien qu'il s'était tout de même remit à sourire et plus rarement à rire. Mais là, c'est un coup de trop. Il souffrait d'avoir perdu un ami, et il souffrait pour Evangeline. Jamais elle n'aurait dût connaitre pareil douleur ! Est-ce que Kim savait que lui, Doan, avait toujours et à toujours eu d'énormes sentiments pour sa compagne ? Peut-être. Oui. Ou non, peut-importe, il sait que Kim aurait toujours fait sourire sa fiancée, quoi qu'il arrive. Mais aujourd'hui, il a faillie à son devoir. Doan ne lui en veut pas. Mais il en veut terriblement au destin. On peut dire ce que l'on veut, Doan est une victime, oui. Mais il peut se montrer extrêmement agressif. Oui, je suis franche, et le fait qu'il est tué quelques uns de ses bourreau et crevé l'oeil d'une scientifique, à Azaken n'est pas dût à son comportement incube, sauvage. C'était lui, Doan. Simplement. Et en ce moment, sa douleur est tel que s'il apprends qui est l'assassin, il ne veut pas le louper. Non, il ne sait pas qui il est, ce tueur. Il ne veux pas le savoir, mais si il apprends qui il est, le vrai Doan pourrait surgie. Oui, le vrai, parce que sa forme humaine, ce n'est pas le vrai lui, nous le savons tous. Quel incube, quel démon à pour forme un humain ? A ce comportement ? Aucun. Le vrai Doan est un démon. Point. Et un incube, en plus, alors touché à une femelle, touché ne serait-ce que son coeur, une femelle qu'il apprécie, qu'il aime, et vous avez gagné une boîte de jeu. Je parle au nom de tout les incubes, pas seulement lui.

Céleste rappela Cali. Partie ou pas ? On le suppose et peut-être que si elle est toujours là, elle s'en ira ? Quoi qu'il en soit, Doan ne voulait pas paraître mal honnête avec Eva, bien qu'il savait bien que celle-ci aurait voulu se retrouver seule, comme je vous l'ai dis, ce monde doit déjà beaucoup la perturbée, non ?
Alors il se leva et partie à pas de loup vers l'ange. A pas de loup ? Et bien oui, déjà, il ne va pas taper des pieds comme s'il était chez lui, dans une église en plein jours de funérailles. Mais surtout, il va pas se ramener vers Evangeline en sautillant ! N'importe quoi !
Il se posta alors devant elle. Il n'avait pas besoin de se baisser pour être à son niveau: étant petit, Evageline lui arrive pratiquement à sa hauteur, étant assise, alors il ne fit que de se courber pour l'enlacer. Juste l'enlacer. Il sentit sa poitrine trembler, luttant pour ne pas verser une larme. Non, cette fois, c'est lui qui réconfortera Evangeline, non pas le contraire. Aujourd'hui, il est un homme, pas une femme, c'est donc lui qui doit être fort et protéger la femme, la veuve, Eva. L'ange.
On a parlé des vêtements de Wesley, qu'en est-il du père ?
Ah, si vous saviez...

Alors qu'il se coiffait, son fils entra dans la salle de bain, regardant son père avant de lui demander:

C'n'est pas comme ça qu'on s'habille pour un enterrement, papa.

Ce n'est pas en noir qu'il aurait voulu qu'on lui rende un dernier hommage, Wesley chan. Il aurait voulu que ce jour soit le plus anormal possible, que l'on ne marches pas dans les règles. Il a toujours été contre le conformiste, tu le sais bien. C'est qu'en étant habillé en bleu, rose et blanc que je peut lui rendre un dernier hommage. Que veux-tu que je fasse d'autre ?

Au moins tu n'porte pas une robe, les gens vont pas trop t'regarder cette fois.

Une blouse à manche blanche sous un gilet de costume a dominance bleu, des fleurs roses, un bottom de la même couleurs, des chaussettes courte blanches à dentelles et de fines chaussures rose l'habillaient. Dans ses cheveux ? Absolument rien. Ses yeux relevés d'un légé trait de liner noir profond, souligné d'un coup de crayons couleur chair foncé, mettant ainsi son teint pâle de nature. Ses ongles avaient été vernis par Kim. C'était la dernière fois qu'il l'avait touché et, étrangement, ce vernis ne c'était même pas écaillé. Il se souviens, en quittant le salon, lui avoir dit "si le nail art ne commence pas à l'enlevé d'ici demain soir, alors quelque chose d'étrange va se produire ! Je ne sais jamais comment je me débrouille, mais je ne garde jamais du vernis plus de deux jours, je ne comprends pas !" Jamais, non, il n'aurait pensé que "quelque chose d'étrange" allait vraiment se produire, quelque chose de funeste, aussi.

Doan ferma les yeux. Il espérait enfin pouvoir se réveille de ce rêve idiot, sans sens. A son réveille, il n'ira pas raconter ce dit rêve à Evangeline qui va le prendre pour un tueur caché, un psychopathe. Mais à son réveille, il sautera sur Kim Dae, l’enlaçant, lui embrassera la joue, heureux que sa mort ne soit qu'un rêve idiot.
Mais non. C'est tout vrai. Voilà la réalité. Ce n'est pas Kim qu'il va embrasser, c'est Evangeline, c'est Lee-na et Céleste. Ces trois filles viennent de perdre l'homme de famille, aimant et aimé. Et lui, Doan, pauvre impuissant... Que pouvait-il faire ? Il n'a jamais put rien faire pour Evangeline, jamais il ne lui a donné autant d'amour que Kim Dae lui a donné. Alors que pouvait-il faire aujourd'hui ? Oui, il se sent inutile, mais il sera là pour elles trois le plus souvent possible, n'importe quand, quoi qu'il arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangeline
Admin
avatar


Un peu plus sur ton perso ?
né(e) le: date de naissance inconnue.
Petit(e) ami(e): folle amoureuse de son âme-soeur.
signe(s) particulier(s): cherchez un sourire lumineux.

MessageSujet: Re: Dire adieu   Sam 10 Jan - 1:38

La plupart des invités étaient présent , disposés aux différents endroit de l'eglise. Il y a avait pas mal de monde , mais il fallait s'en douter , Kim était un commerçant , esthéticien spécialisé protésiste ongulaire pour être précise , alors il était connu par la plupart des femmes du village. Et en plus , quelqu'un d'ouvert et de souriant comme lui se faisait rapidement aprécier , ce qui expliquait que certaines personne étaient là sans même qu'Evangeline ne se doute de leurs venues. Mais qu'importe, les portes étaient ouverte et Kim aimaient tout le monde , alors il n'y a pas de restriction, que vous soyez d'ici où d'ailleurs , venez. Enfin bien entendu , ce n'est en aucun cas valable pour Arika , Gabriel et leurs fille.
Mais ne parlons pas de gens qui n'ont aucuns interêt.
Evangeline , perdue au mileu de ces gens ,luttais pour ,ne pas succomber à son envie de simplement renvoyer tout le monde chez soi et rester seule , dans cette église avec Kim. Ce n'est pas que la foule la dérangeai , enfin si , mais pour tout vous dire , elle aurait été encore plus mal si personne n'aurait été là. Les gens que l'ont aime sont le plus grand des réconforts dans ses moments là , alors elle avait en fait besoin de ses gens. Et d'ailleurs , l'un d'eux , et certainement pas des moindres vint à faire son apparition devant l'ange blanche. Elle l'avait à vrai dire senti arriver , ne me demandez pas comment ni pourquoi , mais elle savait que c'était lui , alors avant même qu'il se présente devant elle , son menton se mit à trembler et ses yeux à se brouiler de larmes.
Son meilleur-ami la serra contre lui , et elle fit de même , en se blotissant là où elle le pouvait. Derrière elle et ses enfants , Doan était surement la personne la plus proche du coréen. Doan était l'un de ses fidèles client , et le seule homme qui plus est ! Kim le considérait comme un ami , et même comme un modèle sur qui il pouvait tester miles et une frivolités. Lui rabachait souvent l'adorer , après tout , leurs mondes et pensées étaient quasi similaires , et quelque chose même les réunissaient : l'amour porter à l'ange.
Cacher des choses à Kim est impossible , alors il était forcément au courant de leur petit manège , à l'un et l'autre , mais à vrai dire il s'en fichait pas mal , tant qu'il gardait sa fiancé et son ami , tant que rien ne changeai en fait , tout allait bien. Mais là tout avait changer et rien n'irait plus.
En fin de compte , Evangeline était soulagée qu'il soit venue la voir , parce que Doan était en fait la seule persone à qui elle pourrait parler , et à qui elle avait besoin de parler. Devant ses enfants , elle devait montrer une maman forte et être l'épaule compative afin de ramasser leurs morceaux , mais pour elle , la personne qui ramasserait les morceaux de sa brisure ne pouvait être que Doan. Alors elle se détacha de l'Incube et se décala légèrement , comme pour lui dire de s'assoir près d'elle , de ne pas la laisser seule.
Une petite larme s'échappa de ses yeux azures mais elle s'adressa à l'incube d'une voix étrangement douce et calme, mais c'est surement parce qu'elle ne le regardait pas lui mais plutôt sa chemine et passa même sa main pour tripoter le tissus du vêtement

C'est un bel hommage que tu lui rends , il l'aimait sur toi cette chemise. Je n'ai pas été si courageuse moi , je n'ai pû suporter aucunes couleurs. C'est à peine si j'arrive à supporter mon bracelet , et pourtant ce n'est pas ce qu'il aurait voulût , je le sais , mais je n'y peut rien.


En fait , elle n'attendait pas vraiment de réponse , mais juste une écoute , alors après ça , elle prit la main du démon et souffla en tremblant , comme si elle se retenait de simplement éclatter.
Il y a plus de 10 ans , c'était Evangeline , qui soutenait Doan lors du suicide de Kiara , c'est Evangeline qui l'a réconforter , et là , les rôles étaient inversés. La seule différence est que Kiara , elle , est revenue. Kim ne reviendrai pas lui.
L'ange y a songer , à ça , que Kiara est eu la chance de revenir mais qu'elle soit repartie , alors que Kim lui , si on lui laissait une petite chance , il ne repartirai jamais. Oui elle y a penser, comme elle à penser à un peu tout durant ses trois jours.
Mais là , elle se laissait comme uniquement reposer sur l'incube. Même si il est un peu lâche de reposer le poid de sa douleur sur quelqu'un , c'est pourtant ce qu'elle faisait , si elle gardait cette douleur pour elle , ça ne serait pas possible.
Perdre quelqu'un qu'on aime , c'est perdre une partie de soi même. Biensûr , ceux que nous aimons ne nous appartiennent pas , mais nôtre coeur où ils sont gravés leurs appartient..Les perdres , c'est souffrir dans nôtre corps autant que dans nôtre coeur. Cette blessure est aussi tangible que le vide que l'on ressent autour de nous. On se demande si on aura désormais la force d'avancer dans un monde où la personne aimée ne laissera plus jamais ses empreintes. On se demande comment la Terre peut continuer de tourner alors que nôtre monde c'est arrêter. On parle en silence le language des larmes , et on s'éfforce de comprendre ce que personnes ne peut comprendre.Les pensées spirituelles , les convictions religieuses , la philosophie , sont impuissante à guerrir cette plaie béante qui gît en nous. Une seule chose peut aider ; le pouvoir de l'amour.
L'Amour se trouve dans le coeur des personnes qui nous entourent et se préocupent de nous.
Evangeline a besoin de cet amour , et elle le trouvera en Lee-na , en Céleste , en Cali , en Doan , et en toutes les autres personne qu'elle chérie.
Ceux qui ont traversé le pays des larmes où elle se perd aujourd'hui lui montreront le chemin , un chemin qu'elle ne parcourira pas seule. Elle devra entamer le rituel sacré du souvenir , le chagrin deviendra son compagnon de route , il nourira cette partie d'elle qui sait ce que signifient compassion , force et profondeur. Son chagrin l'aidera et lui donnera le courage d'affronter les défis les plus exigeant de la vie , de savoir accepter ce que la vie donne et ce qu'elle reprend , de savoir accepter les mystères et injustices qui en font partie intégrante.
Et un beau jour , la paix reviendra. Le soleil se lèvera chaque jours et chaque nuits , la lune et les étoiles brilleront. Et peut être que cette paix reviendra dans l'un de ses timides rayons de soleil , à travers la fenêtre close. Peut-être la paix reviendra-t-elle dans le chant d'un oiseau. Mais avec le temps , le voile du chagrin se lèvera. Evangeline pourra comprendre que l'amour est éternel et qu'importe le monde dans lequel chacun se trouve.
Ce chemin sera long , mais Doan devra être là , elle comptait à présent sur lui plus que sur n'importe qui.
Alors avant que la cérémonie ne se mette véritablement en route , elle se laissa aller et pleura pour la première fois devant quelqu'un d'exterieur , les larmes silencieuses n'en finissait plus alors qu'elle serrait la main de l'incubbe en fixant le cerceuil. A ses derrière , on pouvait voir Céléste qui , à peine eut-elle vu Wesley vint à se blottir contre lui , en cachant son visage dans son torse , et à peine eut-elle entendu les sanglots de sa mère qu'elle se mit elle aussi à craquer en cherchant tout l'amour et l'affection possible. Lee-na c'était dégager de sa soeur pour rejoindre Cali où qu'elle soit et se blottir contre elle en collant son front au sien , sa langue enfantine vint à toucher la joue de la féline. Bah quoi , c'est comme ça qu'on se fait des "bisous" entre "chats" ! Et la petite coréenne tira le bras de Cali pour qu'elle vienne se mettre près de Céleste , comme pour lui dire " va la réconforter elle , moi je peux m'en sortir toute seule".
Ce que je vous dit là , seule moi peut le savoir et seule Eva s'en doutait ; Céleste était triste , certe , chagrinée et bléssée , Kim était un membre de sa famille. Mais la plus détruite était sans aucuns doute la brunette qui venait de perdre son père jeune,trop jeune. Mais le pire était surement qu'elle ne montrait rien et gardait tout. Ne cherchez pas à la réconforter , si ce n'est pas elle qui vient elle vous virera. D'ailleurs , Lee-na cherchait des gens du regard , elle cherchait les "amis de Céleste". Elle savait que sa mère avait uniquement besoin de Doan , mais il fallait à Céleste tout ceux qui lui étaient chèr. Et comme il était sur que Leiko ne serait pas présente , Lee-na se retrouverai seule. Seule ? Pas si seule parce qu'en fait , l'un des "amis de Céleste" l'interessait aussi. Elle cherchait à ramener surtout Cassie à sa soeur , parce que Wesley n'est qu'une moitié du coeur de Céleste , l'autre c'est Cassie. Et elle , elle cherchait le grand carambar mou , parce qu'elle l'appréciait. Ne demandez pas pourquoi , on explique pas les attitudes et envies de Lee-na ! Mais là , elle cherchait Adrien. Et temps qu'a faire , elle cherchait Noor aussi , mais plus par "élimination".

Enfin bref , ça je vous le dit parce que je suis la narratrice qui sait tout , mais revenons au "perso oprincipale" : Eva.
Celle ci , toujours près de Doan assied ou non , le fixait.
Le besoin de parler et de faire sortir cette douleur qui la rongeai se fit insoutenable , alors elle s'adressa à lui en séchant ses larmes.

Anéantie , je suis totalement anéantie , j'ai l'impression d'avoir tout perdue , de n'être plus rien. Il me manque , je veux qu'il revienne près de moi , c'est tout , je veux être avec lui.. Il n'a pas mérité ça , je n'ai rien pû faire , je suis impuissante. Jamais je n'aurai penser qu'il me laisserai seule ici , comment dois-je faire maintenant ? C'est à peine si j'ose le regarder , je ne peux pas l'imaginer mort Doan , c'est impossible , c'est un cauchemard.

Et quelques minutes plus tard , les portes se fermèrent et la mélodie fût jouée , un homme religieux prépara son livre de prière et laissa le temps aux personnes de sortir leurs mouchoir. Evangeline ferma les yeux et baissa la tête en se remettant à pleurer de plus belle.

Je ne veux pas qu'il parle , dit lui qu'il se taise , il ne doit pas parler , si non , ça veut dire que ça commence , et si ça commence , ça va forcément finir , je ne veux pas que ça se finisse ,s'il te plait , je t'en prie..

Ce n'était pas vraiment Doan qu'elle suppliait , elle suppliait un peu tout ceux qui pouvait l'entendre , après tout lorsque le déséspoir nous atteind on ne peut que demander n'importe quoi à n'importe qui
.

_________________
**************************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leiko Downfeather

avatar


MessageSujet: Re: Dire adieu   Sam 10 Jan - 2:11

Les portes de l'églises s'ouvrirent timidement, là, une petite dizaine d'enfants y entrèrent, tous en rang, un par un. Les élèves d'Evangéline. Parmis eux, Leiko était présente. et était même en tête du cortège. Habillée d'un pull ample noir avec son éternelle jupe violette et ses bottines. Suivie de cette ribambelle d'enfants, Leiko marcha jusqu'à l'autel, la tête droite et le regard fixe. Se gardant bien de croiser le regard de qui que ce soit, sachant pertinamment que sa présence n'était pas du tout la bienvenue compte tenu des actes de sa mère. Arrivée au fond de l'église, elle se mit à côté du religieux qui la regarda. Elle tira un côté de sa soutane afin de le faire se baisser à sa hauteur et lui chuchotta quelque chose à l'oreille.

Ho ... oui je vois. Je vous laisse faire.

Leiko mnta sur l'estrade et saisit le micro que le prêtre lui tendait. Derrière elle, les élèves avaient la tête baissé, ou regardaient leurs professeurs.

Hem ... Bonjour à tous, Je sais que ma présence ici doit en débequeter plus d'un, mais s'il vous plaît, aujourd'hui ne me voyez pas comme la fille d'Arika et Gabriel, mais comme étant une élève d'Evangéline. Si nous, ses élèves, sommes tous réunis ici en ce jour de deuil, c'est pour pouvoir réconforter notre professeur. Elle qui a toujours été là pour nous, attentionnée et à l'écoute. C'est à notre tour aujourd'hui, d'être là pour elle. Alors ... Je ne sais pas pourquoi c'est moi que l'on a désignée pour faire ce discour, peut-être parce que je suis votre pire élève, Mademoiselle Evangéline, Mais sachez que ce sont vos élèves, tous ici présent, qui ont insisté pour que je fasse ce discour. Leurs argument ont été le suivant : "C'est toi qui veut que nous soyons là, alors c'est toi qui fait le discours.". Cette idée, de réunir tous vos élèves en ce jour, viens de moi en effet. Sachez, mademoiselle Evangéline, Qu'ici, de tous notre coeur, nous vous souhaitons un bon courage, et nos plus sincère condoléances. Merci de votre attention.

Elle remit le micro au prêtre et tous les enfants s'installèrent. Leiko ne regarda pas Evangéline, quelle aurrait été sa réaction ? en revanche elle regarda Lee-na, Leiko savait que, même si elle ne le montre pas, cette brunette était dévastée. La démone s'assit à côté d'elle et la regarda, voulait-elle quelque chose en particulier ? Voulait-elle qu'elle la réconforte ou au contraire ne voulait-elle plus jamais la voir ? La croisée approcha la main de La petite brune et caressa le haut de sa tête, glissant sur ses cheveux soyeux, en attente d'une réaction, comme pour lui dire "Je suis là pour toi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doan Clain

avatar


Un peu plus sur ton perso ?
né(e) le: 19 septembre 2010 (25 ans)
Petit(e) ami(e): Célibatair
signe(s) particulier(s): borgne de l'oeil droit, possède une cicatrice une longue cicatrice sur son torse

MessageSujet: Re: Dire adieu   Sam 10 Jan - 4:24

Doan c'était donc mit à réconforter Evangeline. Etre aussi près d'un cercueil le fit de temps en temps trembler vu qu'il est necrophile du coup ça le tentait ! :] mais il n'essayait pas d'y penser et au contraire, il focalisa toute son attention sur elle, Eva, la fiancée damnée de son amour, la mère seule, la femme qu'il aimait. Eva aussi se blotti contre lui, à une vitesse qui laisser penser à Doan qu'elle n'attendait que ça: avoir une épaule sur laquelle poser sa tête, pleine de vide tristesse, de douleur, et qu'en sais-je encore ? Il c'était donc dit que non, sa meilleure amie n'allait pas le chasser pour pouvoir se retrouver seule. Elle a même l'air de vouloir le garder près d'elle, puisqu'elle s'écarter pour lui laisser la place de s'installer. Ce qu'il ne fit cependant pas. Non. Il ne s’assiérait pas. Il restera là, debout, près d'elle, près à courir s'il faut lui chercher un médecin si elle fait un malaise, près à la protéger, tel un soldat. S'il s'assois, non seulement il se mets à la place du malheureux, mais en plus il sera auprès d'elle, la fiancée de celui qui va bientôt reposer en paix, et cela, ce n'est pas une image qu'il faut donner, non. Si Kim est là, en ce moment, qu'il est assis sur son nouveau lit et qu'il nous regarde, alors il ne faut pas qu'il pense que Doan profite de cet instant pour lui voler sa veuve. Non. Il n'en a pas l'intention, il n'y pense pas et d'ailleurs, elle ne lui appartient pas, elle ne lui appartiendra jamais. Elle était à lui et on ne vole pas ce qui appartient à autrui, surtout si celui-ci ne peut plus rien voir, n'est plus là. Ce qu'il souhaite à Evangeline, sa meilleure amie, cette femme qu'il a, au font, toujours terriblement aimé, c'est qu'elle trouve un nouveau compagnon qui guérira son coeur, qui séchera ses larmes et ce pour toujours. Oui, elle est bien trop jeune pour finir ses jours seule et elle ne vaut pas cela à tout âge.
Doan vit ensuite cette perle tomber des cils de la jeune femme, roulant sur sa joue bien trop rougît par ces trois derniers jours de souffrances. Mais il ne la ramassa pas. Il c'était dit qu'elle luttait, tout comme lui, à ne pas pleurer. Et si elle était comme lui, alors la toucher lui ferait perdre ses moyens et elle pleurerait. Or, il voulait qu'elle pleur, il le fallait. En évacuant ces perles démoniaque de ses jolis yeux, elle se sentirait plus légère. Mais il ne fit toujours rien. Il ne voulait pas la blesser plus qu'elle ne l'était.
D'un coup, l'ange se mit à parler. Tel étant son confident à cet heur, Doan était tout à l'écoute. Cette fois ci, il n'allait pas s’extasier sur le compliment d'Eva. Ce n'était pas un compliment mais une sorte de remerciement. Oui, c'est ce que voulait Doan, et il était sur que, si d'autres ne comprendrait pas, Evangeline, elle, si. Elle comprenait pourquoi est-ce qu'il s'est habillé aussi coloré, mais à la kodona: garçon, sobre mais pas tant que ça. C'est ce qu'était Kim: mi femme, mi homme, contrairement à lui qui était totalement féminin. Mais à tout ça, Doan ne répondit pas. A quoi bon ? Qu'aurait-il dit ? "merci" ? Non ! Ca ne sert à rien et à la rigueur, ce n'est pas un "merci" qu'il faudrait dire mais un "je l'ai fait pour lui" or, Eva l'a déjà mentionnée. Même quand elle mentionna son bracelet, il n'y dit rien. Elle parlait surement pour elle même. Et il n'allait pas lui dire "bah enlève-le" ! N'importe quoi, non. Mais elle lui prit ensuite la main.
Cette main, il l'a lui donna, si elle y trouvait réconfort. A ce moment, plus que jamais, il lui donnerait tout. A elle est ses filles. Ses clefs de voiture, sa maison, ses bonbons, ses vêtement, tout ce qu'elles voudraient. Tant que ça pouvait les rendre heureuses, leurs faire plaisirs. Mais après tout, Il ne s'est jamais caché d'être très proche d'Eva. Il l'a toujours été et il l'ai ainsi avec n'importe qui pourvu qu'on accepte son contacte physique. Cependant, devant Kim il s’abstenait. Il ne sait pas vraiment quand est-ce que Kim Dae à débarqué au village, mais il est venu pendant qu'il était sous la possession de son démon et quand il est "revenu à lui", Doan à vu Evangeline dans les bras de l'asiatique. Pourquoi est-ce que je dit ça ? Simplement parce que ça rejoins ce que j'ai dis: il aurait connu Kim Dae depuis son arrivé alors que celui-ci ne connaissait pas l'ange, il aurait continué à être comme il était avec Eva, ni plus ni moins et quand ils se seront mit ensemble, Kim et Eva, il aurait continué, car c'était normal. Or, quand il est "revenu à lui", Kim ne connaissait pas la relation plutôt proche de notre démon et l'ange. Et vous connaissez Doan: s'il pouvait allumer le moins de feu possible, voir pas du tout, c'est très bien ! Alors non, devant lui, Eva ne recevait pas tout les bisous et les câlins et toutes ces caresses assez ambiguë de d'habitude. Ca aurait été de la trahison, de la moquerie. 
Un moment passa... Quelques secondes ? Trois secondes ? Qu'en savait-il ? Il était bien trop occupé à regarder Céleste. Il ne l'admirait pas, cette fois, non, il ne se demandait pas comment elle pouvais garder ses cheveux aussi brillant, si même comment elle rendait son teint aussi lisse, comment elle a fait la décoration de sa cuisine, non. Il scrutait simplement ses yeux, pour qu'ils ne lâchent pas d'eaux brûlante, lui irritant les joues. Et pourtant, il avait beau donner l'ordre à ceux-là de ne pas montrer le bout de leurs nez, ils s’échappèrent, ces démon des eaux salés, ceux nés de la paupière lourde d'Evangeline. C'est à partir de ce moment qu'il se décida alors de s’asseoir, non pas parce qu'il en avait assez, d'être debout, mais parce qu'il fallait la réconforter au mieux.
Tais toi, Kim. Ne dit rien. Ne pense à rien, ce n'est pas ce que tu crois, non. Il ne fait que de guérir les chagrins de ta fiancée, le rôle qui t'étais attribué, mais que tu ne peux à présent exécuter. Non, Doan ne t'en veut pas. Mais ne lui en veut pas alors de t'avoir déshonoré, de s'être approché trop près d'elle. Pardon.
Alors, après s'être assis, il l'a prit contre elle. Étrangement, l’envie de pleurer à été mise de côté, comme s'il n'était pas touché par cette histoire. Alors que vous vous doutez bien que si. Mais voir Evangeline pleurer ainsi, ce fut une première pour lui et alors l'instinct d'homme protégeant une femme s'était installé. Et un homme ne pleur pas, s'il veut réconforter le coeur brisé d'une femme. Il la serra fort, comme ça pendant assez de temps qu'elle le supportera, sa main était toujours tenue par l'ange tendis que l'autre était posée sur sa tête, la protégeant ainsi de n'importe quoi. Il avait alors posé sa tête sur la sienne, fermant les yeux, se concentrant pour ne pas entendre les sanglots de cette femme qu'il estime tant. Jamais il n'a entendu Eva pleurer, et toujours il l'a regretté, bien qu'il a toujours pensé qu'une femme aussi heureuse ne puisse verser un jour une larme, si ce n'est qu'une larme de bonhomme, comme celle qu'elle a versé pour la naissance de ses filles. Oui, ces larmes, Doan les a vu, mais pour lui, ce n'était pas des larmes, mais l'expression du corps de cette joie immense. Là, c'était des larmes: son coeur parlait autant que sont esprit, tout deux meurtrie, tout deux achevés.
Doan essayait de garder un rythme cardiaque correct. S'il l’accélérait, alors lui aussi pleurerait. Et il ne le faut pas. Il pleurera plus tard, chez lui, seul. Son fils non plus n'a pas le droit de le voir pleurer.

Son fils, d'ailleurs, avait reçus l'obligation de lui aussi, protéger son ange contre lui, qui elle aussi c'était blottie contre son copain. Il n'y avait pas de question à ce posé, comme s'il s'attendait à ce qu'elle lui saute dessus, comme d'habitude.
Non, pas comme d'habitude...
Cette fois, elle ne lui sauta pas dessus gaiement. Il lui fallait du réconfort, comme je vous l'ai dis, une chaleur corporelle familière, de l'amour. Et cette fois, Wesley n'allait pas la repousser pour ronchonner en la prenant contre elle, non. Cette fois, il la traitait comme s'il était seul avec elle et plus encore. Et quand celle-ci aussi se mit à pleurer, le jeune garçon s'était soudainement senti impuissant.Céleste, sa femme n'avait pas le droit de pleurer, elle n'avait pas le droit ! Ca lui était interdit. Comment voulez-vous que Wesley réagisse ? Il a beau sur aimer la mini ange, quand il est question de réconfort, il perd ses moyens, il ne sais rien faire. Mais il ne changea rien: il la serrait contre elle, simplement, la poussant presque à se blottir entièrement contre lui, comme s'il voulait devenir sa couverture, son bouclier. Non, Céleste, rien ne t'atteindra. D'ailleurs, il lui chuchota des mots assez bas pour que nul ne puisse l'entendre même pas lui, à part Céleste.

Tu es forte, Céleste. Tu es une princesse. Une princesse ne pleur pas, elle ne rougit pas ses yeux bleu.

Lui aussi versait ses larmes, mais il ne pleurait pas, non. Il évacuait cette eaux lui brûlant la pupille. Mais il ne pleurait pas. Verser cette eau, c'était déjà bien trop pour lui.
Pendant ce temps, Evangeline avait à peine été redresser ses yeux inondés d'eaux salées. Il voulait parler, elle avait besoin de parler. Doan repoussa ses mains pour qu'il essuie les larmes mouillant son visage entièrement. La douleur qu’éprouve Eva... Doan la connait. Il est déjà passé par là. Kiara a tentée un suicide, mais elle s'en est sortie. Pendant tout ce temps où elle était partie, Doan était comme mort, il ne voyait plus le ciel bleu, mais sans couleur, autour de lui, plus rien de vivait. Plus rien. Mais il a eu la chose qu'elle revienne. Elle est revenue, mais il a à quelques moi, elle l'a quitté. Non pas qu'elle soit morte, mais elle est partie, définitivement. La douleur en lui est insupportable. C'est cette même douleur qui l'a égorgé, une dizaines d'années avant. Égorgé, oui, car, la douleur en fit si forte que sa voix n'existait plus, elle était comme inexistante, à ce moment. Ses cordes vocales ont été rompus en même temps que son coeur. Mais il s'est fait une raison, et cette raison, ce n'est pas "Kiara est partie, tant pis". Non, cette raison, c'était encore une fois l'amour. Peut-à-peut il reprenait conscience de cette amour longtemps mis de côté, celui qui vraiment, le faisait vivre, le seul qui a traverser les années sans même changer, sans vieillir: l'amour qu'il tien à Evangeline. Et comme tout vrai amour, son bonheur n'était pas d'être se voir heureux avec elle, mais de la voir heureuse elle. Et il l'a voyait heureuse. Avec lui. Non, pas lui, pas Doan, mais avec lui, Kim Dae. Son coeur avait trouvé l'âme soeur, et c'est ce qui a rendu le sourire à notre incube. Elle était heureuse. Elle l'était. C'est finis, aujourd'hui. Son pauvre coeur se vide de son sang. Elle aussi a été égorgée et son agonie dure depuis 3 jours.
Après qu'elle ait finit sa plainte, Doan laissa écouler quelques secondes avant d'attraper doucement son visage, essayant de ne pas le casser et de lui déposer un baiser au front.

Evangeline chan... Ton coeur... Je ne peut pas te dire que tout va bien se passer, ça serait te mentir. Ton coeur est meurtri. Il est blessé. Tu l'aimais, et je le sais. Qui pourrait croire que tu resterais insensible à ça ? Que se soit lui, ou une autre personne, c'est un acte barbare digne d'une boucherie qu'aucuns être vivant ne peut effectuer sans remords. A moins d'être à monstre. Plus monstrueuse est cette personne quand elle apprends qu'elle à tué un père, un fiancé, un ami... Un tout. Je ne peux guérir ton coeur, Evangeline chan. Mais je peux apaiser ta douleur. Je peux le faire, comme toi tu l'a toujours fait pour moi. La maladie sera toujours là, mais elle te semblera plus douce. Je te promet de faire ça, Evangeline. Je te promet d'être là quand il le faudra, toujours, sans interruption, sans retard. Je ferais mon maximum, j’essaierais d'être le meilleur pour ça.

Remarquant qu'il se répétait, il se tut, regardant Evangeline. Où ? Pas dans les yeux cette fois, mais je ne serait vous dire où. Peut-être ne la regardait-il peut-être pas, peut-être était-il tombé dans ses songes ? Peut importe, c'est alors que les portes de l'église se fermaient. L'homme représentant de Dieu se plaça. Doan le regarda et ainsi, il ne put manquer le cercueil. Il fut soudainement prit d'une crise de panique. Une crise intérieur, oui, parce qu'il aurait vraiment été en panique, il aurait hurlé à plein poumon, ne pouvant même plus bouger, peut-être même il se serait évanouis ? Mais non, ce n'était pas le cas. Un frisson le parcourait seulement, mais les nouveaux sanglots d'Eva le fit changer son occupation oculaire. Il l'a reprit contre lui, enroulant ses bras autour d'elle. Peut importe se que tu pense, Kim, Doan ne t'écoute pas. Il se fiche de ce que tu peut lui dire, penser. Il ne la laissera pas dans cette état. Puisque tu ne peut plus rien pour elle, alors lui te remplacera. Pas dans son coeur, mais dans ton rôle de protecteur. Dans son coeur tu y vivra pour toujours, à jamais.
Evangeline le supplia de demander au religieux de se taire, de ne rien dire. Doan prit cette prière pour lui. Mais il ne fit rien. Il savait qu'Evangeline ne voulait pas se séparer de Kim aussi rapidement. Mais il en valait mieux pour elle. Plus vite ça sera fait, et plus vite ça sera oublié.

Mais les prières de l'anges furent entendus. Dieu lui envoya des enfants, en groupe. De jeune élève de presque une dizaine d'année. Doan en reconnu quelque uns: les élèves d'Eva. Il ne comprenait pas, surtout quand il vit Leiko. Notre démon sait combien son amie à put avoir de problèmes avec les parents de la petite, à cause de celle-ci. Et non, je rappelle que Doan ne sait absolument pas qui a tué Kim, alors ce n'est pas une question de "c'est la fille de la tueuse". Bien que le discours qui allait suivre de la petite sema un doute dans l'esprit du borgne. Pourquoi se mets-elle soudainement à parler de Gabriel et Arika ? Surement parce que c'est eux qui ont importunés notre pauvre ange l'année scolaire dernière. C'est surement ça, alors au final, Doan ne releva rien. Il fut touché par la présence des élèves mais ça ne le concernait pas, alors il ne pouvait pas non plus laisser tomber ses larmes. Il n'en fit rien, mais il applaudit, comme beaucoup dans la salle l'avait fait parce que, oui, c'était tout de même un très bel acte vis-à-vis de leur maîtresse d'école.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee-na Kwon-ji

avatar


MessageSujet: Re: Dire adieu   Sam 10 Jan - 15:18

Etre muette , Lee-na considérait ça aujourd'hui comme une aubène , personne ne viendrai la voir pour lui demander de parler de "ce qu'elle ressent". Le problème étant ; ce qu'elle ressent , elle devra donc le garder pour elle ,et personne ne saura , jamais. Non , personne ne saura ce qui se cache à l'interieur de cette petite tête , personne ne saura que cet esprit est brisé , cassé. On peut penser ce que l'on veut de Lee-na , qu'elle est bête , intelligente , mais elle n'en reste pas moins une petite fille , et une petite fille à besoin de ses parents.
Lorsqu'elle à appris cette perte , ce n'était pas directement , elle avait entendu , du haut des escalier , sa mère le dire à Céleste. La véritable réaction qu'elle eu ne fût pas celle qu'elle montra à sa mère , quelques minutes plus tars lorsque celle-ci vint lui parler , non , cette réaction de faire comme si ne rien était n'était qu'un leurre. Lorsqu'elle l'a entendu , elle c'est effondré , seule sur le couloir de l'étage , ses jambes l'ont laché et elle est tombé lourdement , brisée.
Ne me demandez pas pourquoi la jeune brunette fais tout ses efforts pour paraître impassible et désinterressée , je ne saurai vous le dire. Surement parce que ce qu'elle ne veut pas , c'est paraître faible. Surement oui ,parce que depuis petite , tout le monde à considerer Lee-na comme une "petite chose fragile" , comme une "pauvre petite fille muette" , alors elle c'est battu contre ça , et à fait de sa faiblesse une force , c'est tout ce qu'elle à toujours voulût. Et pourquoi ? Pour qui ? Pour elle , mais aussi pour ses parents. Pour qu'Evangeline n'ai pas à s'inquiéter systématiquement , et pour être à la hauteur de son père. Son père , l'extravagant et fort Kim Dae , le drôle et spontané homme qui à oser exercer un "métier de femme" tout en gardant la tête haute. Elle aussi , elle voulait qu'on la regarde comme on regardait son père ; comme une personne différente. N'est-ce pas un pari réussi ? Ne la trouvez vous pas différente ?
Mais en fait , maintenant et du haut de ses 9 ans , elle s'en fiche pas mal de ce que vous pouvez penser. Lee-na est le genre de personne qui est tellement occupé à être naturelle qu'elle ne remarque même plus que ça la rend anormale , exeptionnelle.
Et là , comment réagit une "petite fille exeptionelle" lorsqu'elle apprend un décès ? Et bien mal , comme tout le monde en fait. Ce qui peut paraître étrange , c'est qu'elle n'a verser aucunes larme durant ses trois jours , pas une seule de ses perles océanes n'a traverser ses yeux sombres. Pendant ses trois jours , elle s'occupait de sa mère , c'est tout , sans la cajoler , elle lui changeait simplement les idées en la bourrant de dessins animés et de sucre , mais rien ne semblait apaiser les maux , ni de sa mère , et ni d'elle d'ailleurs.
Lee-na avait ce regret , le regret de ne pas avoir pû calculer l'éventualité que son père lui serait enlever , beaucoup trop tôt. D'une tendance scientifique et adorant les mathématiques , elle avait calculer beaucoup de chose et fait du futur prohe un allié. Mais le futur lui fait faux-bon. Alors c'est comme ça que tout devait se terminer ? Le cadeau d'anniversaire de son père qui attendait au fond d'une boîte à chaussure depuis deux mois maintenant dans l'espoir d'être sortit de jour dit ne quittera jamais cette boite sombre. Il y resterai jusqu'a la fin.

Là , sur ce banc , assise à sa manière , Lee-na observait , elle observait les deux filles qui étaient désormais sa seule famille se faire réconforter. Puis elle vint à fixer le cerceuil où était son père. En tenant en équillibre sur ses pieds , elle touchait de ses mains le vêtement qu'elle portait , qui était un débardeur de Kim , mais la longueur de celui-ci donnait l'illusion d'une robe de deuil. Son père , elle à été le voir , alors que sa mère avait le dos tourné , elle à vû son visage froid et inerte , elle l'a même caresser d'une feuille , dans l'espoir de le voir sourire , puis rire à ses chatouille , mais rien , il restait sans bouger. Si il entendait ce qu'elle aurait à lui dire , il saurait à quel point elle l'admirait , son père. Kim était le seule porteur des origines asiatiques terriblement caractériser sur le visage de Lee-na , alors à chaques fois qu'elle son reflet , elle ne pouvait s'empêcher de l'imaginer à son âge. Elle considérait Kim comme une personne extraordinaire , peut-être même plus que Céleste aimait son propre père , lorsqu'elle était avec lui , tout semblait s'effacer sans faire de bruit , elle écoutait attentivement ses milles et unes histoires fabuleuses et fantasques qui ne parlait en fait que d'une réalité améliorée.
En fait , elle n'était pas si différente que ça , au fond.
Prise d'un soudain élan , la petite fille se redressa sur le long dossier de ce banc froid en bois dur et se déplaca , de gauche , à droite en équilibre. Elle regardait du coin de l'oeil sa demi-soeur qui se faisait réconforter et qui à présent avait sa tête relevé contre le torse de Wesley , il semblait lui avoir parler , mais elle ne lui répondit que par un secouement de tête. En avancant un peu plus , elle regardait tout les visages attristés et les fixait , un à un. Sa bouille ronde se retourna ensuite lorsqu'elle vit un cortège d'enfant arriver , avec en tête de ligne Leiko. Elle manqua de tomber et se retourna pour voir ce que faisait là la croisée démone.
Elle écouta attentivement son discours.
Lorsque celui-ci fût terminer , elle vit que son amie se dirigea vers elle , alors elle descendit doucement de là où elle était pour se mettre au bord du banc.
Sa mère n'avait rien dit à Lee-na sur l'identité des assassins de son père , mais elle eu vite fait de le deviner avec le discour de la fille aux yeux vairons et surtout , la mine peu fière que celle-ci avait.
Lorsqu'elle sentit la main de Leiko sur sa cheveulure brune , Lee-na fit un mouvement brusque pour se dégager. Elle s'avança doucement vers la démone et , lorsque son visage fût à quelques centimètre du sien , elle lui prit les deux joues et les lui tira afin de déformer son visage en une grimace tout en plongeant son regard dans le sien.
Mais lorsqu'elle vit le regard de celle-ci , un trop plein d'émotion l'envahit soudainement , comme un poignard , et ce qui n'était jamais arriver mais devait arriver arrivat. Elle se mit à pleurer. Nôtre coréenne , sentit que ses yeux commençaient à la géner , qu'ils devinrent humide. Et dès qu'elle sentit ça , elle lacha tout contact avec Leiko pour appuyer sur ces perles au couleur de l'onyx. Ses deux mains froides cachèrent ses yeux et elle forçait pour que ceux-ci ne se laisse pas aller à l'appelle du chagrin. Mais c'était trop tard , bien trop tard , elle éclatta en sanglot.
L'image des sourires , des rires et moments d'allégresse de Kim lui revinrent comme un coup de fouet , l'image de son corps inerte l'acheva et le coup de grâce fût donner lorsqu'elle vit dans le regard de la démone le pardon qu'elle lui demandait. Ses pleurs ressemblèrent plus à des plaintes , elle se plaignait de pleurer , elle voulait que ça s'arrête , pleurer , ça fait mal , c'est une sensation horrible.Lorsqu'on pleure , tout nôtre corps se laisse aller dans le gouffre de la souffrance. Après avoir ramener ses genoux à elle pour se recroqueviller , elle bougea brusquement , comme si cette position lui faisait du mal pour se mettre près de Leiko et la pousser de ses deux mains vivement , avant de revenir vers elle en se laissant tomber sur ses genoux.Elle se cachait dans la jupe de la fille Downfeather , comme si c'était l'endroit où elle pouvait se laisser aller sans jugement.
On aurait pû croire qu'une fillette comme elle pleurerai des larmes silencieuses , et que ça passerai rapidemment. C'est surement ce qu'on aurait pû croire de Lee-na , mais quand je dit qu'elle se laissa aller , je n'emploie pas ça sans raison ; si elle pouvait crirer et gémir , elle l'aurai fait , mais au lieu de ça , elle s'éttouffai avec son chagrin dans le voile du silence. Son bras droit pendait , comme mort tandis que l'autre serrait de toutes ses forces le vêtement de la démone.
Mais on vint à l'enlever de là où elle était , elle vint à se faire porter et se laissait valser comme une poupée de chiffon , tout en continuant de trembler pour se retenir de pleurer encore
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangeline
Admin
avatar


Un peu plus sur ton perso ?
né(e) le: date de naissance inconnue.
Petit(e) ami(e): folle amoureuse de son âme-soeur.
signe(s) particulier(s): cherchez un sourire lumineux.

MessageSujet: Re: Dire adieu   Sam 10 Jan - 15:24

Les portes de l'églises s'ouvrirent à nouveau pour laisser rentrer un groupe d'enfant.L'ange ne tourna pas la tête vers eux, attendant de les voirs à ses devant et restait blotti contre Doan. Elle n'avait d'ailleurs pas répondu à ce qu'il venait de dire , mais cela ne voulait pas dire qu'elle s'en fichait , au contraire , ses mots ne seraient pas assez bien tourner pour exprimer à quel point ça fait du bien , de se sentir aider.
Mais alors qu'elle avait dans l'idée de rester cacher à l'interieur des bras de son meilleur-ami où elle trouverai du réconfort , elle se vit obliger de se redresser lorsqu'elle reconnu chacuns des enfants ; ses élèves. Les enfants que chaques jours elle aidait et soutenait , et qu'elle continuerai d'aider et soutiendre (ou soutenir) dans quelques temps , lors de la rentrée des classes. Tout les élèves étaient présent..tous ? Oui , tous sans exeption , ce qui incluait que même Leiko était là. D'ailleurs , celle-ci vint à s'avancer et à parler. Le discours qu'elle fît au nom de sa classe laissait tout d'abord Evangeline sans réaction , elle écoutait et fixait la fillette. Dans son regard , elle vit le mélange de son père et de sa mère , chaques oeil qu'elle avait les caractérisant. Elle revit en elle la froideur et la cruauté d'Arika , ainsi que la moquerie et la manipulation de son père. Mais quelque chose de différent se déguageait du regard de Leiko , un quelque chose inexpliquable qui fit que l'ange la voyait et l'entendait comme Leiko Downfeather , une enfant , son élève et non pas "La fille de deux assassins". Les enfants ont toujours été source de réconfort pour l'ange , d'où son métier , et même si il faut avouer que la relation qu'elle avait avec Leiko était des plus tortueuse , le discours que fit celle-ci lui réchauffa quelque peu son coeur brisé et lui fit monter l'émotion à nouveau. Elle regarda chacuns de ses élèves descendre et se disposer dans l'eglise , les regards compatissant des enfants lui furent rendus , mis à part un regard qui la fuyait.
L'ange se déblottit de contre l'incube à ses côtés et se remit droite , elle n'applaudit pas ses élèves parce que le temps qu'elle se rende compte qu'il fallait le faire , il était déjà trop tard.
Elle poussa un long soupir , l'homme de Dieu commença ses prières et elle les écouta. Mais étrangement , les dires religieux de cette homme l'énervèrent plus qu'autre chose. Elle ne voulait pas que Kim "repose en la maison de Dieu" , parce que Dieu n'aurait pas dû le laisser mourir , comme il n'aurait pas dû laisser Arika sur Terre , si Kim avait une place c'était ici , auprès d'elle. Alors les prières prononcés ne firent que lui faire encore plus de mal , car ce n'étaient que des mots sans actes. Kim n'aurait pas voulût de ça , du côté religieu , il n'aimait ni les religions ni les groupes d'appartenance , et l'ange commençait à comprendre pourquoi. Même si une jeune femme comme elle ne renierai jamais le pouvoir qui lui ai attribué , restant une enfant des cieux , elle comprenait que les religions séparent et divisent plus qu'elle réunissent. Mais n'entront pas dans ce débat , puisque d'ailleurs , quelqu'un vint à la sortir de ses pensées en chuchotant,lui touchant l'épaule.

Maman !

Lorsque l'ange tourna les yeux pour apercevoir que sa fille ainée , aux côtés de son amoureux , lui montra du doigt sa seconde fille , Evangeline remarqua que quelque chose d'anormale se passait chez celle-ci.
Plus fort que le chagrin , je disait qu'il y a l'amour , et l'amour qu'elle portait à chacunes de ses enfants fit que lorsqu'elle vit l'une d'elle fondre en larme , alors que jamais où très rarement il ne luia été donner de le voir , elle se releva. Quand je dit presque jamais , je ne plaisante pas , même lorsqu'elle tombe , il n'a jamais été donné de voir Lee na pleurer à Eva , elle restait toujours avec le même air qui voulait dire "Bohf". Mais la , cette force semblait s'être échapper de sa fille qui se laissait aller comme elle-même c'était laissé aller plus tôt.
Evangeline se déplaça doucement aux côté de Lee-na , où se trouvait par ailleurs Leiko. Et c'est en prenant dans ses bras le poid plume de sa fille qui se laissa faire comme on porte un bout de tissus que l'ange s'adressa à la démone croisée.

Merci pour ton discours Leiko , ça me touche. Et ne va pas penser que je ne te différencie pas toi , de tes parents. Je ne te portes pas fautive de ça , tu n'y es pour rien. Tu restes mon élèves et je te considèrerait toujours comme tel.

Les mots avaient beau être doux , le ton était froid , mais ne lui en voulont pas pour cette fois.
Après avoir récuperer son enfant , elle partit se rassoir à sa place , près de son meilleur ami , en lançant un regard pour voir comment se portait Céleste qui s'était reblottis contre Wesley , en ayant calmer ses larmes pour à présent écouter ce que disait l'homme qui n'avait en fait toujours pas cesser de parler. Mais Evangeline ne semblait avoir rien loupé ,puisque ses mots ne concernaient pas Kim à proprement dit , mais plutôt le "passage de la vie à la mort". Et puis elle avait bien plus important à s'occuper.
Elle ramena sa petite fille brune contre elle qui ne cessait de sanglotter , en fait , on pourrait même croire que la petite fille ne s'occupait même pas de dans quel bras elle venait de passer puisqu'elle se laissait manipuler comme un pantin.
Quelques minutes passèrent. L'ange berçait sa fille.
Puis soudainement , elle vint à se relever , le plus naturellement possible comme pour dire "C'est bon , j'vais bien en fait !" et elle retourna près de son amie la démone. Peu importa sur le moment en fait , puisque l'ange s'interressait beaucoup trop à ce que disait le prêtre , qui cette fois-ci parlait de Kim.
D'ailleurs , il annonça que le temps vint des premiers discours. Evangeline en avait préparer un , de discours , mais à peine eut-elle entendu que le temps en était venu qu'elle se braqua.Elle repris la main de Doan pour retrouver sa chaleur humaine rassurante.L'émotion était bien trop forte pour qu'elle puisse parler en public , alors elle baissait la tête afin de ne pas croiser le regard du prêtre , peut-être qu'il comprendrai et appellerai quelqu'un d'autre
?

_________________
**************************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar


Un peu plus sur ton perso ?
né(e) le:
Petit(e) ami(e):
signe(s) particulier(s):

MessageSujet: Re: Dire adieu   Sam 10 Jan - 18:07

Oui, beaucoup de personnes était présente, ici. Beaucoup de professeurs, aussi. Ceux que Céleste a, et ceux que Lee-na aura. Ceux qui ont suivit Evangeline, aussi. Pas Kim. Kim n'a jamais été en cours, arrivé au village, mais il était le fiancé d'Evangeline, il était tout de même connu, et d'ailleurs, les Croft l'avait déjà eu à leur table, il y a quelques années déjà, avec Evangeline. Ils ne se rappellent plus bien si Lee-na était née ou si Eva était enceinte, mais elle était déjà connu, c'est certain. Kim Dae était un villageois, comme les Croft le sont. Ils se croisaient souvent, surtout sachant qu'Adrien était souvent accompagné de Julien, son père, le professeur de Français, de philosophie et accessoirement de théâtre, quand ils partaient au bureau de tabac chercher des cigarettes; ils passaient toujours devant le salon et s'il n'était pas déjà occuper, Julien avait prit pour habitude de le saluer. Mina, elle, avait prit pour habitude de saluer tout les commerçant du village. Absolument tous ! Même Gabriel, elle allait le saluer, il contribue en quelque sorte au financement du village, non ? Et la plupart des commerçants étaient ses collègue de boulots ou bien d'anciens élèves. Chaque après midi si elle n'avait pas le temps le matin même, au moins 2 fois par semaine si ce n'était pas tout les jours, elle rendait donc visite à Kim Dae, au salon. Plusieurs fois elle le suppliait d'ajouter un tarif "maquillage", dans son salon.
Il faut dire que ça lui a fait, bizarre, à Mina, de trouver le salon fermé à 16:00, hier, alors qu'elle sortait de l'école (elle y préparait déjà ses cours). C'est en lisant les annonces du village, là où d'ailleurs beaucoup était regroupé, qu'elle appris la nouvelle. Julien l'a appris de sa femme, et il a été effondré. Adrien l'a appris de Céleste. Mais fidèle à son habitude, il n'a rien dit à ses parents alors qu'il le savait de la veille, parce que, je cite "ce n'est pas moi qui doit leur apprendre ça, c'est pas mon rôle, ça n'me regarde pas" sous entendant par là que ce n'était pas son rôle de crier sur tout les toits ce qui s'était passé.


Les Croft était donc là, comme je vous l'ai dit, au fond, près des lourdes portes d'entrés de la Maison de Dieu. Il était étrange de voir Mina toute de noire vêtue, car elle est plutôt coloré, vestimentairement parlant, quelque fois même très provocante ! Non, ce que je dis est faux. Mina s'habille très souvent colorée, oui, mais pas que, il lui arrive parfois de s'habiller gothique. Et c'est souvent en période hivernal, pourquoi ? C'est comme ça, mais il n'empêche que son comportement et toujours aussi extravagant, à croire qu'elle se cherche encore comme une adolescence, vestimentairement parlant. Mais aujourd'hui c'est différent. Oui, elle est gothique, aujourd'hui. Mais son humeur n'est pas des plus jovial.
Impossible de vous dire si elle portait des bottes ou bien des escarpins. Tous ce que l'on sait, c'est qu'elle était à talon car le "toc toc" caractéristique de la marche d'une femme haut perchée sur ses chaussures s'entendait. Un longue robe noir couvrait ses pieds, mais pas le genre de robe très épaisse en satin et tulle, non. Une robe légère en toile, recouverte de dentelles noires finement travaillées. La robe lui serrait la taille grasse à un corset noir à croche ventral en métal. Ses épaules étaient nues, mais ses bras étaient recouvert de long gant noirs en dentelles. Afin d'assombrir ses cheveux rose, elle y a mis une très grosses rose en tissus. Ses yeux étaient maquillés d'un noir très profond, d'un smoky artistique illuminé par des paillettes discrètes. Ses lèvre n'étaient pas noir, mais prunes glossées.
Son mari, Julien, un costume classique, noir et blanc.
Adrien aussi portait un costume, et c'est peut-être bien la première fois que l'on voyait la forme de ses jambes grâce à son pantalon serré. Pantalon noir serré, chaussure en cuir noir cirée et un tee-shirt noir qu'il à volontairement choisie large, mais entré dans le pantalon. Ses muscles saillants aux bras n'étaient pas cachés, comme jamais ils ne le sont d'ailleurs. Il avait même troqué ses piercing à l'arcade, au nez et au lèvre au couleurs de la Jamaïque et au symbole hippie contre des bijoux simple, sans prétention.
Mina et Julien sont restés tête basse pendant tous ce temps, pratiquement. Ils iront voir la pauvre veuve à la fin, pour lui présenter toutes leurs condoléances. Pour le moment, rien ne sert d'aller l'importuner, laissons la faire son deuil seule, et puis, elle est accompagnée de Doan qui l'a rejoins récemment. 
Quant à Adrien, vous le connaissez: il ne dit rien mais il voit tout. Il voit cette homme inconnu devant lui, prenant des photo de l'autel. Adrien alors, prit d'une indignation pour Evangeline, donna un coup de pied au siège devant lui. L'homme alors compris. Il vit aussi Lo, la restauratrice, pleurer dans les bras de ses cuisiniers, dans les bras de ses serveuses. Il vit Wandy qui n'a versé aucunes larmes, jusqu'ici et qui caressait depuis le début les cheveux mauve de sa fille qui s'était presque allongé sur elle. Sa fille, Cassie. Combien Cassie pouvait aimer Kim ? Sa mère, Wandy, à cohabité avec l'asiatique, quand Cassie devait avoir 3 ans et plus. Elle l'a alors toujours considéré un peut comme un grand frère qu'elle aimait épier mais qu'elle respectait beaucoup. C'est lui, même bizarrement plus que ça mère, qui la faisait pleurer, avec son autorité, surtout quand celle-ci salissait maladroitement ses vêtements. Cassie quand elle a appris la nouvelle, elle s'est immédiatement mise à pleurer et sa première réaction était de remémoré le fait, qu'il y a pas si longtemps que ça, elle a voulu se mettre du ronge à ongle mais qu'elle à maladroitement renverser le pot entier sur un linge au coréen. Elle a alors annoncé qu'elle s'était faite gravement grondée mais qu'il l'a pardonné. Il l'avait pardonné et il n'a pas été rancunier avec elle, alors qu'elle, elle lui en a volé, des bijoux, et jamais il ne lui a rien dit, non, jamais. C'était sa première réaction, comme si soudainement, elle s'était sentie coupable de quelque chose, comme si c'était elle, la meurtrière.
Il à vu aussi Lee-na s’effondrer. Bien qu'il se doutait que la petite n'allait pas rester éternellement vide face à la situation, voir pleurer une fille, une enfant, cette enfant, le fit mal au coeur et instinctivement il s'était lever pour s'occuper d'elle, que sa mère ni sa soeur n'est besoin de le faire. Mais Evangeline à été plus vif que lui, et il se rassie, ne décrochant pas ses yeux compatissant de la petite eurasienne.
Adrien aime les enfant, c'est innés, ça l'a toujours été. Et il a le caractère pour s'en occupé: il est patient, naturellement calme - non il n'a pas besoin de prendre des substances illégal pour l'être - et doux, imaginatif, en plus de ça et les enfants grandissent dans la féerie, l'imagination.
Mais il remarqua l'absence de quelqu'un aussi. Alors qu'il pensait sans douter que tout ses amis seraient là - je ne parle pas des ses amis "comme lui", car eux sont tous là, deux rang plus loin - un manque. Où est Noor ? Sa mère aussi serait venue et si elle ne serait pas venue à cause d'une transformation soudaine , alors rien n'empêchait Noor de venir seul. Noor à toujours sût faire seuls beaucoup de choses; sa mère étant un chien de temps en temps, il a dût apprendre.
Evidemment qu'Adrien écoutait le prêtre quand celui-ci récitait ou lisait les parties intéressante de son livre sacrée, évidemment qu'il l'écoutait quand les mots pour Kim Dae ont été prononcés. Ce n'est pas parce qu'il fume qu'il est dénués de sens ! Il peut activer tout ses sens en un seul moment, par exemple, il peut fumer (goût) en regardant un nuage (vu), respirant la fumé de son joins (odorat) tout en écoutant Bob Marley (ouïe). J'en ai oublié un ? Le touché ? Bah il caresse son iguane, près de lui.
Bref, je m'éloigne complètement là.
On arrive au moment où les discours doivent être prononcés.
Adrien regarda Evangeline. C'est la fiancée du défunt, il lui reviens de droit de commencer. Mais elle baissa la tête, signe qu'elle n'était pas prête. Et ça se comprends. Alors, il glissa les yeux vers Céleste et Lee-na. Enfin, non, pas Lee-na, au fait, mais Céleste. Rien. Absolument rien de personnes. Il remarque que certains commençaient à remuer signe de "j'y vais ou j'y vais pas ?" Mais Adrien est à l'aise, en publique et même s'il sait que se qu'il dit n'est pas forcement compréhensible, dénué de sens, il n'a pas fumé, aujourd'hui. Alors tout devrait bien se passer sans qu'il voit Jésus derrière la statue de Marie ! 
Alors il se leva.
Il ne prit pas le temps de s'avancer vers l'autel, vers le cercueil blanc. Il se lev, c'est tout. Qu'on l'est remarqué ou non, il prit la voix après avoir eu la permission de l'homme religieux.

C'est un ami, un père, un fiancé, une connaissance, un proche qui viens de rejoindre ses ancêtres, où qu'ils soient. Il est lâche pour lui d'avoir laissé derrière les ses amis et encore pire: sa famille. Mais il est encore plus lâche pour celui qui a commis ce délie de se voiler aujourd'hui. Il est dit dans un livre religieux "qui tue un homme tue l'humanité". Celui qui nous à retiré Kim Dae à tué l'humanité. NOTRE humanité car il faisait partie de nous, qu'importe la place qu'il à pris dans notre coeur. J'ignore où l'acte s'est produit, ni quand, ni comment, avec qui, avec quoi... Mais je ne veux en aucun cas le savoir. J'entends depuis ces trois derniers jours parler, parler, parler... Merde, mais taisez vous ! Arrêtez de spéculer sur des rumeurs plus grosses que vos conneries ! Laissez cette famille en deuil, laissez-la essayer de vivre convenablement après cette tragédie ! Elle n'a pas besoin d'entendre vos stupidités, elle n'a pas à subir vos questions, simplement pour nourrir votre curiosité mal placé.

Il fit une pause de quelque second,e question de souffler, de rechercher ses mots et de laisser le temps à d'autre de réfléchir ou bien de se taire.

Une mort ça fait toujours mal. Jamais personne n'est heureux d'apprendre la mort de qui que se soit, ça fait toujours mal et notre intelligence nous permet de compatir pour la famille. Je compatis pour cette famille. Je compati et j'envoie mes plus sincères condoléances à la famille de Kim, resté en Coréen, son père et sa mère... Comment ont-t'ils réagit ? Comme tout parents réagissant à la mort de leurs enfant. Leur enfant unique. Je suis triste que son corps n'à pas été envoyé dans son pays d'origine, avec sa famille, avec ses racines, peut-être était-ce un choix délibéré ? Je pense donc à ses parents car perdre un enfant n'a jamais été facile, qu'importe son âge. Je pense aussi à Céleste. Certains vont m'dire que ce n'était que son beau père, qu'il n'était rien pour elle. Sachet que beau père ou non, il était là comme un père pour elle. Il à prit soin d'elle comme sa fille, sans jamais faire de différence entre elle et Lee-na. Lee-na est une si jeune enfant et si jeune orpheline, maintenant. Il y aura toujours sa mère,mais qui deviendra son père ? Un père est irremplaçable, un père comme lui, Lee-na n'en retrouvera pas un autre. Eva... Eva mon coeur veux pleurer pour toi mais tes larmes l'étouffe. A voir tes larmes couler comme ça, mon coeur lui il ne sait plus quoi faire. Il est noyé là. J'ai horreur de voir les gens pleurer, j'ai horreur de voir une femme aussi belle que toi verser des larmes pour un assassin. A cause d'un assassin. J'aimerais dire "tout va bien" mais non. Rien n'va. C'est Bagdad dans nos têtes et partout dans nos corps à tous là !

Il prit une nouvelle pause, se demandant s'il avait tout dit. Peut-être, mais son esprit n'avait pas finis, lui. Alors il continua sans même savoir si ce qu'il allait dire avait un sens, il s'il ne suit pas son coeur maintenant, quand le fera-t'il ?

Kim, j'le connaissait bien. C'était pas mon pote, mais c'était le "père" de mon ami, Cassie. C'était le pote du père d'mon pote, Wesley. C'était un commerçant et j'allais souvent avec mon daron lui rendre visite. La dernière fois que j'y suis aller, au salon, j'étais trop chépère. Mais J'me souviens lui avoir lui avoir d'mandé s'il n'était pas stressé pour la nouvelle année scolaire de Lee-Na. Souvent les parents sont plus stressé que leurs mômes quand ils reprennent une nouvelle années scolaire. J'lui est même dit que cette année, j'était en stage dans la classe de la p'tite, que c'est moi qui serait chargé du spectacle de Noël et qu'il avait intérêt d'être présent. Bah il sera pas présent. Et ça me déçois. Voilà. J'termine en disant que j'tiens à dire à sa famille, toute sa famille, celle d'ici et celle de Corée qu'elle s'accroche. Qu'elle parte la tête haute et qu'elle ressuscite debout et pas a g'noux.

Il se s'assoie aussitôt, naturellement, comme s'il n'avait absolument rien dit. Il ne croisa cette fois le regard de personne. A quoi ça pouvait servir. Il a dit ce qu'il voulait dire. Certains vont peut-être se sentir pointés du doigts, d'autre touchés et certains même l'ont carrément pris pour un rageux. Mais il s'en fous. Ce qu'il a dit, il l'a dit. Toujours pas assez, pas avec les bons mots, pas avec les bonnes tournures de phrase, mais il l'a fait, il se sent bien plus tranquille maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leiko Downfeather

avatar


MessageSujet: Re: Dire adieu   Dim 11 Jan - 19:01

Lee-na eu un brusque mouvement de retrait. Il est vrai que les contacts physiques ne sont pas ce qu'elle apprécie le plus, la démone le savait, mais elle pensait peut-être qu'en ce jour, L'asiatique en avait besoin. Leiko retira sa main comme pour dire "d'accord, d'accord".
La brunette s'approcha d'elle, le visage à quelques centimètres du sien. Pour la première fois de sa vie, Leiko eu peur. Lee-na savait-elle que sa mère avait tué son père ? et si tel était le cas, comment Lee-na réagirait-elle vis à vis de son amie ? Est-ce qu'elle la rejetterais ? est-ce quelle lui en voudrait ? Leiko n'avait pas peur de ce qu'allais lui faire Lee-na, non en aucun cas. Mais elle avait peur de sa réaction. Elle avait peur de perdre son amie, sa seule amie. Celle qui réussit toujours à la faire rire, celle qu'elle protège en chaque instant, celle pour qui elle se battrait contre le monde entier si il le faut ! Lee-na a été la seule personne capable de calmer sa folie lorsque celle-ci est survenue la première fois à la crèche lorsqu'elle a failli tuer ce petit garçon. Et Lee-na, Leiko ne voulait pas la perdre. Mais sa peur fut volatilisée lorsque la petite Asiatique pris ses joues pour les tirer dans une grimace qui fit rire Leiko, même si le fait de se faire tirer les joues en soit n'est pas agréable et que ses joues commençaient à la brûler, l'action de Lee-na la faisait rire. Lorsqu'elle arrêta, Leiko regarda la jeune asiatique d'un regard que celle-ci n'avait jamais dû voir provenant de la croisée, un regard désolé. La réaction de la petite brune ne se fit pas attendre. Elle se mit à pleurer. D'abord elle posa ses mains sur ses yeux, comme si elle même ne savait pas ce qui lui arrivait, elle se recroquevilla puis de ses deux mains poussa Leiko qui manqua de tomber si elle ne s'était pas rattrapé sur le dossier du banc. Lorsqu'elle revint vers elle, elle se coucha sur sa jupe pour pouvoir pleurer de plus belle. Leiko elle même ne savait pas quoi faire, devait-elle essayer de la réconforter ? de lui parler ? lui demander pardon ? ne sachant que faire, elle posa sa main sur la tête de Lee-na, caressant ses long cheveux soyeux pour tenter de la réconforter. La petite Cali quant à elle, qui jusque là réconfortait Céleste en lui faisant de calins et des ronrons, sentit elle aussi que Lee-na n'allait pas bien, et elle s'approcha d'elle, reniflant ses cheveux et caressant sa tête contre la sienne, essayait également de la réconforter.
Soudainement, une ombre se posa sur les trois filles : Evangéline. Cependant ça, Leiko ne le vit pas, trop occupée à essayer de réconforter lee-na. Lorsqu'elle vit deux mains se poser sur elle, Leiko eu d'abord un réflexe de recul, se reculant vivement protégeant la tête de la petite brune avec son bras et un regard noir signifiant "Dégage de là ! ne la touche pas !" Mais lorsqu'elle vit que c'était Evangéline, elle se radoucit et la laissa prendre son enfant. Après tout, la petite asiatique sera probablement mieux auprès de sa mère plutôt qu'avec une croisée démone, malsaine et sadique.

Merci pour ton discours Leiko , ça me touche. Et ne va pas penser que je ne te différencie pas toi , de tes parents. Je ne te portes pas fautive de ça , tu n'y es pour rien. Tu restes mon élèves et je te considèrerait toujours comme tel.

Leiko regarda Evangéline, d'abord d'un air désolé, presque comme pour lui demander "c'est vrai ? Vous ne m'en voulez pas pour ce qu'a fait ma mère ?" Mais n'oublions pas qu'il s'agit de Leiko, et celle-ci vient de réaliser que, son masque étant tombé devant un adulte, Evangéline qui plus est, elle devait vite le remettre ! et son regard se durcit, redevenant celui de la Leiko Downfeather que nous connaissons.

Considérez cela comme une trêve. Pour ce jour du moins. N'espérez en aucun cas me voir meilleure, Je ne le suis pas.

Et Evangéline reparti avec Lee-na, laissant Leiko seule avec Cali, Mais la tigroutte ne l'entendait pas de cette oreille ! et, quittant Leiko, elle s'allongea sr le banc, à côté d'Evangéline et du côté de la tête de Leiko pour continuer à câliner Lee-na. Si elle le pouvait, elle lècherais ses larmes, comme pour les sécher afin qu'elle ne pleure plus, mais sa tête était cachée dans ses bras. Alors la féline se contentait de la câliner avec sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céleste Swinner

avatar


Un peu plus sur ton perso ?
né(e) le:
Petit(e) ami(e): est déséspérément amoureuse de Wesley, leur couple coule à son plus grand déséspoir.
signe(s) particulier(s): Un jolie sourire et un air naïf ?

MessageSujet: Re: Dire adieu   Dim 11 Jan - 20:26

L'agitation autour d'elle n'interessait que très peu Céleste , et à vrai dire , elle l'énnervait presque. Son petit côté mauvais était étrangement resortit en ce jour , jour où elle était à la limitte d'être froide.
Lorsque sa mère , sa petite soeur et elles furent les premières , bien avant que les gens arrivent , Céleste n'avait décrocher aucuns mots. A vrai dire , et ce depuis trois jours , l'ambiance est on-ne-peut plus glaciale et pesante. Comme tout le monde , il est évident que Céleste à mal réagit lorsqu'elle a appris la nouvelle. Il est évident qu'elle dort désormais entre Lee-na et sa mère , il est évident qu'elle a pleurer et qu'elle continuera à pleurer , mais elle ne réagit pas de façon à se morfondre sur elle même , comme le fait Eva , mais plus à faire face. Il est clair qu'il lui manquera , Kim , que son absence sera difficile à avaler mais justement , dans l'esprit de Céleste , on ne doit pas faire le deuil seule. Si on reste seule , on aura l'impression de l'être , on aura l'impression qu'il ne nous reste plus rien , alors sa solution à elle est de sortir , de faire sortir sa mère afin qu'elle se rende compte que pleins de gens qui l'aiment seront là pour la soutenir et l'aider. De plus , elle sais très bien que rester seule et qui plus est dans l'obscurité est la plus grande peur de sa jeune maman , peur qu'elle lui a elle-même transmis.Si bien que Céleste sait mieux que personne que le rôle de veuve cloitrée dans un endroit ne colle pas à sa mère , alors elle la fera sortir , prendre l'air. C'est comme les maladies ; rien ne vaut l'air pur. Si il le faut , elle la poussera dehors , l'enfermera dehors , elle sera donc bien obliger de bouger.
Mais ça , se sont ses plans pour les jours à venir , pour l'instant , et peut-être pendant encore 2 où 3 jours , elle la laisserai se rendre compte et réaliser. Céleste elle , n'a toujours pas réaliser , mais elle le fera parce qu'elle n'a pas d'autre choix , elle doit être présente et consciente devant sa mère et sa demie-soeur. Après tout , c'est bien la nephilim qui a contribuer à faire tourner la nouvelle sinon , et ça elle en est sur , personne ne l'aurai su de si tôt. Quoique , les nouvelles vont vite , au village , parce qu'elle en fait à juste prévenu ses amis et son père. Ils se sont surement chargé de faire le reste. Les seuls chose auquelles elle n'a pas toucher sont le cerceuil et..a peut près tout ce qui se situe autour. La force n'y était pas.
Les détails de sa disparition ne lui avait pas non plus été donner , et à vrai dire elle ne les voulais surtout pas , parce que même rien que d'imaginer une simple crise cardiaque , elle en cauchemardai , et le regard de sa mère lui prouvait bien que non , ce n'était pas une "simple crise cardiaque". Mais que ce soit ça , ou pas , le résultat en était le même , c'est un ami , un beau-père , un conseiller , un grand frère qu'elle à perdu , parce que oui , Kim était un mélange de tout ça pour elle. L'une des choses que faisait souvent Céleste aussi , c'était se mettre à la place des autres , et notamment à la place des deux autres filles qui vivaient avec elle. Elle s'imaginait si elle aussi elle avait perdu son père biologique , Jimmy , elle imaginait sa douleur et la retranscrisait en la personne de sa demie petite soeur. Et elle imaginait sa mère , qui avait perdu un amour , et ne pû s'empêcher de penser à son amour à elle ;Wesley. Et déjà que rien d'imaginer sa disparition lui arrachait le coeur , elle imaginait celle de sa mère , qui a perdu si soudainement son "wesley à elle " qu'elle aimait depuis 9 ans presque.
Pour résumer , Céleste mettait de côté sa propre douleur qu'elle n'éstimait pas assez grande pour qu'elle passe avant la douleur de sa famille.

Et aujourd'hui , assise sur ce banc froid et dure , elle n'a regarder que sa mère et cajoler sa petite soeur qui était , avant de bouger un peu partout , allongée sur elle. Mais ça , se fût avant que Wesley arrive , parce que dès qu'il arriva près d'elle , elle se sentit soulagée et se colla contre lui , comme si elle pensait un "ouf , tu es vivant toi". Et une fois protégée dans ses bras , elle se laissa aller à quelques larmes entrainée par celle de sa mère qui était devant. Sa mère , sa pauvre mère qui semblait avoir trouver réconfort auprès de Doan. Céleste savait pertinemment que c'était lui qu'il lui fallait , que c'est de lui qu'elle aurait besoin. Elle ne saurait l'expliquer , mais depuis aussi longtemps qu'elle se souvienne elle a toujours connu Doan et sa mère proche. Même lorsque celui-ci était Incube (et oui, elle a quelques fragments de souvenirs ! ) elle se rapelle qu'il était souvent avec elle et sa mère. En fait , il à toujours été un membre à part entière de la famille selon Céleste , même si ils n'ont aucuns liens de sang. Mais que valent les liens du sang face au liens du coeur ? Rien , parce que regardez , avec Kim non plus elle n'avait aucuns lien , et pourtant , c'est pour lui qu'elle est triste en ce moment même , et pas pour une de ses arrières grand-mères dont elle ne sait pratiquement rien. Parce qu'en fait la famille de Céleste se résume à eux ; sa mère , son père , Wandy , Kim , Lee-na ,Cali, surtout Cassie , Doan et Mimi et Anku. En fait , c'est surtout par lien qu'elle s'identifie à eux comme "sa famille" , parce que si Mimi compte pour elle , c'est parce qu'en plus d'être la mère de Doan et Wandy , c'est et la grand-mère de sa jumelle et de son amoureux ! Et quant à Anku , c'est l'arrière[...] grand mère de son père , et puis c'est celle qui à héberger sa mère. Alors voilà , quand je vous parle de famille c'est à dire que c'est leurs date d'anniversaire dont elle se souvient , que leurs bonheur fait son sourire , et que c'est pour eux qu'elle irait pleurer à l'église et pour qui elle n'oublierai jamais de déposer des fleurs. Et là c'est un membre de sa famille qu'elle à perdu. Mais ne nous éloignons pas plus que nous le sommes déjà.
Je disait donc que Céleste était accroché à Wesley et sécha petit à petit ses larmes. Elle ne fit rien d'autre d'extraordinaire mise à part être alerté lorsque sa soeur se mit à pleurer. Elle ne regarda que très brièvement Leiko , en fait , elle n'avait pas été mise au courant des détails , mais sa mère lui a dit qui à fait ça , alors il était normal pour Céleste qu'elle ne s'occupe pas de Leiko. Et voir même lorsque celle-ci fit son discours , la blondinette la fixait d'une manière entre la haine et la colère (Non , c'est pas la même chose !8D) parce que que ce soit elle où pas , que se soit ses parents où ses cousins , Leiko à quand même été une des cause des tourmentes de sa mère. Il est rare que Céleste n'aime pas quelqu'un , et on ne peut même pas dire qu'habituellement elle 'n'aime pas" Leiko , mais là , les évenement firent que rien que la présence de la démone croisée dérangeait la blondinette. Et c'est d'ailleurs pour ça qu'elle a appeller sa mère lorsque Lee-na se mit à pleurer , pour lui dire de l'enlever de sur Leiko. Je vous l'ai dit , son côté mauvais semblait être ressortit plus qu'habituellement.Et ensuite , comme si de rien était , elle se remit près de Wesley.

Cependant , quelque chose , où plutôt quelqu'un vint à lui faire relever la tête qu'elle avait baisser lorsque le prêtre réclama les discours. Autant elle écoutait l'homme de Dieu parler , autant lorsque celui-ci lança un regard vers elle , elle l'évita comme si il n'existait pas. Et ce "quelqu'un" se chargea de commencer. Un quelqu'un qui n'était pas n'importe qui , puisque même si elle avait dans l'idée de rester blottie contre son amoureux , elle se releva presque d'un bon en entendant la voix de son ami , Adrien. Qu'elle eu d'ailleurs du mal à reconnaître tout de noir vêtu. Il était accompagné par sa famille , ses deux parents , les deux professeurs Croft. Monsieur Croft , son professeur de français et quelques fois de théatre ne la surprenait pas vraiment , mais sa femme , Mina , elle resta longtemps à l'observer. C'est une femme énormément appréciée par sa mère , et il en était de même pour Céleste qui considérait cette femme comme le genre de "marraine la bonne fée" , c'est à dire le genre de personne déguageant une bonne humeur et une bienveillance inégalées. En fait , si elle observait Mina , c'est surement parce qu'elle trouvait que ce look sombre n'influait en rien sur l'aura qu'elle déguageait. Voir des hommes habillé en noir , ce n'est pas si anormal , mais voir des femmes comme Mina , sa mère , et surtout Cassie recouverte d'un voile sombre était le genre de chose qui influait beaucoup sur l'atmosphère. Une femme habillé de noir donne toute suite l'image de LA femme en noire , et ça c'est indéniable celon Céleste. Et même si Mina gardait sa beauté , et c même avec toute cette noirceur , cela n'était pas valable pour sa mère. Et ça Céleste le dira elle même , à l'enterrement , sa mère était affreuse. Objectivement et une personne extérieur le dirait , c'est faux , elle n'était pas horrible , mais une personne qui connaissait Eva la trouverait inégale à elle même , une personne qui la connait réellement se demanderai où est passé sa douceur , une personne qui la connait trouverait en fait que le noir , ce n'est pas elle.Cette longue robe à broderie noir avait beau bien lui aller , elle ne lui allait pas (logique ? 8D) , et fort heureusement , elle n'avait pas mit de ses recouvre tête noir. Non , déjà qu'elle savait que se vétir de noire avait surement dû être difficile pour sa mère , elle n'a "décoré" ses cheveux que de deux simples pinces noires , et encore , c'était simplement pour eviter que ses cheveux aillent devant ses yeux. Non , le noir n'est pas Eva.Tout autant que ce n'est pas Céleste , et encore moins Cassie. Quoique Céleste avait tenter d'égayer sa petite robe bustier noire , qui est la seule qu'elle avait , grâce à une ceinture blanche et argentée ornée d'un papillon , ceinture que Kim lui avait offerte parce que , et je cite "c'est une ceinture de petite princesse des anges".C'est tout. Sinon sa robe , ses collans demi opaque et ses petites ballerines étaient noires. De loins , Céleste pû apecevoir Cassie , mais sans plus , et d'ailleurs , le peu de noir qu'elle apperçu sur sa jumelle lui fit mal au coeur.
Ne nous la jouons pas Cristina Cordula encore plus , mais en tout cas , tout ce qu'on peut dire c'est que rien ici n'était "ma-gni-fique ma chérie".


Non , le discours d'Adrien était magnifique , sans autres mots. Il réussi à faire frissoner la nephilim. Céleste à toujours vû en Adrien la voix de la sagesse , et ça se confirmait d'autant plus là. Ses mots semblaient poser du baume sur les coeurs bléssés , et la façon douce dont il employait chacunes de ses paroles apaisaient les moeurs. Céleste ne le lacha pas du regard , pas une seconde , elle le fixait en se demandant comme est-ce qu'il pouvait être aussi fort , tout en restant aussi doux. La petite ange ne laissa pas couler de larme sur sa joue , bien trop éprise de la tirade de son ami.
Et lorsqu'il se rassied , elle hésita à applaudir , mais le contexte la rattrapa vite. Alors qu'elle allait retourner le tête vers sa mère qui était face à elle , elle se retint parce qu'elle vit une petite tignasse brune se glisser un peu où elle le pouvait pour attérir derrière Adrien. En fait , elle regardait simplement parce qu'elle ne reconnut pas sa demie-soeur sur le champ , pensant qu'elle était encore avec Leiko. Oui elle y etait il y a a peines quelques minutes.Mais visiblement , elle avait abandonné la croisée démone pour aller grimper , littéralement , et s'installer sur le hippie en le prenant par derrière. Il pouvait prendre ça pour un remerciement surement , parce que s'en était un. En fait , il aurait sembler que Lee-na attendait juste de voir où était le "carambar mou" (8D!!!) pour se mettre sur lui , parce qu'habituellement , elle le fait aussi , mais c'est surement pacre qu'en plus d'avoir le sens du contact des enfants , il reste une grande énigme lorsqu'il est dans ses délires , et nous savons tous que la corénne les aimes bien , les énigmes.
Donc une fois avoir bien compris où était partie Lee-na , Céleste se retourna pour voir sa mère qui venait elle aussi tout juste de se retourner ,parce qu'elle regardait elle aussi le baba cool. Ses mots lui ont décrochés une grande émotion , ça se sentait. Et maintenant, Evangeline avait ramaner Cali près d'elle lorsqu Lee-na c'était volatiliser , et en plus de ne pas de décoler du vendeur de confiseries , elle caressait d'un geste doux et lent les cheveux de la fille sauvage qui ne l'était plus qu'a 70% seulement , soit la majorité quand même , comme pour lui dire "Lee-na reviendra , mais là reste avec moi"
Il était maintenant temps pour Céleste de parler elle aussi , de réciter à haute voix le discours qu'elle avait longuement préparé , soigneusement appris en l'honneur de Kim Dae. Parler en public n'était pas un réel soucis , quoique là sentir tout les regards attristés vers elle risquerai de la déstabilliser. Mais elle le ferai , pas pour elle , ni pour les autres , mais pour Kim. Céleste tourna les yeux vers Wesley et le fixa , avant de passer une main sur sa jour pour lui déposer un baiser au coin des lèvres et de se lever. Elle se leva sans vraiment réfléchir , parce que si elle aurait réfléchis , elle se serait repentit. Alors elle c'était levé aux yeux de tous , pour montrer que là , c'était elle qui devait parler.

....


Oui enfin , elle ne parla pas sur le champs , et voulût même se rassoir comme si de rien était , mais son courage la poussa , littéralement, et elle se décida même à ne pas faire sa déclaration en tournant le dos , et donc elle s'aida de Wesley pour passer et se mettre devant , au tout devant , sur le pupitre où l'homme religieu lui fit une place.
Là , ici , devant tout le monde , elle avait comme un regard surelevée et mit un peu de temps avant de parler. Elle mit du temps parce que certaines larmes perlaient encore aux yeux de certaines personnes , mais elle tenta de faire abstraction de ça , de ça et surtout du fait que le cerceuil était proche d'elle , bien trop proche à son goût. Mais elle ne regarda rien de tout ça , et baissa les yeux en commençant.

Je...je m'appelle Céleste Swinner..


Bah quoi , c'est la première chose qui lui est venu !

et Kim Dae était mon beau-père.

On s'approche un peu plus du sujet , là..

Mais il n'était pas que mon beau-père , il était aussi comme un ami , un grand frère , un conseiller , une conscience , un modèle , il était un peu de tout ça , et c'est un tout ça qu'on m'a enlever. Qu'on nous a enlever à tous. Mais ce n'est pas parce qu'il n'est pas là autrement que dans nos pensées aujourd'hui que nous l'oublierons , l'amour qu'on lui portera est éternel , peu importe le monde dans lequel il se trouve. Je suis sûr que là , il nous voit , et si tu nous vois Kim , j'aimerai que tu sâches que nous manques , à moi , à Maman , à Lee-na , et à tout le monde. Quelques fois , un petit ange vient , et quelques fois , le petit ange part. Pour l'ange qui part , une étoile devient. Kim , tu es un ange maintenant , un petit ange comme tu l'as toujours été à nos yeux. Là haut , bercés par les nuages , ta maison n'est maintenant plus qu'une fleur en voyage , c'est une rose évidemment.

Céleste releva ses yeux du pupitre , pour regarder tour à tour un peu tout le monde et continuer. La confiance de la parole ayant été installé , elle s'autorisa à parler un peu plus fort , parce que le volume sonore employée n'était pas si fort , si bien que si il ayait des personnes sourdes dans la salle , et bien tampis pour elles. Non , Céleste ne pleurait pas , mais la façon dont elle tordait sa robe montrait bien qu'elle s'en retenait. Les mots qui suivirent , elle les adressas à Kim , à proprement parler , mais à aucuns moment son regard ne dérapa vers le cerceuil.

Kim , je t'en veux tu sais de nous avoir laisser si soudainement , je t'en veux parce que le vide que tu vas laisser , je sais qu'il persistera pour toujours. Je sais qu'il y aura toujours une chaise vide à table , une place froide sur le canapé , je sais que plus jamais dans la salle de bain je ne verrai ta brosse à cheveux sur le lavabo , je sais que plus jamais ton parfum n'envivrera les pièces. Et c'est dure Kim , tout aussi dure que de se dire que je n'ai même pas pû profiter de la dernière fois que j'ai entendu ton rire et que maintenant , ce son demeurera en souvenir. Je t'en veux de nous avoir laisser sans que l'on puisse imaginer une seule seconde un jour sans toi , et maintenant ce seront tout les jours que nous vivrons sans toi. Qui va dormir avec Maman maintenant ?Contre qui est ce qu'on va devoir s'énerver lorsque du maquillage traînera ? Qui saura etre la personne qui nous fera rire ? Moi je voulais que tu continues à nous raconter tes histoires fabuleuses , je voulais que tu continues à choisir mes vêtements lorsqu'on sortait , je voulais que tu continues à être pour moi ce que tu as toujours été : Kim.


Ses mains tremblantes vinrent à essuyer ses yeux qui s'humidifiait, et elle chercha sa soeur jumelle du regard , et lorsque cela fût fait , il fût encore plus difficile pour elle de continuer , mais elle voulait continuer de parler , pendant 1 heure si il le fallait , c'est ce qu'il aurait mérité. Hors de question qu'elle regarde sa mère , parce qu'elle l'entendait deja sanlotter , et si elles s'y mettait à deux , on en sortirai pas. Alors elle fixait sa jumelle , parce que si quelqu'un pouvait bien lui donner de la force , c'était elle. Et d'ailleurs , il semblait que la phrase qui suit lui soit en quelque sorte adressé.

Il manquera maintenant une princesse dans nôtre monde Kim , tu n'avais pas le droit de partir.


Céleste laissa une nouvelle fois quelques secondes passer , mais c'était pour sécher totalement les larmes qui trahissait son discours. Elle souffla pour remettre sa voix en place , voix qui était partie dans les aiguë lors de la dernière phrase. C'est en commençant à s'écarter du pupitre qu'elle termina.

Je t'aime fort Kim , tu vas me manquer. Ce n'était qu'un petit mot , et il n'était pas aussi bien tourner comme certain on pû le faire en te rendant un bel hommage , mais c'était sincère.
Je vous remercie à tous d'être là , aujourd'hui , pour Kim , ça fait du bien de voir que l'on est pas seule , dans ses moments là.Merci de vous être déplacer et de m'avoir écouter.
Quant à toi Kim , je veux que dans le monde où tu es maintenant , tu continues d'illuminer la vie des gens comme tu l'as fait avec nous. Tu as été un rayon de soleil dans nos vie , et maintenant il ne reste plus que des nuages. Reposes en paix , petit Ange Kim.


Comme si elle devait se dépécher de sortir , elle descendit vite pour se remettre à sa place en fixant le sol.Même une fois rassise , elle ne regarda personne si ce n'est Wesley , elle repris d'ailleurs la main de celui ci et la disposa de façon à ce qu'elle l'entoure.Evangeline se retourna près de sa fille et lui caressa la jambe , seule partie qu'ellepouvait atteindre en lui souriant. Bien evidemment , ce n'était pas un sourire heureux , ni mêmeun sourire tout court , mais plus une sorte de remerciement et de félicitation silencieux.Et l'ange adulte se retourna ensuite, pour continuer de caresser Cali comme elle caresserait un chaton.Et Cali, qu'est ce qu'elle en pensait de tou t ça ? Sûrement rien si ce n'est qu'elle recevait de l'affection, comme toujours, venant d'une main aimante..L'émotion c'était emparé des deux blonde, si bien que l'une choisit de prendre tout le réconfort chez la personne qu'elle aimait en se collant a elle, et que l'autre prit le réconfort de la personne qu'elle aimait également rien qu'en la regardant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wesley Clain

avatar


Un peu plus sur ton perso ?
né(e) le: 21 mars 2023 (11 ans)
Petit(e) ami(e): Céleste Swinner
signe(s) particulier(s): présente un souffle au coeur très discret et est myope.

MessageSujet: Re: Dire adieu   Lun 12 Jan - 22:29

C'est la première fois que Wesley participe à un enterrement. Il n'est jamais entré dans une église si ce n'est qu'en visite scolaire où il a été à celles de plusieurs régions voisines, voir des abbayes, des chapelles... Mais ce n'est pas vraiment ce qui l’intéressait. A dire vrai, contrairement à son père qui supporte très bien ces lieux sacrés, Wesley, lui, ne les supporte pas. Peut-être est-ce dût à sa race ? Oui parce que qu'il a beau être un incube, soyons d'accord, un incube c'est un démon. Rare sont les démons qui supportent les reliques religieuses. Je vous dit bien "rare sont ceux". Cette atmosphère... Sans parler encore que l'événement célébré aujourd'hui est celui d'un enterrement, Wesley était mal-à-l'aise. Mal-à-l'aise d'être entouré de personnes aussi sombre, tristes, mals... Comment est-ce qu'il pouvait réagir lui ? Il déteste être impuissant et il a comme l'impression qu'il doit réconforter tout le monde bien qu'il sache que ce n'est pas le cas. Mais c'est surtout que cet endroit le presse. Aussitôt fut-il entré qu'il voulait déjà ressortir. Il a tous de suite vu ce cercueil, devant l'autel. Mais ce n'est pas ça qui le stresse. La mort ne lui file pas la chaire de poule, à lui. Non, c'est simplement se retrouver face à cet homme de Dieu, à ces statues religieuses... Brr ! Ca lui bloque par moment la respiration. Son souffle au coeur reviens dans ces moments présents. Mais il se concentre pour ne pas se faire une crise d'angoisse. Aussi étrange que ça puisse paraître, il n'est pas rare que notre jeune incube félin se créer une crise d'angoisse, c'est très régulier à la fréquence d'une huitaine par mois. Et ces crise d'angoisse peuvent être né de plusieurs choses comme celle du stress de fin d'année avec les "vais-je passer ou redoubler ?" les "j'ai fais une terrible bêtise !" et biens d'autre chose ! Même la sirène des policier le stress et ça, c'est même fatale ! Mais le facteur qui lui est des plus propice à ces crises d'angoisse, c'est tous simplement les symptômes d'arrivé de ses souffles aux coeur, minimes soient-ils: incapable de prendre de l'air convenablement, accélération cardiaque pour un effort physique intense comme le sport;... Enfin, j'en passe les détails. Si je vous parle de ça, c'est parce que s'il devait vous faire une crise d'angoisse en direct, ça serait à cause d'être enfermé dans la Maison de Dieu avec tous ces objets Chrétiens présents... Et cet homme.
BRRR ! Mais même s'il voulait, rêvait même de sortir de là au moins pour quelques minutes question de prendre l'air, il restait pour Céleste. Oui, au début il ne savait pas s'il pouvait aller la rejoindre, mais quand se fût fait, il ne voulait pas se détacher d'elle, comme s'il devait la protéger de quelque chose.

La peine, les pleurs de Céleste n'étaient absolument pas apprécié de Wesley. D'aussi loin qu'il se rappelle, jamais il ne l'a vu aussi triste. Pleurer, ça, il l'a déjà vu et des fois elle le fait même sans raisons - selon lui - or, là, la voir dans cette état lui faisait mal. Et son impuissance pour elle le rendait autant plus mal. Il ne dit rien à part la seule fois où il à parlé à Céleste au début, jusque là. Que pouvait-il dire ? De discourt, il n'en avait même pas préparé un, mais ça, vous vous en doutez, non ? Aboyer... Oui, ça, aboyer, faire sa grande gueule, ça, oui il sait faire. Mais quand on lui donne l'occasion de parler, quand on lui attribut ce droit, il s'écrase plus profond que la terre. Parce qu'il ne sent pour son cas aucuns intérêts à dire quoi que se soit, parce qu'il ne sait pas s’exprimer en publique, mais aussi parce que là, il ne voulait pas.
Adrien à été le premier à montrer sa voix. Il en a été surprit parce qu'il aurait vraiment pensé qu'il avait fumer avant de venir et sans même parler de fumer, Adrien parle pas beaucoup et là... Là ce n'était non pas un discourt, mais un roman qu'il a récité ! C'était fort venant de lui ! Et comment peut-il resté aussi "gros nounours " ? Même en employant des gros mots, il arrive à garder un timbre droit, posé. Et puis, Wesley avouera qu'il n'a même pas vu Adrien ! Il n'a vu aucun Croft ! Etaient-t'ils là avant eux ? 

Quelqu'un d'autre devait jeter quelques mots pour Kim Dae, le disparu. Combien de temps ça va duré ? Tous le monde ne va pas y passer, quand même ! Le jeune garçon n'espère pas parce que plus vite ça sera finis, plus vite il ira dehors !
Il sentit alors une pression s'envoler de sur lui: Céleste venant de se dégager. Fais comme tu veux. Puis, il vit quelque chose se lever... MAIS RASSIED TOI !! Oui, Wesley regardait Céleste avec de gros yeux comme s'il s'attendait à ce que Céleste le pointe du doigt et demande au prêtre de l'intéroger LUI ! L'intéroger ? Oui parce que cette ambiance ressemblait plus à une interrogation, pendant la correction d'un exercice maison de maths qu'il n'aurait pas fait ! Il se faisait alors tout petit, ne croisant plus le regard de l'homme devant.
Mais Céleste partie devant le cercueil et prit la parole. AH ! Elle est partie faire son discourt ? Wesley l'écouta. En tant qu'ami et surtout petit ami, il se devait de l'écouter (WOW ! Il écoute Céleste ?! VRAIMENT ?! Pour de vrai ?!). Il voulu plusieurs fois se lever à la prendre dans ses bras, pour qu'elle évite de pleurer, pour la consoler. Elle n'a aucun droit de montrer ses larmes au grand publique. Où est-ce parqué ça, dans les droit de la femme, qu'elle a ce droit ? C'est une interdiction ! Une fille doit être joyeuse, chiante, agaçante, casse-pieds et toujours rigoler, pas pleurer, pas triste, rien de tout ça.
Mais il n'en fit rien.  Il n'en fit rien parce qu'il n'avait pas à intervenir comme ça,  la bouche en coeur et il n'avait pas non plus à interrompre Céleste et aucunes autre personne d'ailleurs.

On ne peut pas dire que cette histoire n'a pas bouleversé Wesley. C'est pas vrai.  Cette histoire à bouleversée tout le monde du moins,  ceux présent dans cette église au moins. En plus d'être un commerçant,  concurrent indirect de son père,  Kim Dae était un ami à son géniteur.  Un très bon ami.  Doan répétait sans cesse qu'Evangeline, mère de Céleste et donc en quelque sorte sa "belle maman " avait de la chance,  qu'elle était très bien tombée cette fois.  Doan précisait toujours le "cette fois " à croire qu'il s'est toujours porté responsable de sa rupture avec elle. À croire qu'il regrette cette rupture.
Entre nous,  Wesley sait - il n'est pas dupe - que son père à toujours regreté sa rupture avec Eva. Il est évident qu'il l'aime encore bien qu'il n'en dit rien,  bien qu'il ne l'avoue pas. Mais ça,  son père à tendance à plus le faire remarquer depuis que Kiara est partie.  Le départ de sa mère ne semble pas avoir traumatisé Wesley.  Et pourtant même si désormais il l'a dénigre,  elle lui manque.  Et c'est normal.  Il n'a jamais parlé de ce départ à ces amis même si il est évident que tout le monde doit le savoir.  Quoi qu'il en soit,  maintenant que Evangeline se trouve elle-même célibataire,  Wesley ne voit que la possibilité d'une nouvelle aventure amour naissante de l'ange et du démon adultes.  Et ça,  il refusera.
Mais de ça,  il y pensera plus tard.  Pour le moment,  Céleste envois un dernier au revoir au coréen qui a été comme un second père pour elle. D'ailleurs,  elle finit.  Et ses yeux trahison une humidité anormal indiquait qu'elle était en train de retenir ses larmes, du moins celles pas encore tombées.
L'ange repartie sassoire auprès de l'incube juvénile.  Celui-ci,  avant même que la jeune fille ne s'assoie,  l'avait déjà enlacée. Il ne faut pas qu'elle ne pleure.  Il ne dit rien sur son discourt.  S'il en disant quelque chose,  elle craquerais.  alors il croise seulement son regard bleu,  lui souriant légèrement. Il finit par lui déposer un baiser sur le front et l'entraina contre lui. Son père c'était également retourné pour voir Céleste.  Wesley est sûr que s'il aurait eu assez de courage,  il se serait laissé tombé par dessus les bancs pour enlacer lui aussi Céleste.
D'autre personne envoyèrent leurs adieux à Kim. Mais ceux là,  Wes ne s'en souciait pas spécialement.  Il avait d'autre chose à faire.
Et apparemment Doan aussi parce qu'il s'occupait plus à prendre la main de Eva après avoir lui aussi croisé le regard de cette dernière.
Deux anges cherchant le réconfort auprès de deux démon dans la Maison de Dieu...  Ce n'est pas banal ça !
Mais cette proximité agaçait Wesley qui avait de plus en plus hâte de sortir,  pour une nouvelle raisons désormais.  Il n'avait rien à dire à Kim mais ça ne veut pas dire qu'il n'a jamais apprécié ce "chinois " comme il l'appelait si souvent.  Et c'est bien ça qui le dégoûte: savoir que son père et Eva vont sans aucuns doutes continuer à se rapprocher comme ça alors que Kim n'a toujours pas été enterré lui mets une rage intérieur à ne pas nier.
Un moment passe.  Wesley,  sa tête posée sur celle de Céleste,  avait fermé les yeux. Se n'est pas parce que son corps ne montre aucunes émotions qu'il n'en a pas.  Et c'est pour ça qu'il ferme les yeux.  est-ce enfin fini ? Il les rouvre pour connaître la position de la cérémonie d'adieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dire adieu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dire adieu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jewel Lilly ♣ Il faut apprendre à dire adieu aux gens que l'on aime [Finie]
» Dire adieu aux retours bureau (sous windows 7)
» Les Histoire paranormales
» Messe d'adieu à notre soeur Audra.
» adieu : je pars en retraite !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghostly Roses :: Le village :: Église-
Sauter vers: