Ghostly Roses
Bienvenue mon lapin, entre vite on t'attend !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 mettre des mots sur un rêve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evangeline
Admin
avatar


Un peu plus sur ton perso ?
né(e) le: date de naissance inconnue.
Petit(e) ami(e): folle amoureuse de son âme-soeur.
signe(s) particulier(s): cherchez un sourire lumineux.

MessageSujet: mettre des mots sur un rêve    Dim 11 Juin - 12:16

4 semaines, mais elle n'a toujours pas osé en dire un mot. Depuis sept jours, elle garde le secret comme si y mettre des mots le ferait disparaître à jamais. Mais elle ne peut se taire d'avantage, elle n'en a ni le droit, ni l'envie.

Il y a maintenant une semaine, Evangeline se pensait prise d'états grippaux. Les vertiges la prenaient alors même qu'elle venait de manger, elle avait des étourdissements léger et surtout, une affreuse nausée. Bien entendu, il n'était pas question pour elle d'aller voir un médecin. Autant lorsqu'il s'agit de ses enfants, elle serait prête à les envoyer voir un hopital dès lors qu'ils dépassent 37 de température corporel, ayant une confiance aveugle en la médecine et ses pratiquants - ce qui est une chose que Doan lui a souvent reproché gentillement en lui disant que les médicaments sont bien loin d'être nécéssaire. Pour elle, par contre, c'est une autre chose, disons simplement qu'elle préfère s'en tenir à la méthode du "ça passera". Il n'y a pas de raisons particulières à cela, c'est simplement sa façon de vivre. Donc pour ces nausées, ça passera aussi. C'était sencée passer, du moins.
Mais au contraire, elles n'ont fait que s'accroître. Ce n'était pas aussi fort que ça aurait pu l'être pour une de ces gastro ou intoxication alimentaire, mais c'était régulier.

L'idée lui a traversé l'esprit une fois, comme un éclair, au bout de presque trois semaines. Cette idée folle, elle l'a vite rangée dans un coin de son esprit, mais rien n'y faisait, y avoir penser une fois l'a conduite à y penser tout le temps. Elle se disait même que peut-être, elle inventait les nouveaux symptomes arrivants à cause de cet idée, que ce n'était que dans sa tête qu'elle s'imaginait tout ça. Peu importe, il fallait qu'elle en ai le coeur net.
Demander une de ces choses à la pharmacie, ça décroche forcément des regards plein d'attention de la vendeuse, surtout pour une personne comme Evangeline qui a même eu le droit à un sourire énonciateur. C'est un moment qu'elle a d'ailleurs trouvé génant au point de se sentir vraiment mal à l'aise.
Nôtre ange est ensuite rentrée chez elle avec son petit sac en papier recyclé, qu'elle tenait fermement et à l'abri des regards entre ses mains délicates. La maison était vide à ce moment là, Lee-na lui avait demandée gentillement si elle pouvait aller dormir chez son ami Lucas, à ce qu'elle a compris, lui, elle et Leiko se rejoignait chez elle. Evangeline avait été tellement attendrie par la tentative de demande à travers le langage des signes particulier de sa cadette qu'elle n'a pas pu lui dire autre chose qu'un oui. Céleste avait entrainement de volley, elle ne serait donc pas de retour avant 20h parce que même si l'entrainement se termine une heure plus tôt, elle a besoin de rester seule pour s'entrainer. Si ça peut lui faire du bien, ce n'est certainement pas Evangeline qui ira y dire quelque chose. Cali était..oh, Dieu seul sait ou était Cali à ce moment là. Et In-ha, la petite nouvelle, elle se faisait de plus en plus rare à la maison, tout le temps chez ses amis ou vaguant à d'autres occupations : Evangeline ne s'en mêle pas, elle n'est pas sa mère.

La maison était vide, elle en a d'habitude horreur, mais pour ce moment c'était exactement ce qu'il lui fallait. Elle c'était dirigée vers sa chambre pour s'assoir un moment sur son lit blanc qui dégageait encore l'odeur de sa lessive. Elle regardait le sac et son contenue, se demandant si elle ne ferait pas mieux de le jeter. Après tout, l'eventualité qu'elle avait imaginé recellerai du miracle, et même si elle daigne à y croire, les miracles se font rares ici.
Une inspiration franche, un sourire léger, et la voilà partie dans la salle de bain du rez-de-chaussé. Elle s'y était enfermé et avait fait son affaire. Je ne peux dire ce qu'il c'est passé la dedant : elle a fermé la porte comme je viens de le dire.

En tout cas, lorsqu'elle en est ressortie, elle avait une mine étonnante. Ce n'était pas de la joie, ce n'était pas de la peur, ce n'était pas de la suprise , c'était tout ça réunis sur un même visage. Ses yeux semblaient vides -du moins plus que d'habitude-, ses mains tenaient cette curieuse chose précieusement, comme un trésor. Etais-ce des larmes qui pointaient à son visage ? Oui.
Je pense bien que nous avons tous deviner ce qui pouvait rendre nôtre belle ange aussi muette, mais si quelqu'un à du mal à suivre, je lui ferai un dessin, promis.

Ce n'est pas possible.

Avait-elle dit alors qu'un radieu sourire rempli d'émotion s'était éveillé sur son visage. Ce n'était peut-être pas possible, mais elle y croyait de toute son âme. Pourtant, elle n'avait pas écouté son premier instinct qui avait été de sauter dans son manteau pour courir prévenir l'amour de sa vie. Au lieu de ça, Evangeline à ranger le petit test rose ou deux barres bleuté se distinguait très nettement du fond blanc, et elle a attendu.
Elle a attendu de savoir, d'etre sure. Entre temps, elle a refait trois test espacé de deux jours chacuns. Le resultat restait le même. Evangeline les a tous gardé précieusement, rangé dans une boite qu'elle avait elle-même décoré. Peut-être trouverions nous ça écoeurant, nous, mais pour elle, c'était la plus belle chose du monde.
Alors qu'elle avait passé ses premiers jours en restant le plus calme possible devant ses enfants, encore dubitative et incrédule, elle voyait les jours avancer sans que rien ne change. Evangeline voulait garder le silence jusqu'à ce qu'elle soit sure, de peur que si ce rêve venait à s'effrondrer, elle n'aurait pas à s'en vouloir d'avoir donné de faux espoirs à son amour. Son amour, oh comme elle l'aimait plus encore. Elle avait été le voir tout les jours sans jamais rien lui dire, mais elle n'avait cessé de le serrer contre elle, follement impatiente d'être vraiment certaine.
Avant de dormir, elle se disait que ça ne pouvait pas être vrai. Tout le monde sait qu'un démon et un ange ne peuvent enfanter et ce même si le démon est un Incube. Mais petit à petit, ces idées reçues et autres supersition, elle les avait balayée pour finir par savoir que c'était indéniablement vrai : un enfant se développait dans son ventre, en ce moment même.
Celui-ci avait d'ailleurs prit une petite rondeur très légère, qu'Evangeline pensait pourtant tellement visible à travers ses vêtements. Entre nous, elle avait une petite bricoche qui laissait penser qu'elle abusait des gauffres ces temps-ci, rien de plus attrayant. Pour nous du moins, parce que pour elle, c'était bel et bien un miracle. Elle ne c'était jamais sentit aussi heureuse, aussi loin qu'elle se souvienne. Ce bonheur était surtout causé à la surprise : elle ne se doutait tellement pas que c'était possible et surtout, que ça allait leurs arriver à eux.
Elle avait les mains posés sur son ventre dès que son temps le lui permettait, elle le touchait, le caressait, lui posait des questions auquelle elle n'attendait aucune réponse. Un enfant grandissait dans ce ventre, un enfant qui serait celui qui l'unira à son âme soeur.

C'était tellement improbable. Il ne leurs avait fallut qu'une fois, rien qu'une nuit pour qu'ils scèlent leurs vie ensemble. Evangeline pensait rêver, souvent. Mais ses nausés lui rapellaient que c'était bel et bien la réalité et surtout, que dans quelque jours, elle pouvait annoncer qu'elle était enceinte d'un mois complet. Enceinte, elle, de nouveau. Si ça ne tenait qu'à elle, elle aurait certainement une dixaine d'enfant. Mais pour l'instant, elle n'en avait que deux, bientôt trois. Trois enfants. Quelle chance. La grossesse de Céleste n'était pas voulut, pas attendu du moins, mais elle n'en avait pas pour autant été l'un des deux plus bel aboutissement de sa vie. Celle de Lee-na était voulue, elle s'en souvient comme si c'était hier. Mais cette grossesse là, elle était autant inatendue qu'inesperée, la vouloir aurait été une chimère, pourtant elle était venue d'elle-même. C'était magnifique, merveilleux, elle n'en trouvait jamais les mots.

Une semaine est passée en gardant ce rythme et ce secret. Le dernier test avait été effectué ce matin et comme elle s'en doutait, il n'y avait rien de nouveau. Personne, pas même Céleste, n'était au courant. C'était la première fois de sa vie qu'elle gardait un secret, un véritable secret. Il est évident que l'ange avait eu des moments de faiblesse ou elle avait faillit vendre la mèche, mais rien n'était sortie de sa bouche.
Elle c'était préparée toute la matinée à annoncer la nouvelle sans trouver quelque chose à dire, elle avait donc décidé de voir directement au moment venu, les mots parleraient spontanément d'eux-mêmes. Et pour illustrer ces propos, elle avait toujours cette petite boite rose, décorée de rubans, de dentelle et de paillette, le tout très très légèrement, qui contenait un nuage de coton sur lequel étaient posés 5 test de grossesses roses identiques dont l'embout avait été coupé, pour des questions d'hygiènes. Il ne restait que le haut ou était affiché les deux barres bleutés, sur chacun d'eux. Elle avait emballé la boite dans un papier cadeau blanc nacré, surmonté d'un noeud fait de ruban rose poudré. Elle c'était habillée chaudement, la température de dehorS l'obligeant, ayant opté pour un très long chemisier blanc lui descendant au dessus des genoux avec de la dentelle sur les bordures des manches et la bordure du bas, surmonté d'une robe pull en laine fine de couleur marron très clair. Le tout étant légèrement un peu trop large pour elle, c'était la coupe voulue des vêtements. Des chaussures style derbies en daim beige, un collant marron clair, un serre-tête marron avec un noeud de dentelle blanche ramené sur sa tête coiffée d'une tresse en épi de blé un peu débraillée et voilà qu'Evangeline revetit son long manteau blanc pour se rendre au shop.
Elle tenait le cadeau entre Ses mains et avait un sourire lumineux sur le visage, elle souriait d'ailleurs à toutes les personnes qui croisaient son chemin.

Une fois devant le shop, elle n'éprouva aucune peur, aucune apréhenssion. Au contraire, elle n'avait qu'une hâte, c'était de le lui dire. Elle avait trouvé ça tellement égoiste qu'il ne partage pas sa joie de toute cette semaine, il fallait que ça cesse. Elle était arrivé un peu plus tard que 12h, sachant que son adorable amoureux prenait sa pause à ce moment là. Elle n'avait pas choisit d'attendre ce soir, il fallait qu'il sache maintenant et si jamais il le falait, elle le lui redirait ce soir et tout les jours suivants.
En poussant la porte, elle chercha du regard le visage de son bien-aimé. Elle finit par le trouver, et ne pu cacher son exitation en lançant un curieux

C'est moi !

Comme si il pouvait ne pas la reconnaître. Enfin, passons. Elle alla se mettre près de lui pour l'embrasser tendrement sur le coin de la bouche, ayant en fait loupé celle-ci, bien trop peu concentrée. L'ange posa ses coudes sur le comptoir et y appuya sa tête pour de nouveau s'adresser à son amour.

Comment tu vas ? Excuse moi d'être venue si tôt aujourd'hui, mais je ne pouvais plus attendre pour te voir.

Elle avait l'air d'une enfant joyeuse, une enfant dont les yeux pétillant trahissait qu'elle cachait quelque chose. Pendant qu'elle le regardait, le sourire niai au lèvres, elle se posait de petites questions telles que "aurat-il/elle ses boucles ?, ses yeux ?". Ses jambes se balançaient tour à tour, et elle vint à avoir une bouffé de chaleur qui la poussa à se retirer de son manteau, qu'elle plia en le tenant d'un bras. De son autre main, elle tendis doucement le cadeau dont les reflets nacré ondulaient à la lumière en plongeant son regard dans celui du garçon face à elle, se disant qu'elle ne pouvait pas l'aimer plus fort qu'à ce moment là. C'est ce qu'elle se disait tout le temps, chaque jours.

Je t'ai apporté un cadeau, mon amour.

Lui avait-elle dit, tendrement. Elle poussa délicatement le paquet vers lui et vint à se tenir droite, les mains jointes face à elle. Son sourir était plus discret mais rempli d'une sincerité et d'une émotion flagrante, elle aurait presque pu pleurer, maintenant.
Evangeline attendait le moment suivant, le calme étant revenu en elle, l'englobant comme un nuage doux, un rêve merveilleux.


_________________
**************************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doan Clain

avatar


Un peu plus sur ton perso ?
né(e) le: 19 septembre 2010 (25 ans)
Petit(e) ami(e): Célibatair
signe(s) particulier(s): borgne de l'oeil droit, possède une cicatrice une longue cicatrice sur son torse

MessageSujet: Re: mettre des mots sur un rêve    Lun 12 Juin - 0:07


Mettre des mots sur un rêve
Tous les personnages voulant participer.




A croire qu'il vit dans sa boutique car dès que nous le voyons, il y est !
Mais ne vous y trompez pas; aujourd'hui Doan ne travail pas. A dire vrai, il avait fermé sa boutique jusqu'à maintenant - inutile de vous dire que c'est parce que c'est un rituel que Evangeline vienne lui rendre visite lui et sa fille sur l'heure du midi.
Ce qu'il fait ici alors s'il n'est pas ouvert ?
Faire sa paperasse. la comptabilité qu'il avait, il faut avoué, la flemme de faire ces derniers jours (oui ça lui arrive aussi de ne pas en avoir envie, que voulez vous,on peut être organisé et humain à la fois) il fallait donc qu'il rattrape son (petit) retard, faire le ménage à fond, remplacer certains mobiliers, faire l'inventaire, passer des commande et donc téléphoner à ses fournisseur et justement, il était au téléphone avec un fournisseur de produit japonais quand Eva est entrée.

Comme à son habitude quand il est au téléphone, Doan se promenait dans la boutique, trouvant même mieux les défauts que s'il n'était pas occupé. C'est presque trouverait-il des lieux encore non visités dans son propre local, au téléphone.
Il passa la tête après l'étagères derrière laquelle il était caché quand il entendit la porte s'ouvrir; depuis cette fois où cette... Fille en bleu à débarquée ici, il reste sur ses gardes sachant qu'en plus sa fille jouait à faire rouler des billes sur le sol, non loin de la porte.
Reconnaissant le doux visage de Evangeline, il se présenta entièrement et lui fait un signe de la main, un grand sourire en continuant à parler au cabiner.

Papa, il parle n'importe comment des fois, je comprends pas. Il parle la langue des dessins animés qu'il regarde des fois avec Wesley.

Une main écrasant la petite tête blanche de Mélisandre, Doan répondait gentiment aux moqueries innocentes de sa fille. en s'avançant vers le comptoir en frôlant le visage de l'ange du doigt et lui clignant de l'oeil.
Il coinça le téléphone avec son épaule pour alors avoir les mains libres pour ranger ses papiers, documents, cahiers, classeurs et autres bazars. Une fois chose faite, tous en reprenant de sa gauche le téléphone,il tapota le comptoir pour inviter Evangeline à venir, poser ses affaires ou ne-sait-on quoi encore, peut-être y poser son popotin aussi pourquoi pas, à son aise.
A Mélisandre, cette sonnerie sonnait comme l'appel du repas, alors elle laisse ses billes de côté et se lève plus vite qu'elle ne le ferait dans le reste de la journée et se faufila agilement derrière son père.

Doan semblait se hâter à raccrocher mais apparemment son interlocuteur ne l'entendait pas de cette oreille, si bien que notre incube roula des yeux en soupirant - silencieusement bien sûr, restons hypocrite jusqu'au bout - avant de presque lui raccrocher au nez en lui bafouillant quelque mots japonais.

Il appuya rapidement sur le bouton rouge et balança limite son portable sur le comptoirs en râlant, ouvrant grands les yeux sur Eva. Il jeta furtivement un regard à son appareil et déclara:

Deux heures et trente six minutes avec lui ! Evangeline je te jure que je commençais à devenir fou !

Il répondit aussitôt à Evangeline qui lui avait précédemment adressé la parole mais Doan à décidé de la snober un instant. Il lui pinça la joue en gloussant.

Papa ?

Ca me tentait je suis désolé :'3

D'accord Doan...

Que tu vienne tôt ou tard, peut importe, l'important est que je te vois au moins une fois par jour *3*

Papa ?

Oui mon ange ?

Mélisandre à faim -^-

Oui, attends un instant mon chaton. ^^ Je vais bien, merci beaucoup. Il fait vraiment froid : [ Heureusement que j'ai ce manteau que Wandy m'a offert - ou plutôt volé - il me tien vraiment chaud en plus d'être beau ! Regarde ! Sur la capuche il y a des oreilles d'ours ! *3*

Papa...

Et toi alors mon amour ? Regardes toi, tu m'as l'air rayonnante ! Comment fais-tu pour avoir autant de couleurs par un froid pareil ?

A peine laisserais-t'il Evangeline parler, il enchaîna sur ses mésaventures de sa matinée, apprenant à Evangeline que Cassie allait beaucoup mieux, au contraire de Wesley qui se renfermé d'avantage sur lui-même, celui-ci aillant même réussie à tombé malade hier dans la soirée. Pour Doan, c'est une maladie psychologique, il n'a pas de température ou quoi que se soit d'autre, il traverse simplement une mauvaise phase. Il continua sur un hérisson trouvé devant chez lui, un chat qui le guettait... De tous et n'importe quoi avant te croiser le regard de son ange, de lui sourire, arrêtant tous gestes inutiles et déclarant sans même s'arrêter de de parler, sans virgule, sans point, sans point virgule:

Mais qu'est-ce que tu as enfin  chérie ? :' ) Tu me regarde et me souris pas comme d'habitude ! J'ai le maquillage qui coule ? '.'Ah non ne me dit pas que mon maquillage coule ! : [

Il se retourna aussitôt vers la vitre de son shop et essaya de vérifier son maquillage.
Un mouvement, une ou plusieurs couleurs l'interpella. Doan se retourna vers l'objet glissé par Evangeline sur le comptoir.
Notre pseudo rouquin lança un furtif regard à l'ange face à lui après que celle-ci lui expliqua que c'était un présent pour lui. Il fit face et sourie nerveusement.

Un cadeau pour moi ? Evangeline chan, dit moi ce qui pourrait me faire d'avantage plaisir que t'avoir avec moi en ce moment même ? :'3 Tu n'as pas à te démener pour me faire des cadeaux enfin hahah ! :'3

Papaaaa... *se mets à chanter en répétant le mot "papa"*

Il saisit le cadeau avec un sourire devenu normal avant de relancer un regard à Evangeline et prit une voix grave comme pour intimider sa chérie - mais oui on y crois jeune incube !

Ce n'est pas une blague eh ? :') Je te connais Evangeline, tu n'ai pas si mignonne que tu en a l'air la dernière fois que tu as voulu me faire une surprise je me suis retrouver à vouloir vider toute l'eau douce du monde tellement c'était épicé ! J'aime la cuisine épicé mais, Evangeline, il y a épicé et épicé hahah ! :'3

Il passa par devant pour se retrouver face à Evangeline et lui déposa un bisou sur la joue.

Je plaisante Evangeline, je te fais confiance... Mais ne retente pas une surprise pareil, je vais finir par te fuire ça serait dommage hahah ! :'3 Merci Evangeline chan ♥

Il posa le dit cadeau sur le comptoir et laissa poser tous son poids sur son coude, appuyé dessus également. Il commença par défaire le ruban, le retir et le pose sur le côté. Il ne pouvait s'empêcher de commenter, en bavard qu'il est, déclarant qu'elle marquait déjà beaucoup de points avec l'emballage aux couleurs douces qu'il aime particulièrement. "Tu me connais très bien !" déclara t'il en riant, comme s'il en doutait.
Il retira le papier cadeau et découvrit la boîte qu'il commença déjà à juger par un "ooooh" d'extasie. Qu'elle est bien décorée cette boîte, du Eva tous craché.

C'est fragile ? :')

demanda-t'il tout en secouant la boîte près de son oreille n'est-ce pas. Peut-il nous expliquer pourquoi il pose la question si c'est pour faire n'importe quoi avant d'avoir la réponse ?
Enfin, quand il entendit le son de plusieurs objets durs à l'intérieur, il s'arrêta aussitôt en se pinçant les lèvres, regardant Eva.


Papa ? J'ai trouvé le mangé c'est bon, ne cherche plus.

Doan caressa la tête de sa fille et examina la boîte. Il regarda furtivement Evangeline et lui déclara:

Je dois avouer que je me demande bien ce qu'il y a là dedans hahah :' ) Quel genre de surprise peux tenir là-dedans dis moi ?

Sans plus attendre, il ouvrit alors la boîte emplis de coton et de...
Bon, Doan n'est pas idiot non plus, il sait à quoi ressemble un teste de grossesse et il en a déjà vu mais sur le coup il s'est bien demandé ce que c'était.
Un effet de vide, comme s'il venait de subir un lavage de cerveau. Il réfléchissait trop vite pour comprendre.
Il en prit un machinalement et le regarde. Il regarde Evangeline, sans expression particulière et donc sans sourire mais cela ne voulait pas dire qu'il régnait autour de lui une orra sombre. C'est simplement que d'un coup, d'un seul, il se retrouva démuni face à ces 5 objets tout à fait représentatifs.
Il le pose.
Il en reprit un autre et l'examina également.
Il le repose lui aussi.
Plus rapidement, il repris le premier, puis un nouveau, les compare tous les deux avant de reposer le premier, prendre un nouveau, les comparer, reposer le deuxième, reposer le troisième. Il regarde le contenu de la boîte quelques secondes avant de repousser celle-ci. Il continua de regarder le contenu. Puis il regarde Evangeline. Un sourire peinait à se dessiner.

Ev-a...

Il lança un petit rire, doucement. Il se retourna et s'appuya sur le bord du comptoir comme s'il s'apprêtait à s'y assoir mais au lieu de ça, il y appuya simplement son dos. Il inspira avant de retourner l'oeil vers sa compagne, soupire et lui demande avec une petite voix douce et timide.

Evangeline chan. T'ai-je déjà dis combien tu es mauvaise blagueuse ? ^^'  Parfois, oui, c'est vrai, tu as des sorties vraiment drôle, tu fais des choses au quotidien qui sont drôle, mais parfois, comme là, on pourrait avoir du mal à y trouver un sens... Oh, ne le prends pas mal Evangeline, bien sûr. Tu vas m'expliquer et je suis sûr que je vais rire aux éclats, tellement qu'il faudrait m'apprendre à respirer convenablement après ça ! :' )








Dernière édition par Doan Clain le Lun 12 Juin - 17:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangeline
Admin
avatar


Un peu plus sur ton perso ?
né(e) le: date de naissance inconnue.
Petit(e) ami(e): folle amoureuse de son âme-soeur.
signe(s) particulier(s): cherchez un sourire lumineux.

MessageSujet: Re: mettre des mots sur un rêve    Lun 12 Juin - 13:11

Mettre des mots sur un rêve.
Dova - Méli - ??



Ah, cette fameuse fois ou la perception d'un "j'aime la cuisine épicée" s'était largement transformé en un "brule moi la tronche à cout de piment". Si je commence par cette petite anecdote, ce n'est non pas par envie mais parce que c'est le seul instant depuis son arrivée où Evangeline a montré un signe de réaction. Durant tout le récit de son compagnon, même ayant remarqué les évidentes demandes d'attention de la part de sa filleule, Eva était resté immobile avec le même sourire : elle n'attendait qu'une chose en vérité, que ce paquet soit ouvert. L'impatience l'avait clairement gagnée - une douce impatience, soyons franc- et elle avait presque l'impression qu'il faisait exprès de la faire mariner. Alors qu'entre nous, ces discussions relèvent de l'habitude.

Je disais donc qu'au lieu d'être resté tel qu'elle était depuis le départ, soit complètement à l'ouest, Eva décida de réagir au rappel de ce petit cadeau par une grimace gênée et un petit mémo-à-soi-même :

-Ca m'apprendra à ne pas vouloir suivre les recettes..

Comme si le fait d'avoir ouvert la bouche l'avait finalement ouvert au monde, Eva tenta de se rappeller si une intervention pour les autres paroles de son compagnon était nécessaire : et elle jugea que non dès lors que celui-ci posa sa main sur le paquet. Le coeur de la blondinette fit un bond, elle jubilait, tremblait presque. Son regard se glissa nerveusement vers Mélisandre, cherchant inconsciemment un certain réconfort comme si cette dernière était dans la confidence alors qu'il n'est pas utile de préciser que Mélisandre est peut-être celle qui en comprend le moins -quoique. Mais comprenez là, garder un secret -surtout un secret envers son âme-soeur- c'est une chose qui a presque collé des boutons à notre petite ange qui se réveillait chaque matin avec la boule au ventre -sans mauvais jeux de mots. Alors maintenant qu'il était temps, qu'elle avait le droit et le devoir de tout révéler, il est tout à fait naturelle qu'elle paraisse complètement ailleurs : parce que c'est le cas.
Néanmoins, une autre réaction se fit entendre de la part de notre anginette. La petite réflexion de Mélisandre, presque passée inaperçue, réveilla un certain instinct maternelle. "C'est bon papa j'ai trouvé le mangé" sonna pour elle comme un "je mange n'importe quoi mais t'inquiète", c'est pourquoi l'ange se déplaça sans pour autant quitter des yeux l'incube et son paquet pour poser doucement sa main sur le haut de la tête de la petite possédée, l'attirant vers elle pour ce qui devait être un calin, commentant seulement un :

Viens faire un calin à marraine ma petite fleur.


Ses lèvres se pincèrent à mesure que les rubans se défaisaient, elle aurait presque pu vomir là, tout de suite -c'est pour prouver à quel point cette histoire la retourne. Etrangement, Evangeline s'était imaginé ce moment tellement simplement : comme si à la vue de ses test, son amour allait tout comprendre comme si l'évidence même était dessinée. Mais comment le pouvait-il, comment pouvait-il comprendre aussi vite qu'elle l'avait fait alors qu'il n'avait pas la capacité de sentir, de ressentir ce qu'elle sentait en elle. La première réaction qui suivit celle de l'incube fût qu'elle se sentit désolée, désolée qu'il ne puisse sans doute jamais voir et sentir les choses comme elle le ferait et interieurement, elle se dit qu'elle changerait ça, quel que soit le moyen.
Après une mine un peu étrange à cerner, l'ange sourit bien franchement et s'attendri devant la petite incrédulité douce de la rouquine adossée au comptoir. Remarquant qu'elle avait sans doute serrer Mélisandre un peu fort depuis le départ, Eva relacha doucement son étreinte pour caresser la joue de la petite fille et s'en éloigner, dirigeant ses pas afin de se retrouver face à l'incube dont elle saisit doucement le visage. Un petit moment de silence suivit, sans doute parce qu'une vaguelette d'émotion venait de percuter la maîtresse d'école qui jugea que parler à l'instant même pourrait la faire pleurer. Pendant ce silence, elle observait de nouveau chaque trait de son amoureuse, chaque petit détail qui aurait pu lui échapper, au point de remarquer que cette fois : son eyeliner n'était pas des plus symétrique.
Ensuite, Eva chercha le ton à adopter : elle ne voulait pas paraître formelle, voir trop émotive, bien au contraire, elle voulait qu'ils se rappellent plus tard de cette annonce comme quelque chose remplie d'allégresse et de légereté. De ce fait, elle retira finalement ses mains des joues veloutée de l'incube pour les placer dans son dos et se balancer de gauche à droite, s'expliquant.

Je crois aussi qu'il faudra te réapprendre à respirer après ça, mais pas pour les mêmes raisons que toi mon trésor :3

Décidant de jouer l'enfant, Eva se plaignit en se secouant dans tout les sens.

Tu n'imagines pas à quel point ça a été difficile, de te voir touuuut les jours sans même avoir le droit de te dire UN SEUL indice! Intenable! Alors je peux bien encore attendre quelques minutes de plus avant que tu ne comprennes vas :3

Gentiment, elle se déplaça pour se remettre de l'autre coté du comptoir, retournant le paquet vers elle pour en désigner tour à tour les cinqs petit contenus, son mode maîtresse d'école est enclenché.

Ils ont chacuns été espacés de trois jours, tu aurais vu la tête de la pharmacienne lorsqu'elle me voyait revenir, tout les trois jours, pour la même chose.. Mais je voulait être sûre tu comprends ? Il n'était pas question pour moi que ça reste une hypothèse, un "peut-être", je serai devenue folle!

Elle gloussa, jugeant que son explication était bien trop pateuse pour être compréhensible, mais tant pis.

Je sais que parfois, je ne m'en sors pas très bien avec les surprises...il n'y a qu'à voir le gilet que je t'ai fait avec les manches aussi longues que des jambes..mais cette fois, je sais qu'il n'y a pas d'erreurs parce qu'il n'est pas question que de moi, mais de nous. Ca ne peut pas louper, j'en suis sure !

Un nouveau sourire bienheureux et l'ange termine en se reculant de quelques pas, pour tourner sur elle-même.

Oh allez mon coeur, ne me dis pas que par ton "tu es rayonnante" tu n'entendais pas un "tu as un peu trop abusé sur les muffins" ? :3


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
**************************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doan Clain

avatar


Un peu plus sur ton perso ?
né(e) le: 19 septembre 2010 (25 ans)
Petit(e) ami(e): Célibatair
signe(s) particulier(s): borgne de l'oeil droit, possède une cicatrice une longue cicatrice sur son torse

MessageSujet: Re: mettre des mots sur un rêve    Lun 12 Juin - 19:18


Bien le bonjour, le monde du futur !
Tous les personnages voulant participer.






Ce qu'il se passe dans la tête de Doan actuellement ? Une tornade, un oragan, que dis-je ? Une nébuleuse d'informations, de questionnement et parfois même qui n'ont rien à voir avec la situation présente: Quoi ? Pourquoi ? Comment ? Comment n'est pas la question, il sait comment, il n'est pas idiot, mais... COMMENT ? Fiabilité ? A-t'il éteins les lumières de la maison ce matin ? La voiture est-elle bien garée ? Non parce que l'autre jour il s'est ramassé une jolie petite amande de la part de la vieille folle du village Anku. Qu'est-ce qu'il se passe actuellement avec Evangeline, là ?

O-oooh je crois que notre adorable petit démon à quelque chose à dire à son adorable petite poltergeist ! :') Je n'y étais pas au courant, tu m'expliques ?

C'était à côté de Evangeline que Doriane se trouvait, bras croisé, toisant Doan avec un regard amusé.
L'incube lui l'ignorait comme il a prit l'habitude de le faire depuis les années qu'ils se connaissent tous les deux. Il regarda simplement Evangeline avec un sourire lui aussi amusé, près à rire au éclats non pas pour se fiche d'elle, non pas parce qu'il s'attendait vraiment à ce qu'elle lui dise quelque chose de poilant (POIL ! 8D) mais simplement parce qu'il est soudainement devenu nerveux. Oh, rien de méchant, simplement, lui qui jamais aurait pensé une seule fois devenir père une troisième fois, ça le rends dans des états impossible. Ce n'était ni voulu ni évité. Pourtant, qui sais vraiment comme Doan tous comme Evangeline d'ailleurs se voit bien entourer d'enfant, autant qu'il lui aurait été possible d'en avoir parce que la vie de parent, c'est tous de même une vie magnifique selon lui qui vaut toutes les joies mais aussi toutes les peines du monde.
Ses deux enfants, sa fille et son fils, c'est à peine s'il jurera qu'ils les connaissent parce que nous savons qu'il ne les a pas éduqué, du moins pas Mélisandre et Wesley a d'avantage hérité de l'éducation de sa mère que de la sienne. Ca serait presque une première pour lui que de tenir son propre enfant dans les bras, de l'élever.
Mais ce n'est évidement pas à ça qu'il pensait. Là il se demandait vraiment si sa voiture était bien garée.
Evangeline vint à se posté devant lui, lui prenant le visage entre ses mains. Il échappa alors un petit rire. Ca ne lui réussie donc pas d'être aussi nerveux ! Il lui fallait exploser un bon coup pour qu'il reprenne son sérieux et peut-être aussi ses esprits. Mais il ne le pouvait, il fallait un élément déclencheur, rire aux éclats sans raisons, il n'y arriverait pas mais un rien pouvait le faire partir pourtant.
Il écoutant cependant son ange monologuer sans rien dire, sans bouger, sans rire une seul fois et pourtant en gardant un sourire nerveux et des yeux pleins de malices ce qui pourrait presque passer pour un manque total de respect pour Eva, à croire qu'il se moquait d'elle.
L'ange finit par se glisser derrière lui, prenant la place de vendeuse. Le vrai vendeur lui, ne se retourna pas tous de suite, ayant d'abord croisé le regard de sa fantôme, se retournant doucement juste après que sa concubine ait saisit le paquet.
Il regarda les mains de l'ange manipuler un à un, tour à tour les petits objets roses tous en l'écoutant attentivement, avec un sourire au lèvre mais pourtant, sans exposer une expression particulière. apparemment son envie de rire est passé. Même à cette nouvelle anecdote du gilet mal proportionné ne semblait pas avoir eu un effet sur lui. Tous simplement parce que ses idées commençaient à reprendre leur place et de ce fait, il commençait à comprendre, doucement mais sûrement.
Elle se mit alors à rire de la remarque de son chéri, lui faisant remarqué qu'elle avait pris des joues. Ce n'est pas faux. Elle a peut-être bien prit des joues finalement. Ses yeux glissèrent alors discrètement vers son ventre. Peut-être y avait-il là aussi une petite grosseur ?
Mais impossible de vérifier; aujourd'hui Evangeline arbore des vêtements trop amples pour que l'on distingue quelconque formes.
Il releva les yeux vers elle et se redresse. Ayant sûrement la nouvelle flemme de faire quelque centimètres sur le côté pour rejoindre Eva derrière le comptoir, il attrapa plutôt les mains de celle-ci et les serra tendrement.

Evangeline.

Lui dit-il d'une voix posée et pourtant si douce, pleine d'amour.

Ne m'en veux pas si je ne te crois pas parce que je n'ai pas pour habitude de penser de toi que tu es capable de mentir. Mais tu sais si bien que moi que tous autant que toi c'est un sujet qui me... Mon amour pour toi n'en sera pas plus changer parce qu'il est éternel. Evangeline, peux-tu simplement m'expliquer comment c'est possible ?

Bah en général quand le mec et la nana ont bien profiter d'une nui bien torride il arrive parfois...

Non non, ma question n'est pas "comment est-ce que c'est arrivé" mais plutôt "comment est-ce que ça a pût arriver". Comprends tu qu'il nous ait tous bonnement impossible d'en arriver là, toi et moi Evangeline.

Et pourtant c'est l'cas !

Oui et pourtant c'est le cas ! Tu... Ne peux pas faire de blague sur un tel sujet parce que c'est tous simplement un sujet qui nous tiens tous les deux à coeur et un sujet qui fâche sachant que toi et moi ne pouvons en arriver là. Je savais que l'on aurait dût en parler d'avantage Evangeline. Pour toi comme pour moi la vie est synonyme d'amour, de don d'amour et de vie, toi et moi avons un côté parental prononcé et ne pas pouvoir bénéficier pleinement de ce pouvoir de don de la vie nous frustre dans notre couple, j'en suis conscient si tu savais. Mais nous avons déjà chacun deux enfants, il faut pouvoir en rester là parce que c'est impossible pour nous deux d'aller plus loin.

Et pourtant c'est l'cas :' )

Resserrant d'avantage les mains de son anges dans les siennes, l'expression douce et souriante de Doan se radicalisa pour avoir des yeux remplis de larmes qui lui montent soudainement sans crier garde.

Ah mince alors tu es enceinte mon amour !

Un sanglot le prit soudainement, l'obligeant à lâcher sa compagne , brassant l'air près de son visage à croire que ça l'aiderait à stopper cette émotion incontrôlable.

... Papa pourquoi tu pleurs ? C'est parce que je mange du canard ?






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangeline
Admin
avatar


Un peu plus sur ton perso ?
né(e) le: date de naissance inconnue.
Petit(e) ami(e): folle amoureuse de son âme-soeur.
signe(s) particulier(s): cherchez un sourire lumineux.

MessageSujet: Re: mettre des mots sur un rêve    Sam 9 Sep - 15:32

Mettre des mots sur un rêve.
Dova - Méli - ??




"Evangeline". Son doux regard fit taire les émois de la blonde tandis qu'elle calmait ses petites ardeurs. Elle souriait, évidemment. Ce sourire n'a disparu à aucun moment, même lorsque la fameuse question du "comment est-ce que ça a pu arrivé"se laissait entendre de la part de l'incube. Elle s'y était préparé, elle avait devancé le fait que l'incertitude aurait pu être la première réaction. Elle même a cédé à cette facilité, ayant même pensé une fois -pendant un quart de seconde- que se torturer l'esprit était inutile puisque de toute façon, il leurs était impossible de procréer l'un et l'autre. Quoi que non, l'un et l'autre peuvent procréer -Céleste, Wes et le reste de la marmaille en sont les preuves vivantes- mais pas ensemble. N'est-ce pas ça, le pire ? Deux âmes jumelles, deux êtres nées de la même étoile, fait pour se retrouver et s'aimer quel que soit l'instant ou le lieu, sont en vérité deux espèces opposé dont l'union est tout bonnement impossible. C'est ainsi. Le corps de notre ange, aussi doucereux et plein de bonne intention soit-il, n'est ni plus ni moins qu'une arme mortelle envers les démons. Les démons, son âme soeur, ses deux enfants par procuration, et peut-être même la vie qu'elle abrite en son sein.
Mais comment dire qu'à ce moment, là tout de suite, elle n'en avait rien secouer.
Elle l'écoutait parler avec les yeux ronds d'amour, un air presque trop débile qui pouvait laissé penser qu'elle se foutait simplement de lui. Ce n'était pas le cas, pas vraiment, c'était juste qu'elle se revoyait en lui, se persuader que ce n'était pas possible. Ils avaient simplement un décalage de réaction mais elle ne pouvait le lui reprocher : elle connaissait la nouvelle bien avant lui.

Evangeline savait, elle savait que d'un moment à l'autre, il allait comprendre soudainement. Doan est de nature très intellect, il ne lui en faut pas beaucoup pour joindre les deux bouts et vu du regard plus-que-certain que lui lançait sa compagne, ce n'était plus qu'une question de temps.
Ah.
Justement.

A l'unisson, Eva eu elle aussi ce petit sanglot mélangé à un éclat de rire. Elle laissait les larmes perler sous ses yeux et brouiller sa vision tout en continuant de rire (ou pleurer, on ne sait pas trop). L'annonce avait été faite, c'était terminé. Enfin non, ça ne faisait que commencer au contraire.  
L'ange se redressa pour finalement se déplacer de derrière le comptoir, se présentant à la vue de son compagnon qu'elle vint étreindre doucement. Déposant sa main sur sa nuque, elle se blottit au creu de son épaule pour l'entourer de tout l'amour qu'elle ressentait, à ce moment.

Je sais.

Parvient-elle à articuler sans que sa voix ne soit trop tremblante. Comme liberée d'un poids, l'ange se sentait légère et rempli d'une allégresse étonnante.

J'ai vraiment attendu d'être sûre pour me présenter devant toi. Il fallait que je sois sûre. J'ai essayé de chercher le moindre détail qui pouvait venir contrer ça, je sais que je peux parfois tirer des conclusions trop vite et m'y accrocher au point que tout me semble réel, mais cette fois..

Resserrant ses mains autour du cou de l'auburn, l'ange pris une inspiration dans le seul but de réguler son souffle et continua

Cette fois je le sens, pour de vrai. J'ai mes nausées, et même s'il ne doit maintenant atteindre que la taille d'une balle de ping-pong, c'est difficile à expliquer, mais je sais qu'il y a quelque chose en moi. Je le sens.

Sur ces mots, elle arbora un sourire radieux et remplaça son petit ton mélancolidrama par un ton bien plus enjouée et démonstratif de son état actuel.

Nous allons avoir un bébé, toi et moi. Nous!


La hâte remplaça tout le reste, surplombant tout autre émotions. Elle avait hâte, hâte de sentir la vie grandir en elle, hâte de sentir les premiers mouvements,voir la première échographie. Partager avec ce petit bout de vie des choses que seule une mère peut partager avec son enfant. Ayant déjà vécu deux grossesses, dont une plus agitée -et on se demande bien pourquoi au vue du père de l'enfant en question-, Eva ne se sent pourtant aucunement lassée. Elle acceptera et acceuillera toutes les nausées, les maux, les changements d'émotions et les moments difficiles parce qu'ils ne seront rien comparées aux petits moments de pur bonheur qui l'attendaient sagement. D'autant plus que cet enfant sera le résultat de l'amour de toute une vie, du premier émois sentimental ressentit, du premier sourire aperçu. De la plus belle rencontre de sa vie -ses enfants n'étant pas comptés.

Je t'aime encore plus, tellement plus, et je ne pensai pas que c'était possible!


Oui bon, il fallait qu'elle le précise, ça aussi.
Elle éclata soudainement de rire, sans doute rendue ivre par ce trop plein sentimental. Eva pensait à tout et n'importe quoi, elle pensait maintenant à ses enfants, à la réaction que pourrait avoir Lee-na et Céleste. Lee-na aurait une de ses réactions dont on ne peut déterminé ni l'intention, ni la nature, et Céleste...Céleste ne doit pas savoir pour l'instant, il faut dire que la mère et la fille ne se parlent plus énormément depuis quelques temps, sans même que l'ange ne comprennent pourquoi. Mais peut-importe. Le sourire disparue de l'ange refit surface parce que rien, rien ne pouvait venir troubler sa joie actuelle.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
**************************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doan Clain

avatar


Un peu plus sur ton perso ?
né(e) le: 19 septembre 2010 (25 ans)
Petit(e) ami(e): Célibatair
signe(s) particulier(s): borgne de l'oeil droit, possède une cicatrice une longue cicatrice sur son torse

MessageSujet: Re: mettre des mots sur un rêve    Sam 9 Sep - 23:03


Bien le bonjour, le monde du futur !
Tous les personnages voulant participer.






Comme pour calmer ses larmes qui semblaient couler toutes seules - bien qu'il ne fit cependant aucuns efforts pour les retenir soit-dit en passant - Evangeline vint enlacer Doan qui finit par serrer ses bras autour de sa taille, ne voulant visiblement plus la lâcher. A l'instant, il ne savait plus pourquoi est-ce qu'il était dans cette état: trop d'euphorie, trop de bonheur et surtout trop d'utopie pour s'en souvenir à tout moment... Du moins pour l'instant.
Il tenta néanmoins de se calmer à l'explication de son âme soeur; elle est en train de parler, il serait plutôt bête qu'il n'entende pas le quart de se qu'elle dit. Ce qui le permit d'arrêter soudainement de pleurer, c'est un petit gloussement quand l'ange lui fit remarquer la taille ridicule du petit embryon en elle... Oui c'est vrai qu'il devrait certainement être encore plus petit que ça même ! Mais sa comparaison était tellement ridicule et drôle, digne de Evangeline au fait !
Il l'a délaissa, glissant ses mains initialement fermées entre elles sur son dos pour les poser sur sa taille.

Il sourit radieusement. Ca fait longtemps qu'il s'est remit à sourire franchement et sincèrement mais aussi lumineusement ? La dernière fois est récente, C'était il y a 1 mois.
Il y a 4 semaines exactement, ce fameux soir où lui et Evangeline se sont embrassés pour le première fois en plus de 15 ans d’abstention. Ce même soir où ce petit bébé à été conçu en toute logique - ou bien il aurait loupé un épisode - alors donc, cette petite vie qui grandit en elle est la conclusion et la preuve parfaite de leur amour réciproque. C'est ce qu'il aurait pût arriver de plus beau encore que leur dit amour: l'aboutissement de celui-ci. Il peut arriver n'importe quoi maintenant, elle porte en elle la preuve irréfutable qu'ils sont liés, qu'ils s'aiment, que leur duo monte au delà de ce qui existe sur Terre. Ils dominent, ils sont au dessus de tous, ce depuis 4 semaines, mais d'avantage aujourd'hui.
Sa main gauche se leva sur le visage de son ange pour essuyer ses larmes d'un revers délicat du pouce.

Je suis désolé d'avance pour ce que tu vas devoir surmonter pendant 9 mois... Et ce que visiblement tu vis déjà d'après ce que tu me dis... Ca ne doit vraiment pas être drôle, je sais bien, je suis tellement désolé Evangeline... Mais merci beaucoup pour ce cadeau ! C'est ce qu'il y a de plus beau que tu puisse m'offrir tu sais ? Jamais, non jamais je n'aurais un jour osé pensé que toi et moi arriverons jusque là c'est... Incroyable ! Je t'aime tellement et si fort ! Notre bébé baignera dans l'amour, c'est certain.

Avant que Evangeline ne fasse sa déclaration d'amour - comme si on n'avait pas assez de quota d'amour bubuleux et dégoulinant de bonheur - Doan rapprocha la tête de l'ange vers sa sienne et l'embrassa. Qui ou quoi pourrait mettre fin à ce bonheur ? Les jours de l'inccubes ne peuvent être que bonheur et plaisir à partir de maintenant, il est au dessus de tous malheurs maintenant, il est invincible.

Je pensais aussi avoir atteins le sommet du bonheur mais tu viens de m'apprendre que j'en était loin, Evangeline :'3

Le rire, l’extase de sa compagne ne pouvait qu’intensifier les battement de son coeur déjà arrivé à des pulsations bien au dessus de la moyenne. Il lâcha soudainement l'ange en retournant a sa grande habitude à faire des gestes démesurés comparé à sa petite taille et se mit à chercher quelque chose.

Comment te sens-tu Evangeline ? Tu doit être fatiguée ! Tu es venue à pied de parie ? Tu n'aurais pas dût ! Tu vas t'épuiser !

Il trouva ce qu'il cherchait: une chaise ! Wow ! Il amena l'assise à la femme enceinte et l'invita à s’asseoir - elle n'avait pas le choix de toute manière.

Tu as déjà des envies ? :3 De fraises ? De pommes ? De gâteau au chocolat ? De meringues ? Peut-être que tu es plus salé en cette période ? Une quiche ? Des sushi ?

Melisandre veut bien ! -^-

Oh Mélisandre ! *3*

Doan se rua sur Mélisandre qui n'avait visiblement toujours rien compris à la situation. Il l'épaula en se baissant à sa hauteur - elle était assise au sol - et lui expliqua. Il se voulait calme et compréhensif, au lieu de ça il parlait vite et agrémentait son explication de rire, de tout autres bruitages de joie fort peut utile.

..........

N'es-tu pas heureuse ma chérie ?

Tu es en train de dire à Mélisandre que ma marraine à mangé un bébé ?

Ah ! Eeeh... Non ! Non pas du tous tu n'as pas compris, elle...

Elle ne partage même pas... Mélisandre avait confiance en toi marraine : [

Ma princesse, ça signifie que Evangeline va te donner dans moins de 9 mois un beau petit frère ou une belle petite soeur ! N'est-ce pas fantastique ? Tu seras grande soeur !

Grande soeur... Je serais comme Wesley ? Mélisandre aussi pourra protéger et taper les méchants et fumer ?

...Ton frère fume depuis quand ? -_-

ET DOOOONC ca veut dire que ma marraine va ENFIN être ma maman pour de vrai et que ENFIIIN vous aller vivre ensemble comme tu m'a dis ?

Ah ! Eh... De ça on en a pas encore parlé tu sais ça n'a rien a voir on... ^^'

MELISANDRE VEUT UN PETIT FRERE ALORS !!!! Comment ça, elle aura un grand frère qui la protège et un petit frère qui sera protégé par moi et lui, il protégera... Les petites fées et les dragons que sont dans le jardin. Il les mangera aussi si il veut. Aussi, on fera des dessins et des gâteaux qu'on ne mangera pas, non, on les donnera à mangé à Celeste mais ce qu'elle ne saura pas, c'est qu'ils serons pleins d'ingrédient dangeureux et toxiques comme ça PLUS JAMAIS elle ne volera MON grand fr...

Sa fille étant partie loin dans son délire, il abandonna, décrétant qu'elle avait comprit l'essentiel et que la nouvelle ne semblait pas la perturber bien au contraire.
Il revint vers sa compagne enceinte et prit ses mains dans les siennes. Pauvre d'elle, elle va passer les 9 mois les plus épuisant de sa vie et on ne parle même pas de sa grossesse mais bien de ce pot de col d'incube.

Je ne peux m'en empêcher ! Il va falloir que je le dise à ma soeur, à Cassie, à Kôdaa... Pas à Okaa sama, tu sais bien qu'elle va m'énerver autrement... Wesley.... Aï ^^' Il le sera tôt ou tard ! ^^ Je suis tellement heureuse que j'ai peine à y croire ! >w< Il va falloir que l'on pense à acheter tous ce qu'il nous faut pour l'accueillir ! Quand il nous sera possible, tu voudras savoir au plus vite si c'est un garçon ou une fille ou tu préfère jouer la carte de la surprise le jour J ? :3 Tu aimerais un garçon ou une fille ? Olalaaa ! Tant de chose qu'il faut penser !! Ne te préoccupes de ce que vient de dire Mélisandre: on peut toujours vivre chacun de son côté tu sais bien que ça ne me dérange pas et ce n'est pas ce qui affectera le développement de notre bébé.... "notre" : 3


Une mouche venant de le piquer sûrement, il se remit à exécuter ses grands gestes inutiles et vient à claquer les joues de l'ange entre ses mains - et apparemment il ne s'est pas rendu compte puisqu'il ne releva pas le geste - et ce, en poussant un petit ricanement tout aussi incontrôlé mais bien plus... doux que la claque reçut je suppose.

On va avoir un bébé !! TOI ET MOI ! Ensemble! >w< Ma soeur sera tellement jalouse ! Enfin pas du tout au fait... Mais moi je le serais à sa place ! >w<






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: mettre des mots sur un rêve    

Revenir en haut Aller en bas
 
mettre des mots sur un rêve
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [résolu] Mettre des video sous rpg maker vx
» Peut on mettre un Plasma en Tate?
» comment mettre en lien mon nabaztag et itunes
» mettre à jour ses pilotes
» [RESOLUE] Mettre un objet en lévitation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ghostly Roses :: Le village :: Magasins-
Sauter vers: