Ghostly Roses
Bienvenue mon lapin, entre vite on t'attend !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Entre bizzareries

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lee-na Kwon-ji

avatar


MessageSujet: Entre bizzareries    Jeu 7 Avr - 15:36

Entre bizzareries
LEE-NA & MADDIE & CHESS

Depuis le début, l'un et l'autre s'amusait à attraper nôtre coréenne en la secouant dans tout les sens. Non pas qu'elle n'aime pas être malmenée, même si le contact la dérangeait un petit peu, mais c'est surtout qu'elle se sentait de plus en plus mal.
Dehors par ce froid, parce qu'il faut dire que ce n'était pas l'été, vêtue de son tee-shirt et de ses chaussettes bleue et surtout, compte tenue de la méchante fièvre qu'elle avait, Lee-na commençait a trembloter. Et oui, même elle peut se sentir malade, parfois, aussi improbable que cela puisse paraître. Elle-même s'énervait de se sentir aussi fébrile, après tout, elle déteste la faiblesse sous toutes ses formes et la, elle avait été attaquée de pleins fouet. Or donc, elle laissa son petit corps se faire trimbaler par le chat coloré. Il vint même à lui poser une question. "Es-tu un lapin blanc?" lui as-t'il dit. Pour toute réponse, Lee-na se mit à grogner. Ce chat est débile, ou plutôt, peut-être la nargue t'il en sachant qu'elle ne peut répondre. Si elle pouvait répondre, elle l'aurait certainement envoyée sur les roses. La, elle l'avait également fait, silencieusement.
Voilà que le chat l'avait posé sur la branche sur laquelle il était perché. Lee-na n'a pas peur de la hauteur, donc elle ne s'en trouva pas dérangée, mais il est vrai qu'elle aurait largement préférée qu'il la laisse sur le sol. Le voilà repartie a droite et a gauche.
Lee-na observait ce duo, peut-être même en était-elle amusée. Il faut dire que l'un comme l'autre était prit d'une hyperactivitée fatiguante, une hyper activitée qu'elle-même possède parfois, mais qu'elle ne pouvait avoir en ce jour. Elle les enviait, elle enviait le chat de pouvoir aller et venir dans l'espace et elle enviait cette fille colorée d'avoir ce sac magique. Ah la magie, voilà une chose qui la fascine, mais il me semble vous l'avoir déjà dit.
La, en ce moment, elle se mit à penser à Lucas, en se disant qu'elle aurait aimé qu'il vienne la décrocher et la porter sur son dos, la réchauffer et lui montrer l'un de ses merveilleux tours de magie. Oui, c'est à son grand frère de coeur que pensait à ce moment nôtre petite coréenne. Elle oublia pendant un instant les deux zigotos et se décida a descendre de cette branche ou il l'avait mise, un pied après l'autre. Elle mit d'abord une jambe dans le vide, puis une autre et elle se laissa tomber lourdement. Ce serait mentir de dire qu'elle n'était pas mal tombée, mais elle c'était relevée, c'était le principal. Elle lança un petit regard froncé en direction du chat Chess, après tout, c'était de sa faute si elle avait du se lancer dans le vide ! Quelle idée de la poser sur une branche et de l'abandonner ?
Madeline tenait à ce moment un bout de bois dans sa main, alors comme son instinct de petit parasite lui poussa à le faire, elle s'avança rapidement et saisie cette branche. Avec ses joues gonflées et ses yeux froncés, elle se mit à vouloir tapé sur Chess. Si je devais traduire, je dirait qu'elle lui reprochait complêtement sa chute et que, partiellement, il l'énnervait.
Lee-na frappe beaucoup de gens, il ne faut pas croire, mais elle tire les cheveux, mords et frappe quand on l'ennerve. Ce n'est ni Leiko ni Lucas qui pourront en être les exeptions, puisque le peu de fois ou elle c'est retrouvé à être énerver contre eux pour une raison x ou y, elle c'était mise à les malmener. Néanmoins, n'oublions pas que Lee-na est très légère et n'a aucune force, alors elle ne fait pas bien mal. Mais elle y met du coeur ! C'est sa manière de s'exprimer, dirait-on, c'est ce que son père à toujours dit lui. C'est d'ailleurs lui qui lui a enseigner de frapper si on l'embêtait, n'est-ce pas là ce qu'elle fait ?
Cette fois aussi, elle mettait du coeur dans ses coups, si bien qu'elle s'en retrouva bien trop vite essouflée. Son petit coeur,il tambourinait dans sa poitrine, elle en avait fait trop compte tenue de son etat de santée. Ce n'était pas non plus un cancer, mais essayez vous, de faire l'andouille avec des symptomes gripaux, ce n'est pas le plus agréable.
La petite Lee-na n'eut donc d'autre solutions que de se laisser tomber sur les fesses. Sa tête tournait, peut-être aussi que sa chute en était légèrement la cause. Cette chute de l'arbre, vous l'auriez vu, vous auriez rit. C'était ce genre de chute ou on tombe comme..du n'importe quoi ? Ou nos jambes et bras s'entremèlent pour finalement se retrouver face contre terre et jambes en l'air. Ce n'était pas sa première et certainement pas sa dernière chute, et pas la pire non plus, mais voilà.
Après avoir bien régler son compte a Chess, Lee-na était donc assise sur le sol. Elle rampa un peu pour se retrouver près du sac de Madeline, un sac dans lequel elle tapa un peu pour vérifier sa confortabilité. Une fois fait, elle s'y adossa et soupira bruyamment. Cali Cali, ou peut-tu bien être ? Il faut que tu viennes prendre soin de Lee-na, la, tout de suite !
Alors qu'elle fermait les yeux comme pour se reposer, la coréenne les rouvrit, un après l'autre, en fixant le chat bleu. Elle fit un petit mouvement de tête provocateur traduisant un "quoi ? T'en a pas eu assez?" puis elle se mit à sourire en coin, il était vraiment mignon ce chat, vraiment débile aussi, c'est certainement ce qui l'avait fait sourire ainsi.

 



Dernière édition par Lee-na Kwon-ji le Sam 7 Mai - 21:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madeline Jefferson

avatar


Un peu plus sur ton perso ?
né(e) le:
Petit(e) ami(e):
signe(s) particulier(s):

MessageSujet: Re: Entre bizzareries    Jeu 7 Avr - 15:37

Entre bizzareries


♔ Lee-na ♔ Chess


Le temps n'était aujourd'hui pas des plus cléments..

-Le Temps est le temps, on ne peut changer le Temps sans changer le temps !

Madeline avait choisit pour aventure de ce jour la recherche d'une variété spéciale de champignon. C'est pour cette raison qu'elle était si curieusement vêtue et armée d'un filet dans la forêt du village.
Une boussole exagérément grande à la main, elle se guidait si du moins on peut appeller ça se guider et non pas tourner en rond.
Ses pas étaient loin d'être discret et elle ne faisait qu'en jouer en faisant résonner d'autant plus l'énorme bric à brac qu'elle avait dans l'énorme sac sur son dos. Si je dis énorme, voyez vraiment quelque chose de collossale, bien plus grand qu'elle mais qu'elle portait tout de même sur son dos. En vérité, on pourrait presque dire que Maddie portait ..

-C'est un sac d'escargot ! 8]

Sa maison oui. En fait, elle ne faisait pas que chasser le champignon aujourd'hui, elle cherchait aussi un endroit parfait pour sortir de son sac sa maison.
Ayant passé la porte du village depuis plus de deux semaines déjà, les endroits où elle avait tenter de poser sa maison avaient été sujet de débats.

-Poser son escargot sur celui des autres c'est impoli et très très très grossier '^'

Cela devait faire bien trois fois que Madeline repassait devant le même arbre, le pire est surement qu'elle le savait. Mais elle s'en moquait ou peut-être le faisait-elle exprès. Dans tout les cas, elle s'emmenait elle et son bric-à-brac dans différents endroits de la forêt depuis très tôt ce matin et depuis ce matin, elle n'a rien fait de plus que tourner en rond. Moi-même la suivant, je ne faisait que me demander comment est-ce qu'on peut autant prendre le temps de perdre son temps..

-Je n'ai pas perdu le Temps, il est partit seul ! Si tu connaissais le Temps aussi bien que moi, tu ne parlerais pas de le perdre. Le Temps est un être aussi vivant que les jonquilles et les jonquilles ont un sale caractère !


Et surtout, comment est-ce qu'on peut dire autant n'importe quoi..

-Le Temps et moi, nous nous sommes disputés en mars dernier, juste avant que celui-ci ne devint fou. Et depuis lors, le Temps ne veut plus rien faire de ce que je lui demande. Finalement, j’ai rencontré une brouette, et j’ai pensé qu’elle me prêterait une oreille attentive. Puis, tu es arrivé et a sifflé dans mes oreilles jusqu'à ce que je perde mes idées, je dois maintenant les retrouver.

Brusquement, Madeline s'arrêta net et se mit à farfouiller dans ses poches pour sortir une pomme verte qu'elle lustra rapidement contre son chapeau. Machinalement, elle gloussa et regarda son reflet dans le fruit vert pendant trente bonnes secondes avant de se remettre à marcher au trot. Pendant qu'elle trottinait, elle se mit à regarder vers le ciel.

-Qu'est-ce qu'une tasse de thé un lundi des sables ?

C'est à moi que tu parles ? J'en sais rien.

-..MOI NON PLUS ! 8'D

D'un coup, un coup sourd se fit entendre. Puis un autre. S'étant stoppé dans son élan pour sortir ses jumelles, Madeline prit une mine étonnée et se mit à courir comme une fusée en direction d...

-LE BANDERSNACH !!!!!

Un énorme sourire aux lèvres, Madeline se trimbalait jusqu'à ce que nous savons être Lee-na. Elle se cacha derrière un arbre, en s'étant arrangé de lui serrer la branche auparavent et alors qu'elle avait laissé un moment de calme, la chapelière utilisa son filet pour enfermer la boule de poil blanche dans un bruyant..

-A TAAAABLE !!! >w<

Après avoir marqué un temps de pause, Madeline se questionna elle-même

-Ou du moins, ne devrais-je pas plutôt dire "a chaise", ce serait plus insensée et donc meilleure pour fabriquer le mobilier manquant de l'heure du thé. L'heure qui n'a pas encore sonné puisqu'il n'est pas temps, le Temps ne veut plus sonner l'heure du thé.

Ne devrais-tu plutôt pas jeter la pomme que tu as dans la bouche ? On ne comprend rien de ce que tu dis.

- ♪ Scintille la pipistrelle.
Que fais-tu là dans le ciel? ♪
Je suppose que tu connais la chanson ?


J'ai déja entendu quelque chose de ce genre.

- Vois-tu, elle continue comme ceci :
♪Tu bats de tes jolies ailes et scintilles comme la vaisselle,vaisselle, vaisselle vaisselle, vaisselle ♪


Alors qu'elle soulevait fièrement l'animal blanc qu'elle venait d'attraper dans son filet, soit-dit en passant qui est en vérité un filet de chasse au papillon, Madeline lança sa pomme quelque part dans la forêt alors qu'elle n'avait pas même encore réellement croqué dedans. Elle plaça Lee-na sur son dos et avança de quelque pas en continuant sa chansonnette.

- ♪Tu voles dans le ciel d'été,
Comme un petit plateau à thé !♪


Après un instant, elle souleva le filet devant elle et ses yeux s'agrandir bien plus qu'ils ne l'étaient déja.

-Mais ! Tu es un lapin blanc ! *O*


En reposant Lee-na sur le sol, Madeline s'agenouilla près d'elle et se défit de son énorme sac. En gros, ça signifiait "attention, je vais me mettre à parler beaucoup"

Pardonne moi j'était persuadée d'avoir vu le Bandersnatch, il faut dire que tu es déguisé, vilaine, mais je te vois maintenant. Tu es en retard ? Le Temps ne fonctionne plus, plus aucun tic-tac depuis alors tu peux boire le thé sans crainte. Tu aimes les étoiles ? Hier je suis tombée nez à nez avec une serviette de table qui se prenait pour un torchon, il ne faut pas se prendre pour ce qu'on est pas ! J'ai deja du mal à faire la différence entre le jour et la nuit si la lune ne m'aidait pas, il ne faut pas croire tout ce que dit une fougère, ces ciseaux mériteraient un coup de lampion !

Et d'un coup..
eden

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chess Hire

avatar


MessageSujet: Re: Entre bizzareries    Ven 8 Avr - 1:38





Entre Bizarreries

► Lee-na, Maddie


Et d'un coup, en un nuage de fumée de couleur bleutée apparut un chat. Pas un vrai chat non, LE chat ! Enfin, pas entièrement à vrai dire, juste sa tête, au dessus de celle de la petite asiatique maintenant son éternel sourire. Le reste de son corps apparu et d'une main il saisi une petite mèche de cheveux de l'enfant.

Ma chère amie, les couleurs semblent te jouer des tours. Il est clair que le lapin blanc s'orne à présent d'une chevelure noire.

Avant même que Lee-na puisse se retourner vers lui, il disparu pour réapparaître aux côtés de Maddie

Ne t'a t'il donc pas suffi de te fâcher avec le temps ? Il t'a fallu également vexer ces chères couleurs. tes yeux voient à présent ce qui est limpide, et tout ce qui s'en suit.

En posant ses yeux sur Lee-na, son sourire s’agrandit et il montra une direction.

Si tu veux tout savoir, c'est par là, qu'elle est passée. Une certaine Cali. Mais qu’entends-je ? Est-ce le son de ta voix petite fille ?

Il posa un doigt sur la bouche de Maddie et un autre sur celle de la petite asiatique. Seul persistait son ronronnement dans le silence.

Chut, écoutez. Tu entends Maddie ? le son de sa voix ?

Il n'y avait bien sûr rien à entendre, là était là chose. Il indiquait ainsi à Maddie que quoi qu'elle fasse, Lee-na ne pourrait lui répondre. Pas avec sa voix.
Enlevant ses mains des deux filles il disparu pour réapparaître perché sur une branche, il se mit à chantonner

♪♫ Fleurpageons
Les rhododendroves
Gyrait et vomblait dans les vabes
On frimait vers les pétunias
et les momerates embradent ♪♫



(c) a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madeline Jefferson

avatar


Un peu plus sur ton perso ?
né(e) le:
Petit(e) ami(e):
signe(s) particulier(s):

MessageSujet: Re: Entre bizzareries    Ven 8 Avr - 14:33

Entre bizzareries

♔ Lee-na  ♔ Chess

L'arrivée de Chess avait décroché une mine boudeuse à nôtre chapelière. Boudeuse oui, mais très exagérée, comme si elle était déçue qu'il vienne l'importuner dans sa chasse. Non, en fait, elle boudait simplement parce qu'il venait de lui dire que ce qu'elle pensait être un lapin blanc n'était en réalité pas un lapin blanc. Aussi a s’il remit sur le tapis le fait qu'elle soit fâchée avec le temps. J'ai beau vous avoir dit que Madeline souriait toujours, il peut y avoir quelques exeptions seulement lorsqu'il s'agit de Chess. En effet, même si il est très certainement son meilleur-ami, il peut souvent agacer. Même nôtre chapelière.
Mimant un faux dédain, Madeline ferma les yeux et releva la tête pour répondre à son ami.

Si mes mots fâchent, c'est a eux qu'il faut s'en prendre, je ne fais que les sortir de la boite à musique. Quand moi, j'emploie un mot, il veut dire exactement ce qu'il lui plaît qu'il veuille dire.. ni plus ni moins -^-

Avant que Chess ne s'adresse à son lapin blanc, Madeline le devança.

En résumé lapin aux couleurs fâchées : "Occupez-vous du sens et les mots s’occuperont d’eux-mêmes". Mais si chacun s'occupait de ses affaires la terre tournerait beaucoup plus vite qu'elle ne le fait et j'aurai donc plus vite trouver l'emplacement pour mon escargot puisque le tour en aurait été aussi rapide qu'un tic tac -^-

S'en suivit la mascarade du chat, qui plaça son doigt sur la bouche de nôtre bicolore. Madeline se tût, écoutant ce que voulait lui faire entendre son ami : rien.

Tout au contraire, c'est le bruit du silence !

Lorsque Chess partit chantonner, Maddie se redressa en essuyant d'un revers de main sa bouche et se pencha vers Lee-na.

N'écoutes rien de ce qui sort de la tête de ce chat, aussi peu lapin blanc que tu sois, il est fou. Vois-tu, il grogne lorsqu'il est heureux, n'est-ce pas la une chose folle ? '.'

En vérité, son ami le chat ronronne et ne grogne pas.
La chapelière repris son sourire joviale et souleva le lapin blanc, constatant que lorsqu'elle se décolla du sol, sa fourrure blanche resta sur celui-ci. Elle poussa alors un bruyant soupir inversé et se retourna vivement vers le chat perché.

Tu as raison ! OO" Les couleurs sont si fachées qu'elles ne veulent plus du lapin ! OwO

Peut-être est-ce parce que c'est une enfant.
En retournant dans tout les sens la dite enfant, Maddie constata.*

S'il avait grandi de quelques tasses de plus, ça aurait fait un enfant horriblement laid ; mais je trouve que cela fait un assez joli cochon ^^

Attrapant un objet aléatoire, pendant à sa ceinture, Maddie le lança afin de toucher le chat.

DE A COUDRE ! 8D

eden

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee-na Kwon-ji

avatar


MessageSujet: Re: Entre bizzareries    Ven 8 Avr - 16:37

Entre bizzareries
LEE-NA & MADDIE & QUI VEUX


Ce n'est pas Cali qui vint à la rencontre de nôtre asiatique. Ce n'est ni Cali, ni Leiko, ni Lucas, ni sa mère. En conséquence, la personne arrivée pouvait être sure que ce n'est pas un acceuil des plus chaleureux qu'elle recevrait de la part de la petite Kwon-ji.
De plus, elle ne vit pas tout de suite celle qui vint la déranger. Elle se vit enfermée dans un filet. Etre secouée de la sorte alors qu'on est fievreuse, ce n'est pas ce qu'on peut espérer de plus agréable. Etre secouée tout court d'ailleurs.
Lorsque Lee-na reçue ce filet sur la tête, elle se redressa vivement. Elle eu dans l'idée de sauter sur ce qui l'embêtait, ce fût la première idée qu'elle eu. Mais son état lui rapella vite qu'elle savait a peine tenir debout sans voir des étoiles.
Puis, elle finit par mettre un visage sur la voix agaçante. Ses yeux s'équarquillèrent. Une fée.
Tout devenait plus clair à présent. Ses bruits avaient attiré la fée des bois jusque la, comme l'avait dit son père. Lee-na fût déçue, cette fée n'avait rien de petit ou fragile, il serait donc bien compliqué de l'écraser comme un moustique. En plus, elle n'avait pas d'ailes. Non décidément, cette fée n'avait rien d'une fée.
Ecrasée dans le grand filet à papillon, la petite coréenne réussi à trouver une place qu'elle trouva confortable. Il faut dire que le plaid blanc y était pour beaucoup.
Celle qui venait de la capturer plaça Lee-na sur son dos, comme un sac a patate et se mit à marcher. Après un soupir, l'humaine ferma les yeux. Après tout, elle imaginait le voyage qui l'attendait long et ennuyeux, alors autant dormir.
Mais a peine une minute après, elle se refit secouer. Le filet dont elle était prisonnière se déplaça juste devant le visage de Madeline. Lee-na l'observa attentivement et remarqua que ses yeux avaient une tendance à partir sur les côtés, ça la fit sourire.
Toujours bien emitouflée dans sa couverture, Lee-na se fit finalement descendre. L'inconnue se mit à lui parler.
Par la force de l'habitude, Lee-na n'écoute plus lorsque autant de mots sont placé l'un après l'autre. Elle déteste les bavards, ce n'est plus une surprise. C'est pour cette raison qu'elle n'écoute jamais Céleste, sa soeur à une tendance a bien trop parler pour au final ne rien dire. Cette fée aussi, et en plus, ce qu'elle dit n'a aucun sens. Pourtant, Lee-na ne partit pas, elle resta devant Maddie. Un mélange de flemme et de curiosité, sûrement, et surtout le naturel interêt pour ce qui n'est pas "comme tout le monde".
Mais comme si une bizzarerie ne suffisait pas, voilà qu'une autre apparût dans un nuage de fumée. La fumée dérangea nôtre bridée qui plissa les yeux en fronçant les sourcils.
Lee-na se désintéressa du nouvel arrivé, le laissant s'adresser à sa fée sans y porter une moindre attention puisqu'elle était occupée à défaire le filet qui était prit dans ses orteils. Pourtant, un mot lui fit relever les yeux. Le nouvel arrivé connaissait Cali. Il connaissait celle que Lee-na cherchait, a la bonne heure, il ne serait finalement pas si ennuyeux que ça !
Levant finalement le regard vers Chess, Lee-na resta bloquée sur lui. Il était parfait, en tout point. Son physique la fit sourire et s'émerveiller. Les seules choses devant lesquelles Lee-na s'émerveillent sont au nombre de deux, anciennement trois ; les sucreries écœurantes et coulantes, la magie de Lucas et son père. Le troisième a disparut.
Pourtant, elle revit en cette humanoïde une partie de l'attitude loufoque de son père. Lee-na a toujours préférée les personnes hautes-en-couleur et différentes, que ce soit en personnalité ou en physique. D'ailleurs, ça peut étonner quand on sait que ces deux meilleurs-amis sont sombres et que sa mère est la pure simplicité. C'est pour cette raison que Lee-na adorait autant son père, il était différent, il avait des côtés farfelue qu'il assumait complêtement. Il savait qui il était et il le revendiquait haut et fort, sans honte ni gène. Plus tard, lorsqu'elle saura qui elle est, elle aussi le revendiquera, c'est une certitude. Elle se démarquera, elle aussi.
Les filles au style original, c'est assez commun au village. Entre Cassie la fairy-kei, une autre fille adepte du Cyber et les nombreuses gothiques ou punk, c'est presque devenu une habitude. Les garçons au style particulier, c'est plus rare. En vérité, il n'y avait que son père et Doan, l'ami de sa mère. Lee-na tripotait souvent les tenues et accesoire de Doan, que celui-ci s'en rende compte ou non. Même si le style qu'il arbore n'est pas au goût de l'asiatique, elle le respecte et le trouve tout de même interéssant et audacieux.
Mais lui, celui qui chantonnait sur l'arbre..il était audacieu, loufoque et farfelue. Il semblait sortir d'un rêve bizarre, mais Dieu seul sait à quel point le rêve dont il avait l'air de sortir paraissait merveilleux aux yeux de Lee-na. Il avait des pouvoirs, de la couleur et des yeux hypnotisant. Elle ne pouvait décrocher son regard de lui. Ne remarquant même pas qu'elle était décollée du sol, et sans sa couverture. Lee-na le fixait, fascinée.
Ensuite, la tête de l'asiatique se mit à serieusement tourner, au sens propre. Madeline la retournait dans tout les sens, il faut dire que la bizzarerie pesait facilement 20 kilos de plus qu'elle alors elle pouvait faire tout ce que bon lui semblait du petit corps de nôtre coréenne.
Soudain, quelque chose vint à voler en la direction du chat, ce qui réveilla l'asiatique de ses pensées quelque peu embrumée a cause de la fièvre et des secousses.
Lee-na regarda plus attentivement Madeline pendant quelque secondes, elle semblait également sortie du même rêve. Ces deux là étaient vraiment intéréssant.
Mais Lee-na reste Lee-na, c'est ce qui explique qu'elle s'arrangea pour elle aussi attraper quelque chose qui pendait sur la robe de Madeline pour le lancer sur le chat. Pourquoi ? Il ne faut pas oublier que cet idiot sait ou est Cali, et que sa copine commence serieusement à être agaçante à la soulever de la sorte. Se rebellant, Lee-na se tortilla pour se libérer et se laisser lourdement tomber sur le sol. Une fois fait, elle rampa pour se réenrouler dans sa couverture et re-regarder les deux débiles. Si j'utilise ces mots, c'est parce que c'est ceux qu'elle pensait à ce moment là.
Tantôt intéréssant, tantôt débiles, voici les mots qu'auraient successivement utiliser Lee-na si elle savait parler.
D'ailleurs, le chat avait relevé le fait que Lee-na ne parle pas. Oui, elle avait peut-être un peu écouter en fait. La brunette se redressa et se servit de sa couette comme une cape. Elle avait perdue ses chaussures en route, elle vient de le remarquer.
Marchant doucement vers le chat, elle se plaça a ses devant et d'une manière très déterminée, elle lui tira la langue.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chess Hire

avatar


MessageSujet: Re: Entre bizzareries    Jeu 14 Avr - 23:15





Entre Bizarreries

► Lee-na, Maddie


La chanson du chat fût interrompue lorsque celui-ci dû disparaître afin d'éviter un dé à coudre lancé à pleine vitesse par une folle chapelière. Celle-ci venait juste de dire qu'il était fou, ce n'était pas une surprise.

Bien sûr que je suis fou, comme toi, comme elle, comme tout ce qui nous entoure. Le monde n'est que folie et tu le sais.

Assis sur sa branche, il se laissa tomber, à présent la tête en bas, se retenant uniquement par ses jambes. Il va de soi que dans cette position toutes ses breloques attachées à ses vêtements subissent la loi de la gravité. tout se mit alors à pendouiller dans tous les sens, La cravatte nouée autour de son bras, le foulard dans ses cheveux, la ceinture autours de son cou, et toutes les autres choses accrochée partout se mirent à tomber, comme des petites lianes. En laissant tomber sa tête, il tomba face à face avec le Lapin blanc qui n'en était pas un, celui-ci lui ... Tire la langue ? Aha ! Voilà une réaction amusante, et folle. Sans attendre, Chess répondit à cette grimace en mettant ses mains de chaque côté de sa tête, écartant les doigts et tirant lui aussi la langue à la petite asiatique.
Sans prévenir, il la saisit par la taille et se releva assis sur sa branche, Maintenant une Lee-na à l'envers, logique.

Ce n'est vraiment pas le lapin Blanc. Qu'est-tu, toi qui cherche Cali ? Cali mange les lapins. Si tu étais le lapin, elle t'aurait mangée. Mais tu es vivante.

Il marqua une pause avant de demander

Est-tu un Lapin ?

Il rit et remit la petite asiatique à l'endroit pour la poser sur la branche à côté de lui puis il se remit à fredonner, battant un rythme avec ses bras comme un chef d'orchestre, avant de refaire de nouveau le cochon pendu. Regardant ainsi Lee-na de dessous.

La fille du chapelier, Elle ne t'a même pas proposé le thé ! Ce n'est pas poli, Maddie.

Il disparu pour réapparaître sur les épaules de Maddie, penchant sa tête sur la sienne et lui tirant les joues avant de reprendre.

Je dirais même que c'est grossier !


(c) a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madeline Jefferson

avatar


Un peu plus sur ton perso ?
né(e) le:
Petit(e) ami(e):
signe(s) particulier(s):

MessageSujet: Re: Entre bizzareries    Ven 15 Avr - 17:07

Entre bizzareries

♔ Lee-na  ♔ Chess

Madeline l'avait décidé, elle traiterai son ami le chat avec dédain aujourd'hui. Il faut savoir que nôtre chapelière affectionne Chess plus que n'importe quel chose présent dans cette petite scène, plus même que le thé oui. Quoique le débat reste ouvert pour ce dernier.
Pourtant, son compagnon de route et de folie a souvent tendance à lui déclencher l'envie de lui arracher les plumes. Aussi poilu soit-il.
Oui, Madeline est pacifiste, oui, Maddie aime sourire et aime aimer les gens. Mais en vérité, elle n'aime pas les gens, comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire : elle les considère, les affectionne sur le moment donné mais les oublies, ils ne sont qu'un passage de sa journée. Chess lui, elle le trimbale à ses côtés depuis un bon moment et ce n'est pas la dernière pour aller le chercher afin qu'il reste avec elle, mais elle aime feindre que sa compagnie l'agace. Peut-être est-ce en partie vrai, mais ces faux grognements à son égards sont surtout dû au fait que Madeline ressent une amertume envers ce chat. Petite, discrète et cachée, cette amertume est pourtant bien là. La chapelière ne sait d'où elle vient ni ce qu'elle cache, mais une chose est sûre pour elle..

C'est encore un de ses tours cachés, maudit chat de fanfreluche ! -^-

Quoiqu'il en soit, à ce moment là, Chess était occupé avec Lee-na, ce qui donnait du repos à pour nôtre chapelière colorée afin que celle-ci puisse se mettre à fouiller dans son énorme sac, faisant un bruit monstre et d'ailleurs, faire autant de brouhaha l'amusait puisqu'elle gloussait.

Ou te caches tu ? Montre moi toi ! >w<

La demoiselle rentra sa tête, puis ses épaules dans son sac, laissant simplement ses jambes dépassés et remuer bêtement.  Elle gloussait toujours, reste t'il a savoir ce qui se cache dans cet énorme sac.
Maddie fut contrainte de sortir, son nom vint à être prononcé. Elle ôta vivement sa tête de son sac, ressortant avec les cheveux en bataille et ce qui semblait être des bonbons collés à ceux-ci. Finalement, mieux vaut-il ne pas savoir ce qui se cache dans ce sac.

La fille du chapelier, Elle ne t'a même pas proposé le thé ! Ce n'est pas poli, Maddie.

Alors que la chapelière venait de lever son index et ouvrir la bouche, se préparant à répliquer a Chess, celui-ci vint se mettre près d'elle, sur elle plus précisément, et il lui tira les joues.
La chapelière se mit à tourner sur elle même énergiquement afin que le magicien poilu se décolle d'elle, c'est bien plus simple que lui demander de simplement partir.
Une fois qu'elle c'était arrangé pour que son ami soit décollé d'elle, elle secoua sa tête afin de remettre ses yeux en face de leurs trous et elle ferma les yeux avant de lever la tête, reproduisant à la perfection le smiley "-^-".

L'heure du thé n'a pas sonné, le Temps est encore contrarié, depuis plus un tic-tac ! -^-


Pour illustrer ses paroles, elle secoua les montres accrochés au large short en tissus vert qu'elle portait aujourd'hui, le bruit de ses secousses la fit prendre une mine enjouée, presque débile.

Si les cloches n'ont pas sonné, je ne peux annoncé lheure du thé ! 8D ... humhum -^-

Après avoir lancé un

Maintenant laisse moi donc retourner attraper la coquine ! :]


Madeline replongea dans son sac, reprenant la même pose que tout à lheure.
Soudain, a peine une minute après, elle ressortie en criant fièrement :

J'AI LE PETIT BOUT DE BOIS !!!! 8D


Oui en effet, c'était bien une branche que cherchait nôtre chapelière. Une branche. Alors qu'elle était dans une forêt.
Cette branche était tout ce qu'il y a de plus ordinaire.

FAUX ! TOTALEMENT FAUX ! ELLE EST EN BOIS ! ET ELLE EST A MOI ! OwO......Bois moi °^°


Madeline resta un moment stoïque avant de se mettre face à son ami le chat, ou que celui-ci soit.

Tu vois ? Met tes yeux en face des trous.Elle va me guider à trouver le chemin de ma maison ! Ma maison de toi aussi ! -^-

Ah oui parce que, ne vous-ai-je pas dit que dans l'esprit de Madeline, il était bien evident que Chess habiterai avec elle ?
Bah oui. C'est evident.


eden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee-na Kwon-ji

avatar


MessageSujet: Re: Entre bizzareries    Sam 7 Mai - 21:11

Entre bizzareries
LEE-NA & MADDIE & CHESS

Depuis le début, l'un et l'autre s'amusait à attraper nôtre coréenne en la secouant dans tout les sens. Non pas qu'elle n'aime pas être malmenée, même si le contact la dérangeait un petit peu, mais c'est surtout qu'elle se sentait de plus en plus mal.
Dehors par ce froid, parce qu'il faut dire que ce n'était pas l'été, vêtue de son tee-shirt et de ses chaussettes bleue et surtout, compte tenue de la méchante fièvre qu'elle avait, Lee-na commençait a trembloter. Et oui, même elle peut se sentir malade, parfois, aussi improbable que cela puisse paraître. Elle-même s'énervait de se sentir aussi fébrile, après tout, elle déteste la faiblesse sous toutes ses formes et la, elle avait été attaquée de pleins fouet. Or donc, elle laissa son petit corps se faire trimbaler par le chat coloré. Il vint même à lui poser une question. "Es-tu un lapin blanc?" lui as-t'il dit. Pour toute réponse, Lee-na se mit à grogner. Ce chat est débile, ou plutôt, peut-être la nargue t'il en sachant qu'elle ne peut répondre. Si elle pouvait répondre, elle l'aurait certainement envoyée sur les roses. La, elle l'avait également fait, silencieusement.
Voilà que le chat l'avait posé sur la branche sur laquelle il était perché. Lee-na n'a pas peur de la hauteur, donc elle ne s'en trouva pas dérangée, mais il est vrai qu'elle aurait largement préférée qu'il la laisse sur le sol. Le voilà repartie a droite et a gauche.
Lee-na observait ce duo, peut-être même en était-elle amusée. Il faut dire que l'un comme l'autre était prit d'une hyperactivitée fatiguante, une hyper activitée qu'elle-même possède parfois, mais qu'elle ne pouvait avoir en ce jour. Elle les enviait, elle enviait le chat de pouvoir aller et venir dans l'espace et elle enviait cette fille colorée d'avoir ce sac magique. Ah la magie, voilà une chose qui la fascine, mais il me semble vous l'avoir déjà dit.
La, en ce moment, elle se mit à penser à Lucas, en se disant qu'elle aurait aimé qu'il vienne la décrocher et la porter sur son dos, la réchauffer et lui montrer l'un de ses merveilleux tours de magie. Oui, c'est à son grand frère de coeur que pensait à ce moment nôtre petite coréenne. Elle oublia pendant un instant les deux zigotos et se décida a descendre de cette branche ou il l'avait mise, un pied après l'autre. Elle mit d'abord une jambe dans le vide, puis une autre et elle se laissa tomber lourdement. Ce serait mentir de dire qu'elle n'était pas mal tombée, mais elle c'était relevée, c'était le principal. Elle lança un petit regard froncé en direction du chat Chess, après tout, c'était de sa faute si elle avait du se lancer dans le vide ! Quelle idée de la poser sur une branche et de l'abandonner ?
Madeline tenait à ce moment un bout de bois dans sa main, alors comme son instinct de petit parasite lui poussa à le faire, elle s'avança rapidement et saisie cette branche. Avec ses joues gonflées et ses yeux froncés, elle se mit à vouloir tapé sur Chess. Si je devais traduire, je dirait qu'elle lui reprochait complêtement sa chute et que, partiellement, il l'énnervait.
Lee-na frappe beaucoup de gens, il ne faut pas croire, mais elle tire les cheveux, mords et frappe quand on l'ennerve. Ce n'est ni Leiko ni Lucas qui pourront en être les exeptions, puisque le peu de fois ou elle c'est retrouvé à être énerver contre eux pour une raison x ou y, elle c'était mise à les malmener. Néanmoins, n'oublions pas que Lee-na est très légère et n'a aucune force, alors elle ne fait pas bien mal. Mais elle y met du coeur ! C'est sa manière de s'exprimer, dirait-on, c'est ce que son père à toujours dit lui. C'est d'ailleurs lui qui lui a enseigner de frapper si on l'embêtait, n'est-ce pas là ce qu'elle fait ?
Cette fois aussi, elle mettait du coeur dans ses coups, si bien qu'elle s'en retrouva bien trop vite essouflée. Son petit coeur,il tambourinait dans sa poitrine, elle en avait fait trop compte tenue de son etat de santée. Ce n'était pas non plus un cancer, mais essayez vous, de faire l'andouille avec des symptomes gripaux, ce n'est pas le plus agréable.
La petite Lee-na n'eut donc d'autre solutions que de se laisser tomber sur les fesses. Sa tête tournait, peut-être aussi que sa chute en était légèrement la cause. Cette chute de l'arbre, vous l'auriez vu, vous auriez rit. C'était ce genre de chute ou on tombe comme..du n'importe quoi ? Ou nos jambes et bras s'entremèlent pour finalement se retrouver face contre terre et jambes en l'air. Ce n'était pas sa première et certainement pas sa dernière chute, et pas la pire non plus, mais voilà.
Après avoir bien régler son compte a Chess, Lee-na était donc assise sur le sol. Elle rampa un peu pour se retrouver près du sac de Madeline, un sac dans lequel elle tapa un peu pour vérifier sa confortabilité. Une fois fait, elle s'y adossa et soupira bruyamment. Cali Cali, ou peut-tu bien être ? Il faut que tu viennes prendre soin de Lee-na, la, tout de suite !
Alors qu'elle fermait les yeux comme pour se reposer, la coréenne les rouvrit, un après l'autre, en fixant le chat bleu. Elle fit un petit mouvement de tête provocateur traduisant un "quoi ? T'en a pas eu assez?" puis elle se mit à sourire en coin, il était vraiment mignon ce chat, vraiment débile aussi, c'est certainement ce qui l'avait fait sourire ainsi.

 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chess Hire

avatar


MessageSujet: Re: Entre bizzareries    Lun 30 Mai - 22:22





Entre Bizarreries

► Lee-na, Maddie


Maddie tourna, tourna et tourna pour se débarrasser du chat. Vu de dehors ça devait faire une farandole de couleurs à faire mourir un épileptique. Vous connaissez le style colorée de la chapelière, et aujourd'hui, Chess portait une veste qui semblait provenir d'un costume, ce qui aurait fait chic si il avait été sobre et sur quelqu'un de normal. Mais ces couleurs étaient bariolées, et la veste était trop grande pour le chat d'ailleurs. En dessous il portait une chemise dont les boutons étaient mis en décalé. Son pantalon était asymétrique, l'une des jambes était longue tandis que l'autre lui arrivait au genoux. ce qui faisait qu'on voyait la chaussette de cette jambe, bien sûr. Et inutile de préciser que ses chaussures étaient dépareillée .. Bien sûr il portait tout un tas de babioles sur ses vêtements, comme je l'ai déjà dit.
Toujours est-il qu'à force de tourner, maddie réussis à expulser le chat de sur son dos qui tomba au sol en se frottant la tête et en riant. Il savait que Maddie avait une sorte d'Amertume envers lui, lui-même se sentait coupable de quelque chose sans savoir de quoi. La chapelière ne cessait de le rembarrer puis de revenir le chercher, ce jeu a toujours duré, comme si, à un moment quelque chose allait se déclencher entre eux. Il argua, toujours au sol.

Je t'ai déjà donné la définition que certains ont du mot "folie" ? ce serait refaire sans arrêt exactement la même chose qu'on répète, sans cesse, en espérant que ça change.

A qui adressait-il ces mots ? A Maddie ? Lee-na ? Lui-même ? Qu'en sais-je ? Mais c'est probablement à Maddie, qui d'ailleurs était retournée en expédition dans son sac. Chess disparu un instant pour réapparaître sur le dit sac, regardant à l'intérieur la tête en bas, comme pour lui dire "Tu t'en sors ?" Quand justement elle en sortit, une branche à la main, Chess sourit, à plat ventre sur le sac il se releva pour s'asseoir en tailleurs en se balançant et observant ce qu'il se passait. Entre temps, La petite asiatique c'était bien gaufrée, ce qui fit rire le chat, d'autant plus en voyant son air contrarié.

En plus des couleurs, le pauvre lapin blanc a aussi contrarié la gravité !

Ah oui, car le chat a également la capacité de voler, enfin "voler" ne serait pas le terme exact, disons qu'il ne peux pas parcourir de grande distances, mais il peux s'élever et se déplacer en l'air, a hauteur d'homme sur de très courte distances, comme si il flottait plutôt que de voler.
Sans qu'il ne fasse vraiment attention à ce qu'il se passait il se prit soudainement un coup de branche sur la tête de la part de l'asiatique. Branche que Maddie tenait entre ses mains quelques instants plus tôt. Mais une fois pas deux, Chess évita les coups en faisant en sorte de faire disparaître son corps à l'endroit où la branche devait le taper. Ça le faisait même pas mal rire, ce petit jeu. Quand elle arrêta il poussa un soupir de déception. C'était déjà fini ? Lee-na alla se poser adossée au sac. Chess décida de la rejoindre en se remettant sur le sac, derrière elle. Parce qu'il avait bougé, entre temps. Faut suivre ! Lee-na avait fermé les yeux. Le lapin voulait dormir ? Chess se releva un peu afin de passer sa tête par dessus celle de lee-na et ainsi de la regarder à l'envers. Quand elle rouvrit les yeux il lui fit un sourire de débile et se rassit en tailleurs, chantonnant.

♪♫ Anata to irareru sore dake de denshi no kokoro. furueru no, marude ryoushi no kaze mitai ni. Watashi no kokoro yusubaru no* ♪♫

Pourquoi Chess chantait-il cela alors qu'il ne pète pas un mot de japonais ? Tout simplement parce que j'ai cette chanson dans la tête.
Tout en continuant de fredonner il fit apparaître sa propre montre à gousset. D'un jeu de main en une fumée bleue/verte elle apparu entre ses doigt. En réalité cette montre appartenait à Maddie et faisait partie des nombreux objets qu'il gardait. Quand il la regarda ses yeux s’agrandirent et il pris un air presque paniqué.

Cela ne m'étonne pas si le temps est fâché avec tes montres ! regarde celle-ci elle retarde de deux jours !!

Pour appuyer son propos il tendit le bras vers Maddie, peu importe où elle était, tenant sa montre par la chaîne. Comment pouvait-elle retarder de deux jours alors qu'elle n'indiquait que l'heure ? Je ne sais pas, elle retarde de deux jours c'est tout.
que fallait-il faire, alors ?


* La chanson que chante Chess est Electric Angel et il s'agit du refrain qui signifie : "Etre capable de toujours rester avec toi fait frissonner mon coeur, C'est comme si, assailli, mon coeur était en délire et qu'un vent quantique l'avait envahi."
Vous pouvez cliquer sur le nom de la chanson c'est un lien en fait, je ne sais pas pourquoi il ne met pas la couleur ^^'
(c) a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madeline Jefferson

avatar


Un peu plus sur ton perso ?
né(e) le:
Petit(e) ami(e):
signe(s) particulier(s):

MessageSujet: Re: Entre bizzareries    Mer 8 Juin - 1:10

Entre bizzareries

♔ Lee-na  ♔ Chess

Laisse mon lapin tranquille, tu n'avais cas en attraper un, c'est mon lapin parce que lui aussi se fache avec les couleurs -^-

Voilà les mots qu'avaient prononcés Madeline alors qu'elle..que faisait-elle d'ailleurs ?

Je compte les étoiles des mers, il y en a plus que dans les tasses de thés! *0*

...alors qu'elle comptait les étoiles, par cette nuageuse après-midi. Quoiqu'il en soit, elle avait les yeux rivé sur le ciel, ne regardant plus rien d'autre que ce ciel, ignorant même la chanson dans cette langue étrange que se mettait à chanter son ami. Pourtant, elle était rassurée d'entendre sa voix en fond, je ne saurai l'expliquer mais elle se sentait  bien, simplement bien.
Voila d'ailleurs que celui-ci se mit à s'adresser à elle, notre chapelière baissa donc les yeux vers lui. Il tennait une de ses montres, c'est ce qui avait causé que ces sourcils étaient froncés comme ils l'étaient. Cette mine contrariée disparue bien vite pour laisser place à de gros yeux interrogateurs, qu'est-ce qu'il disait, ce chat ?

Retarde ?

En s'avançant doucement, se détachant de tout ce qu'elle avait dans les mains soit..rien, Madeline pencha la tête sur le côté et regarda la montre que lui tendait son ami. Après l'avoir observé sans toucher, silencieusement, elle sourit tendrement et replia le bout de son nez en secouant la tête.

Mais enfin, quel mouche t'es tombé sur la tête, tu as les yeux dans les nuages, regarde :'3

Elle posa doucement sa main sur celle du chat pour la lui torde afin que la montre se mette à être de l'autre sens, au lieu de simplement retourner la montre, elle se mit à retourner son bras.

A l'envers, comme ta tête, petit chat de fanfreluche !

Maddie enleva brusquement ses mains de sur Chess pour les secouer, sans raisons particulière. Elle fit ensuite une petite pichnette sur le bout du nez du chat et se redressa très vivement, secouant ses cheveux et prenant une pose droite comme..comme..

Les cartes de l'énorme tête maudite !

En mettant ses mains hautement croisé sur sa poitrine, Madeline se mit en position de soldat et pointa du doigt le chat.

JE suis la chapelière, je chapote les têtes, les sphères, les globes les plus fous et TOI, toi le petit chat aussi enormifurge que les jonquilles, tu crois le Temps plus que moi ? OUTRAGE !!! QU'ON TE TRANCHE LA TETE !! >^<


Puis après avoir laissé un moment de silence, la petite chapelière pouffa de rire, d'une manière assez semblable à ceux des atardés mentaux. Ce rire, il était véritable, sa réflexion l'avait vraiment fait rire si bien qu'elle en pleurait presque, nôtre folle Maddie.

Je pourrai dire que tu as perdu LA TETE ! 8'D

En se stoppant d'un coup, comme si on venait de lui donner un coup dans la gorge, la bicolore rose et menthe fit des yeux ronds de stupéfaction.

Plus de chapeaux...°^°

Maddie se réveilla ensuite de ses songes, pour venir attraper Chess par ce qui lui tomba sous la main, je laisse à la narratrice de celui-ci le choix de l'endroit, et elle tira simplement, mais avec ses façon de bourrine, bien entendu.

Allez, nous voulons un royaume à royaumer et du thé à parfumer ! -^-

La jeune fille pencha ensuite sa tête vers celle du chat humanisé, avec un sourire débile mais affectueux et un ton bien plus que moqueur.

...tes idées s'emmêlent dans ta tête vide, serais-tu aussi faché avec le bon sens ? Tu mets tout à l'envers, même le temps après tout, fanfreluche :'3
eden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chess Hire

avatar


MessageSujet: Re: Entre bizzareries    Lun 1 Aoû - 18:45





Entre Bizarreries

► Lee-na, Maddie




Retarde ?

Pour appuyer son propos, le chat de Chess tendis de manière plus franche la montre à son propriétaire avec un regard insistant. Retarde oui, de deux jours. Deux jours 7 heures 52 minutes et 36 secondes pour être plus précis. Ce qui pouvait sembler étrange avec cette montre, c'est que ses aiguilles ne bougeaient pas. Depuis que Chess l'avait en main, et probablement depuis toujours, les aiguilles de cette montre à gousset ne bougeaient pas et indiquaient neuf heures. Pourtant on pouvait distinctement en entendre le tic-tac ! Chess, et Maddie, lisaient le temps sur cette montre dont les aiguilles ne bougeaient pas. Encore un de leurs mystère, ou peut-être plus probablement une de leurs folie commune ! Toujours est-il que Maddie s'approcha du chat et observa la montre, après un bref instant elle se releva et lui sourit d'un air presque condescendant et lui tourna le bras. Afin que celui-ci ne casse pas, quoi qu'avec ce chat, on ne sait toujours pas si son anatomie peut-être qualifiée de normale, il se mit à flotter dans les airs pour suivre les mouvements de son bras, il était sur le dos la tête en bas, donc.

A l'envers, comme ta tête, petit chat de fanfreluche !

"Fanfreluche" comme l'aime l'appeler la chapelière, observa de nouveau la montre, et c’était vrai, elle ne retardait plus. Mais les aiguilles n'avaient toujours pas bougés. Mais elle ne retardait plus. Et c’était bien là le principal non ? Son sempiternel sourire s'agrandit, ça le rendait content, au moins, cette montre n’était pas fâchée avec le temps, elle. Quand tout à coup ...

Les cartes de l'énorme tête maudite !

Le chat sursauta, en l'air oui, en ouvrant de grand yeux, il se redressa, disparaissant à moitié et observant de tout côté, si les cartes de la reine étaient là ça ne sentait pas bon. Pas bon du tout. Pour Maddie en tout cas, car pour lui il lui suffisait de disparaître pour se sortir d'affaire, mais pour la chapelière ce ne serait pas aussi simple.
Mais toujours est-il qu'aucune menace n'était en vue. Il soupira et se détendit, laissant son corps réapparaître comme il le devait. De façon "normale" donc. Il leva le poing en l'air et cria

A BAS LA MAUDETTE GROSSE TITE !

Son regard se renferma, ses yeux se plissèrent et son sourire devint narquois. Jamais la reine ne les trouvera ici ! Elle se doit de rester au pays des merveilles, c'est la reine aprsès tout. Il pouvait donc clamer sa haine en toute sécurité, enfin haine est un bien grand mot, disons que la reine est une menace pour lui, lui, Maddie et leurs folie. Et que par conséquent, elle ne pouvait être appréciée de la part du chat. En fond, Maddie continuait de déblatérer des âneries.

QU'ON TE TRANCHE LA TETE !! >^<

Il la regarda, et passa son index sur son cou, le reste de son corps disparu ne laissant que la tête de Chess flotter dans les airs.

Je pourrai dire que tu as perdu LA TETE ! 8'D

Je sais très bien où se trouve là où loge mon esprit, mon corps en revanche ... C'est une autre histoire je dois l'admettre.

Car en effet, le corps de Chess avait réapparu dans un nuage de fumée. Le chat se remit la tête en place, notez l'ironie, quand il fût de nouveau soulevé dans les airs, cette fois sans qu'il ne l'eût décidé. Car il avait été attrapé, par Maddie. Par la queue. Il était donc les fesses en l'air, la tête à l'envers. Celle-ci étant au niveau des yeux de Maddie.

tes idées s'emmêlent dans ta tête vide, serais-tu aussi faché avec le bon sens ? Tu mets tout à l'envers, même le temps après tout, fanfreluche :'3

De mon point de vue, c'est le monde qui tourne à l'envers, Maddie. Et le bon sens, aussi !

Il laissa sa tête penchée en arrière et regarda Lee-na pour lui péter un sourire de débile avant de vouloir attraper on ne sait quoi au sol. Un insecte ? Une branche ? De l'herbe ? Qu'en sais-je ? Toujours est-il qu'une fois disparu puis réapparu au sol, il plaqua sa tête contre l'herbe, regardant ce qui pouvait bien s'y trouver et se mis à appeler.

Cali ?

Quand il ouvrit les yeux, deux grands yeux verts hallucinés le fixaient, quand il se releva, les yeux suivirent le mouvement et une tête blonde rayée le regardait. Avant de se détourner de lui et d'aller vers la jeune asiatique pour frotter son visage contre le siens.

(c) a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee-na Kwon-ji

avatar


MessageSujet: Re: Entre bizzareries    Lun 15 Aoû - 12:43

Hors RP:
 
______________________________________________________________________________________

Alors qu'il y a quelques instants, tu te montrais amusée, ou du moins un minimum interessée, tu arbores maintenant un air agacé. Ces deux personnes colorées, elles sont bruyantes, tellement bruyante que tu as l'impression que leurs voix résonnent encore dans ta tête même lorsqu'aucuns des deux ne parle. Le pire étant que tu ne comprends rien à ce qu'ils disent, ce ne sont que des mots en l'air, des paroles sans aucune utilité.
Malgré tout, tu étais resté un moment pour les regarder, interessée et curieuse. Qu'est-ce qui a fait que ton regard a changé, petit monstre ?
Rien, il n'y a pas de raisons particulières. Lunatiquement, tu es passée de l'interêt à l'agacement. Il faut dire que ta tête avait recommencé à être douloureuse, te rappelant que ton état nécéssiterai un repos et non pas des chutes du haut des arbres. Tu étais calme avant qu'ils n'arrivent, c'est de leurs faute si tu ne peux plus te reposer. Ce n'était même pas eux que tu étais venu chercher, au départ. Oh Ciel Cali, si seulement tu pouvais arriver et l'emmener loin d'eux. Non, mieux encore, bats-toi contre eux.
Cette vision de ta grande soeur féline contre le chat coloré t'a fit esquisser un sourire malin, mais discret.
Tu étais toujours adossé  contre ce qui te semblait être un sac, même si tu finissais par en douter vu la manière dont la folle aux cheveux violets est rentrée dedant. La folle, c'est exactement ce qu'elle est. Une folle éprise du genre de folie qui t’agace, une folie bénigne qui ne sert qu'à faire du bruits sans raisons, comme lui. Tu préfères tellement la compagnie de Leiko et Lucas, ceux avec qui tu peux être toi la plus bruyante. En fait, sans doute leurs fais-tu subir ce que toi-même tu subis face à ces deux guignols.
Tu commençais à fermer tes yeux contre le tissus dur et opaque de ce sac, mais ton repos fût de coute durée : voilà que la chat se met à crier, plus que d'habitude du moins, en levant le poing. Après un sursaut, tu grognes exagérément en attrapant entre tes doigts osseux un cailloux plat, que tu lances en utilisant ta force restante. Bien entendu, tu l'as loupé, et le voilà d'ailleurs qui continue son spectacle. Tu soupires, ne se taira t'il jamais ?
La jeune fille s'y met aussi, à crier des choses inutiles. Tu ne trouveras jamais le silence, quand bien même y es-tu réduite.

Le chat avait son corps quelque part, certainement, mais il n'était pas accroché a sa tête qui elle, se promenait seule, vaguant dans l'air. Il ne t'en fallut pas plus pour t'adoucir et être amusée, une petite touche de magie et te voilà de nouveau apte au contact avec autrui.
Tu les regardes tout les deux, prenant par conséquent une bonne vague de couleur dans les yeux. La jeune fille le tiens par la queue, maintenant, tu te met toi aussi à quatre pattes, t'apprêtant à le rejoindre pour le narguer, mais un bruit retint ton attention. Tu tournes le regard, tu es certaine d'avoir entendu quelque chose. A la manière de Cali, tu cambres ton dos, montre les crocs et secoue ton bassin. Quoique soit cette chose, tu lui sautera dessus et..lui croquera le cou.
Chess avait été plus réactif que toi, le voilà déjà partit à la chasse lui aussi. Tu t'étais mise à courir précipitément, tentant de devancer le chat, en vain. Il avait déjà la main sur la chose qui faisait du bruit, tu étais déçue de ne pas en avoir fait ton propre jouet à toi, mais ta déception s'envola aussitôt que tu reconnus..

Cali ?

Tes mouvements désordonnés se virent brutaux et incontrolés, tu t'élança sur le chat qui tenait ta grande soeur félinisée, mais celle-ci se dirigeait déjà près de toi. Tu étais écrasée au sol, venant de lamentablement louper ta proie. Une chute de plus pour aujourd'hui, ce n'est pas ça qui va te briser.
Tu sentais le contact de Cali contre ta peau, la chaleur émanant de son corps musclée et en constant mouvement. Tes bras frêles l'étreignèrent massivement tandis que ton visage vint à chercher le dessus de sa poitrine, sur lequel tu posa ta tête. Oh Cali, elle vient de te sauver.
Tu décollas rapidement ta tête de contre elle, pour plisser tes yeux à l'égard du chat. Il avait attenté à la vie de Cali, lui, ce chat. Tu attrapa une poignet de terre mélangée à une herbe sèche et d'autres petits cailloux pour lui lancer dessus, ce qui représente véritablement ta seule arme contre lui.
Tu te mit ensuite à tousser, ton cerveau cognait furieusement contre ton crâne, alors tu partis trouver repos sur Cali, celle que tu étais venue chercher au départ, mais..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madeline Jefferson

avatar


Un peu plus sur ton perso ?
né(e) le:
Petit(e) ami(e):
signe(s) particulier(s):

MessageSujet: Re: Entre bizzareries    Lun 15 Aoû - 13:41

Entre bizzareries

♔ Lee-na  ♔ Chess


Les réponses de son chat de fanfreluches n'eurent aucun impact dans son esprit, elle ne l'écoutait même pas attentivement, pour dire. Elle regardait son visage, ses yeux sournois, ce sourire éternelle, prise dans une certaine pensée, un certain souvenir. Elle se mit à l'imaginer, les cheveux différents, ses yeux plus ternes, il ne perdait aucunement son charme de chat taquin. Elle sourit, non pas à ce qu'il lui disait, mais à ses propres songes. Un sourire plus détachée, plus sincère, bien moins fou et fougueux.
Lorsqu'il la suivit dans son élan criard, Madeline eu un frisson, elle se sentait invinscible. Avec lui, face à la Reine, cette dernière n'avait aucune chance, elle y mettrai ta propre tête à couper.
Ensuite, la fumée qu'il avait l'habitude de faire sortir d'on ne sait où partit se réfugier dans les narines de la chapelière, qui secoua son bout de nez, retenant un éternuement, alors qu'elle tenait ensuite le chat par la queue. Il était léger, sans doute devait-il retenir son poids.
Le monde tourne à l'envers, lui a t'il dit, ce a quoi elle a répondu par un silence qui cachait une vague d'affection folle. Il avait raison, pour eux, le monde ne faisait que tourner dans le mauvais sens. Leurs monde à eux était bien différent, bien plus beau. Elle finissait par comprendre pourquoi ils s'y sentait tellement étranger.
Reprenant son air faussement hautain, remplaçant ce regard attendrie par un autre plus taquin, la chapelière répondit à son ami.

Si tu prends les choses à l'envers, elles ne sont forcément pas dans le bon sens ! -^-

Le chat était partit, il avait laissé la chapelière, la main en l'air, toujours persuadée de le tenir par la queue. Elle resta un instant à fixer le vide, gloussant en pensant de quoi elle pouvait avoir l'air à parler au vide.

Le vide m'écoute, lui, et le silence me sert le thé ! OwO

Le monde semblait s'agiter derrière elle, et c'est en se retournant qu'elle pu voir que son ami avait une prise entre ses mains. Elle lacha le vide qu'elle étraignait entre ses mains pour elle aussi se précipiter sur ce qu'il avait attraper.

UN AUTRE BANDERSNACH ?!!!! *O*


Cali ?


..........Un Cali ? '.'

Madeline ouvra bien grand ses yeux mentholé pour regarder ce qui s'échappait de dessous le chat, allant à la rencontre de son lapin blanc. Elle tentait de se rapeller, elle savait ce qu'était un Cali, elle l'avait entendu, mais il fallait simplement que cela lui revienne.

OH OUI !!!  UN CALI !!! °O°

Madeline sautilla un moment, enjouée de s'être souvenu ce qu'était "un" Cali.
S'affessant sur le sol, posant ses genoux sur la terre, Madeline avança ses mains et son visage en direction de celui de Cali, posant ses deux mains sur ses joues, les écrasant.

Oh tu es en retard, vilaine, mais tu as de la chance, nous n'avons pas encore servit le thé ! :3

Elle hocha ensuite la tête, pour d'un coup la relever et se mettre à hurler.

L'HEURE DU THEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE !!!!!! 8D

Sur ces mots, la chapelière se redressa, épousseta son short et partit secouer sa ceinture ou tout son bric à brac se mit à remuer de gauche à droite. Elle en décrocha ce qui semblait être un long baton, qu'elle secoua dans l'air et déplia, formant une petite table en bois. Elle la recouvrit d'un naperron pliée à l'infinit dans l'une de ses poches, puis elle y déposa la première théhière, la porcelaine blanche de celle-ci était la seule chose qui pouvait la relier à une théhière habituelle : sa hanse était minuscule, à peine de quoi passer un petit doigt, et sa tête qui servait à servir était d'une longueur étonnante puisqu'elle la déplia, comme un téléscope. En soulevant le couvercle, une fumée odorante s'échappa, signe d'un thé chaud. Son sucrier, détaché lui aussi de sa ceinture, contenait à son ouverture une montagne de sucre vert fluorescent. Sans attendre quoi que ce soit, la chapelière sortit une montagne de tasse d'on ne sait-ou, s'en servit une pour la renverser rapidement sur le sol. Elle était attentive à ce qu'il se passait du côté des trois autres zozos, mais ne se gêna pas pour laisser entendre sa voix sans regarder si lquelqu'un parlait avant.

Le Cali ne doit pas toucher à mon lapin blanc -^-


Avait-elle dit, le pensant réellement.
La chapelière servit une tasse débordante qu'elle recouvra de son sucre étrange, puis elle en appela le propriétaire.

Soit prudent, le thé est de mauvaise humeur :/

Deux autres tasses furent servis alors que Madeline se laissa tomber lourdement sur le sol pour prendre un baton et touiller le sien.

Alors, Cali, on ne doit pas s'inviter là ou on ne l'est pas, il n'y a plus de place ! -^- .....Mais si tu manges les champignons interit, tu seras encore plus grande et nous pourrons te faire une place monumentale ! :]

eden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cali

avatar


MessageSujet: Re: Entre bizzareries    Ven 18 Nov - 1:36

Cali, comme à son habitude se promenait dans le bois quand elle avait entendu du bruit, des voix. Des voix qu'elle ne connaissait pas. Elle mit le nez au vent, pour sentir leurs odeurs. Non, vraiment elle ne les connaissait pas, et même, ils ne semblait pas venir du village. Tous les gens du village ont une odeur unique c'est un fait, mais du fait de vivre au même endroit, il y a une base commune à leurs odeurs. C'est logique. Mais elle en reconnu cependant une. Une qu'elle connaissait très bien car il s'agissait de la personne qu'elle chérissait le plus au village. Il y a beaucoup de monde que Cali aime et chérie dans le village, mais il y en a une en particulier qu'elle considère presque comme étant sa progéniture alors que ce n'est pas le cas. Mais elle l'aime et la protège de tous les dangers possibles. Lee-na. Que faisait-elle avec deux personnes qu'elle ne connaissait pas ? était-elle en danger ? Dans le doute elle devait y aller ! Elle devait la protéger !
Cali couru jusqu'aux voix. Là elle se tapi au sol, dans les hautes herbes et regarda. Les gens auxquelles appartenaient ces voix n'avaient pas l'air d'en vouloir à Lee-na, ils semblaient plutôt s'amuser dans leurs coins. C’était une bonne chose. Mais ils la fascinaient, ils étaient pleins de couleurs, comme les oiseaux qu'Eva lui interdisait de chasser. Elle devait les chasser ! Et puis le garçon était un félin lui aussi, peut-être qu'il voudra jouer ?
Elle se rapprocha, dandinant son bassin pour sauter sur l'un d'entre eux quand des mains prirent d'un coup son visage en la soulevant de sa cachette. Elle le regarda avec de grand yeux hallucinés. Il ne semblait pas agressif. Mais Alors qu'elle fixait l'autre chat, quelque chose de chaud vient se serrer contre elle, Lee-na. Tout de suite elle se mit à prendre soin de sa protégée. Elle la mis contre elle et la porta pour l'allonger dans un endroit douillet. Elle avait plus chaud que d'habitude. Elle devait être malade. Elle frotta la tête contre elle avant de se mettre dos à elle pour l'entourer de ses bras pour la réchauffer, éviter qu'elle ne prenne encore plus froid.
Mais cette pause maternelle fut de courte durée, car l'autre personne, la fille s'approcha d'elle et lui pris la tête entre les mains, écrasant ses joues et lui tenant ses mots :

Oh tu es en retard, vilaine, mais tu as de la chance, nous n'avons pas encore servit le thé ! :3

Cela l'intriguait, La fille bizarre fit un bruit monumental en sortant tout son bric à brac. Elle s'installa à la table et commença à verser du liquide dans des tasses. Quatre tasses. L'autre personne, le chat bleu, s'assit lui aussi à la table et pris la tasse qui lui semblait destiné. Cali s'approcha et renifla le contenu des tasses. Elle en bu un peu avant de se reculer brutalement. C'était trop chaud, ça faisait mal. Mais si c'était chaud, ça pouvait faire du bien à Lee-na. Elle prit l'une des tasse et l'emporta auprès de sa protégée, ne faisant plus attention aux deux autres.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chess Hire

avatar


MessageSujet: Re: Entre bizzareries    Ven 18 Nov - 1:52





Entre Bizarreries

► Lee-na, Maddie




Visiblement, Le lapin blanc n'avait pas l'air d'apprécier qu'il touche au Cali, il se prit une poignée de terre, d'herbe et de cailloux dans la tronche qu'il n'a pas eu le temps d'éviter en disparaissant. Le Cali n'y prêta même pas attention puisqu'il partit un peu plus loin en emportant le lapin blanc avec lui. Mais non ! Il faut rester ! Cali ! Lapin blanc ! Restez avec nous !
D'ailleurs Maddie semblait bien de son avis puisqu'elle se rapprocha d'eux en parlant au Cali. Il ne restait plus qu'au chat de flotter vers elles. Ce qu'il fit vous vous en doutez bien. Flottant à hauteur de taille, comme si il était allongé sur le ventre il croisa les bras pour y reposer sa tête, observant le Cali et le lapin blanc quand Maddie s'écria

L'HEURE DU THEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE !!!!!! 8D


L'heure du thé ? Déjà ? Il attendit que la chapelière déballe son nécessaire et serve le thé. Elle le connaissait bien, 78 sucres exactement ! Puis elle l'appela pour qu'il vienne prendre part à la fête. Il flotta vers elle et fit apparaître son siège. Siège qui ressemblait à un trône dans les tons dorés et rouges. Ce qui contrastait avec lui qui était plutôt habillé de bleu de jaune et de vert aujourd'hui. Il s’essaya, enfin, s'adossa contre l'un des accoudoir en faisant passer une de ses jambes au-dessus de l'autre avant de prendre sa tasse. Mais Maddie le prévint :

Soit prudent, le thé est de mauvaise humeur :/

Il la regarda et fixa sa tasse. Il y trempa ses lèvres avant de les retirer. En effet. Il regarda de nouveau sa tasse.

Veuillez pardonner mon offense Monsieur le Thé, Je ne voulais pas ainsi vous froisser. M'autorisez vous à vous boire ?

Il attendit quelques instant avant de retenter. cette fois il pût le boire sans problème. Le thé avait simplement refroidi. Tout en buvant, il regardait Le cali et le lapin blanc qui n'étaient pas à la table. Pourtant le Cali avait pris une tasse qu'il avait apporté au Lapin.

Alors, Cali, on ne doit pas s'inviter là ou on ne l'est pas, il n'y a plus de place ! -^-

Mais ne pas boire le thé avec ses hôtes, voilà qui n'est pas distingué ! Alors trouve-toi une non-place ! puisque tu n'es pas invitée !

Il sourit avant de reprendre une gorgée de thé en regardant tour à tour la chapelière, le Lapin blanc et le Cali.

(c) a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madeline Jefferson

avatar


Un peu plus sur ton perso ?
né(e) le:
Petit(e) ami(e):
signe(s) particulier(s):

MessageSujet: Re: Entre bizzareries    Dim 30 Avr - 17:44

Entre bizzareries

♔ Lee-na ♔ Chess


Dans la même attente que son compatriote, la chapelière avait prestement fourré son nez dans sa tasse humante pour laisser son regard globuleux vaguer tour à tour sur le visage du lapin blanc et du Cali. Elle ne faisait qu'attendre un rebondissement soudain, le genre d'élément totalement loufoque qui lui paraîtrait à elle totalement habituel puisque rappelons-le : notre chapelière est adepte des goutés mouvementés.

GouTHE, mouvemenTHE ! tout ça m'envoie enchanTHE !

Trouvant ses futilités des plus amusante, Madeline ne se gêna pas pour rire à gorge déployée, remuant au passage tout ce qui lui tombait sous la main pour bien prouver son amusement. Revenue vivement au silence, elle reprit sa position initiale : soit le nez dans sa tasse et les yeux équarquillés, prête à réagir au moindre mouvement.
Pour tout autre personne normalement conçue, le silence qui s'installa ensuite aurait pu être pesant tant il reflétait la lourdeur des deux "venus des merveilles".

Je ne te permet pas, le chat de fanfreluche est très léger, s'il venait à perdre la tête, je suis même sûre qu'il ne pèserai pas plus qu'un grain de sel. -^- J

Avait-elle répliqué en relevant le menton vers le ciel, trouvant certainement que s'adresser à moi dans cette position la rendrait plus..

Plus Plusoyante ! -^-

Ou quelque chose comme ça.
Soudainement, la chapelière se redressa pour se jeter littéralement

LITHE ! OwO

...littéralement sur la table ou était disposée son petit gouté. Ne se gênant pas pour placer pieds et mains dans les différentes tasses des différentes propriétaires (sans pour autant avoir eu l'occasion de toucher à celle du chat de fanfreluche), la chapelière et son visage prêt à exploser de rire se mit à la hauteur du Cali, presque même un peu trop prêts si bien que la regarder de si près réveilla son strabisme.

- Alors racontes moi le Cali. Quoi ?! Tu veux que je te raconte ?! MAIS J'AI UN GRAIN ! ...aussi petit qu'un grain de sel. UN GRAIN !? C'EST TOI QUI A UN GRAIN!

Brutalement, la chapelière avança ses deux mains pour les coller sur la face de la féline, lachant un petit "je te pousse" aussi gratuit qu'insensé. Des lors, elle se jeta tout aussi brutusement sur son acolyte, s'arrangeant pour brandir sa queue comme un chevalier brandirait son arme favorite.

AUX ARMES PARASOLS ET COQUELICOTS, PARTONS SALUER LES TIROIRS A NEIGE SORTIS PRENDRE LEUR DOUCHE ! DES A COUDRE !

Prise d'un sursaut, elle se mit à songer seule, le regard devenu vide mais rempli d'une certaine nostalgie.
Il arrivait de plus en plus souvent à notre chapelière de se sentir partir dans des endroits de son esprit dont elle ne soupçonnait même pas l'existence, il lui arrive de s'imaginer sans ses cheveux bicolore : remplacée par un roux flamboyant et des yeux verts d'eau, un sourire plus léger et sincère, une cohérence qui lui échappe et des vêtements bien moins étranges. Lorsqu'elle s'imagine ainsi, la chapelière prend peur et se mets à penser à des choses encore plus ridicules pour s'éloigner de ses songes. Même à ce moment, alors que je vous révèle ces parties d'elle-même qui la dérange, elle s'acharne à revenir dans l'abstrait pour se réfugier dans ses fabulations.

Dès à coudre.. '-'

Mais ce moment de silence ne dura pas bien longtemps, elle se réveilla presque aussitôt pour se mettre à entortiller doucement la queue (oui bon ça me fait rire -^-) du chat, s'étant arrangée pour s'étendre de tout son long sur lui en posant sa tête sur son épaule.

]Tu ne m'écoutes pas, le Cali ? Je t'écoutes. Racontes moi comment tu es venu prendre notre lapin blanc. Nous n'allons pas te le laisser, tu sais. Nous avons besoin du lapin. Prend un caillou à la place. ....OwO




[/color]
eden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee-na Kwon-ji

avatar


MessageSujet: Re: Entre bizzareries    Dim 30 Avr - 18:14

La fatigue s'était emparée de ton petit corps chétif, adossée contre un arbre et complètement affaiblie. Le regard noir que tu lançais désormais aux deux idiots prouvait à quel point ils commençaient à te faire perdre patience, sans raison particulière pourtant. Mais il ne faut pas t'en vouloir, tu es ce genre d'enfant qui se met d'un coup à faire la tête sans raison apparente, ce genre d'enfant qui a d'un coup envie de frapper quelque chose pour ensuite t'y reposer doucement. Plus tu grandis, plus ce caractère instable se prononce et fait de toi ce petit être à la limite d'être perturbée. Tu réalises de plus en plus combien tu es incomprise, au point que tu t'énnerves parfois seule à ne pas pouvoir anticiper tes propres réactions. Tu te sens seule, quand tu l'es. Tu te sens protégée quand tu es avec ta mère, divertie quand tu t'occupes de ta demie-soeur : aimée quand tu es prêt de Leiko et Lucas. Mais il y a une personne qui réunis tout ces sentiments : ces seules sentiments qui te font te sentir bien. Cali. Et elle est là, celle qui te fait rire, te protège, te divertie et t'aime. Tu ne lui a rien demandée et elle ne te demande jamais rien, et c'est ce dont tu as besoin : tu as besoin d'elle. Sans doute pourrait-on blâmer la féline de t'inculquer ces manières un peu trop primitives mais qu'importe : tu ne leurs doit rien et ils ne peuvent pas comprendre.

Voilà justement l'interessée qui arrive vers toi, une tasse fumante tendue. Tu juges l'objet et ne daigne le saisir. Lançant simplement un coup de pied un peu maladroit pour virer la tasse des mains de Cali, tu choisi de te déplacer rapidement vers elle pour grimper sur son dos et t'y reposer. De nouveau calme et après avoir reposé un instant ta tête sur son omoplate, tu la relèves ensuite doucement et en profites pour te mettre à machouiller un peu une mèche de cheveux blonde et ondulée de la sauvageonne. Le regard posé sur les deux énergumènes, tu te dis maintenant que tu aimerais qu'ils remuent un peu plus pour te faire rire.
Pourtant, dès lors que tu vis les yeux globuleux et vert perçant de la chapelière s'approcher dangereusement du visage de ta mère de substitution, tu mimas un grognement et hésita même à lui frapper la tronche, histoire qu'elle apprenne à rester loin de vous. Mais tu n'en fis rien : non pas parce que l'envie t'étais passée, mais parce qu'un léger mouvement te jambe te fit perdre l'équilibre et glisser le long du dos de Cali pour te retrouver, les fesses au sol.

Après un soupir agacé, tu essuies vulgairement tes yeux sans te soucier que tes mains étaient rempli de terre, herbe et autres conneries que tu t'étais amusé à tripoter tout à l'heure.
Soudain, tu écoutes un peu ce que racontes le berlingot vivant : elle demande à Cali de lui raconter quelque chose, et peut importe ce que ce sera : tu as envie que Cali cloue le bec à cette étrange chose. Donc tu joues du regard pour lui faire comprendre que même si elle doit aligner 4 mots sans aucun sens, il faut qu'elle parle pour prouver qu'elle aussi peut faire du bruit !
Pendant ce temps, Lee-na se prépare à couvrir les arrières de la féline en se préparant deux petit tas de terre sableuse qu'elle s'apprête à balancer au cas ou. Sans y faire attention, son regard s'était posé sur le chat bleu puisque ces couleurs étaient définitivement le genre de chose qui pouvait lui faire perdre son attention. D'ailleurs, son visage un peu idiot te semblait presque agréable, plus que l'était celui de cette chose bruyante qui daignait gigoter à ses côtés. En fait, c'était son côté malin qui te rendait un peu moins dubitative à son égard. C'est un fait : tu aimes toutes les formes d'intelligence, surtout quand celles-ci se cachent sous un léger silence.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre bizzareries    

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre bizzareries
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Système d'échanges entre villes en mode solo
» [Biblio] Histoire de l'entre deux guerres
» [RP] Entre Die et Embrun : Aspres
» [RP] Entre Lyon et Vienne : Givors
» Connexion entre le lapin,une freebox hd et un mac os x

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghostly Roses :: Le village :: Forêt-
Sauter vers: